toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les États-Unis pourraient demander des milliards de dommages et intérêts à la Chine pour le virus chinois


Les États-Unis pourraient demander des milliards de dommages et intérêts à la Chine pour le virus chinois

Le président Donald Trump a déclaré lundi que les États-Unis enquêtaient sur la manière dont la Chine gérait l’épidémie de coronavirus et pourraient demander à Pékin de leur verser des centaines de milliards de dollars en dommages-intérêts.

« Il y a de plusieurs façons de la tenir [la Chine] responsable. Nous menons des enquêtes très sérieuses… Et nous ne sommes pas satisfaits de la Chine », a dit Trump lors d’une conférence de presse à la roseraie de la Maison-Blanche.

Trump a ajouté : « Nous ne sommes pas satisfaits de toute cette situation parce que nous croyons qu’elle aurait pu être arrêtée à la source, qu’elle aurait pu être arrêtée rapidement et qu’elle ne se serait pas répandue dans le monde entier. »

La question de la demande d’indemnisation à la Chine a été soulevée lorsqu’un journaliste a interrogé Trump sur l’éditorial d’un journal allemand, qui voulait que la Chine paie 150 milliards d’euros (environ 163 milliards de dollars) pour les pertes causées à l’Allemagne par la pandémie.

« Nous pouvons faire quelque chose de beaucoup plus facile que cela », a répondu Trump.

L’éditorial du plus grand journal allemand Bild a publié une « facture» pour les dommages causés à l’Allemagne, qui comprenait 24 milliards d’euros de pertes de revenus touristiques de mars à avril.

« L’Allemagne examine la situation et nous examinons la situation », a dit Trump. « Et nous parlons de beaucoup plus d’argent que ce dont parle l’Allemagne. »

Le président a dit que le montant final reste à être déterminé, mais qu’il serait considérable.

« Il s’agit de dommages dans le monde entier », a-t-il dit avant d’ajouter : « Ce sont des dommages aux États-Unis, mais ce sont des dommages dans le monde entier. »

Le virus du PCC, communément appelé le nouveau coronavirus, est originaire de la ville de Wuhan, en Chine centrale. Depuis, le virus s’est propagé dans plus de 200 pays et territoires, causant plus de 56 200 décès rien qu’aux États-Unis.

Le régime chinois a d’abord dissimulé l’apparition du virus, notamment en réduisant au silence huit médecins qui, fin décembre, ont utilisé les médias sociaux chinois pour avertir la population d’une nouvelle forme de pneumonie.

Début janvier, un responsable de la commission sanitaire de la province chinoise du Hubei a demandé à une société de génomique d’arrêter de tester les échantillons du virus et de détruire tous les échantillons existants.

Aussi lundi, deux sénateurs américains ont souligné la dissimulation du virus par la Chine après que l’ambassadeur chinois en Australie a menacé de représailles économiques l’Australie, qui avait demandé aux membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de soutenir une enquête indépendante sur les origines et la propagation du virus.

« Le gouvernement communiste chinois s’accroche à n’importe quoi », a tweeté Marsha Blackburn (R-Tennessee). « Ils cherchent désespérément à cacher leur rôle dans la propagation du coronavirus. »

Todd Young (R-Indiana) a écrit dans un tweet : « Si le PCC n’a rien à cacher, pourquoi faire cette menace ? »

Lors d’une conférence de presse le 22 avril, le secrétaire d’État Mike Pompeo a dit que les États-Unis « croyaient fermement » que le PCC n’avait pas signalé l’épidémie « en temps voulu » à l’OMS.

« Il [le PCC] n’a pas signalé de transmission interhumaine pendant un mois jusqu’à ce qu’elle fasse irruption dans toutes les provinces de Chine », a dit M. Pompeo.

Les responsables de la santé de Taïwan ont mis en garde l’OMS du risque de transmission interhumaine du virus fin décembre.

Le 14 janvier, l’OMS a d’abord répété l’affirmation de Pékin selon laquelle il n’y avait « aucune preuve évidente de transmission interhumaine ». Pékin n’a admis que le 20 janvier que le virus était contagieux.

Il y a actuellement des recours collectifs aux États-Unis, en Italie et au Nigeria contre Pékin concernant la propagation du virus.

Entre-temps, les procureurs généraux du Missouri et du Mississippi ont également engagé des poursuites contre Pékin pour avoir dissimulé le virus.

Source

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Les États-Unis pourraient demander des milliards de dommages et intérêts à la Chine pour le virus chinois

    1. robert davis

      Il ne fait aucun doute que ce virus est d’origine chinoise et fabriqué par l’homme sinon cela voudrait dire que la chauve souris est soudain devenue plus intelligente que l’Homme pour fabriquer ce virus hybride! Le fait qu’on ne sache pas si le virus a été intentionnellement lâché sur le monde ou non ne change rien au fait que les chinois en sont les responsables et doivent payer des D.I.à tous les pays qui ont subi des préjudices.

    2. Patrick Cohen

      Pour moi il ne fait aucun doute que la chine a intentionnellement répandu ce virus dans le monde pour le dominer.
      Les grandes entreprises et industries mondiales s’écroulent. Les chinois vont se précipiter pour les racheter à un prix symbolique. C’est de cette manière qu’ils dirigeront le monde capitaliste qui de par ses principes laisse à la chine le pouvoir de s’en emparer.
      Il faudrait interdire à la chine d’entrer dans le capital de ces sociétés.
      Trump a bien raison de demander des milliards de dollars et les dirigeants européens devraient en faire autant car nous avons les moyens de faire plier la chine

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap