toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Coronavirus : l’Etat aurait menti sur le taux de mortalité en réanimation à 10%. Il serait entre 30 et 40% selon une étude confirmée par les médecins hospitaliers


Coronavirus : l’Etat aurait menti sur le taux de mortalité en réanimation à 10%. Il serait entre 30 et 40% selon une étude confirmée par les médecins hospitaliers

Alors que le gouvernement a évoqué un taux de mortalité en réanimation de 10%, il pourrait en fait se situer entre 30 et 40%. 

Vendredi 17 avril, lors de son point quotidien, le directeur général de la santé Jérôme Salomon indiquait pour la première fois le taux de mortalité des patients malades du Covid-19 en réanimation. Le haut-fonctionnaire évoquait le chiffre, plutôt bas, de 10%. Or, d’après une étude du Réseau européen de recherche en ventilation artificielle (REVA) que Le Monde a pu consulter, cette proportion pourrait en fait être largement sous-estimé, se rapprochant de l’ordre de 30 à 40%. Pour parvenir à ce résultat, l’organisme a mené l’expérience sur un peu plus de 1 000 patients entrés en service de réanimation pendant 28 jours.

« 40 à 60% de décès » dans certains hôpitaux

« Nous nous dirigeons vers une mortalité qui sera très vraisemblablement entre 30 et 40%. C’est un chiffre énorme », confie au Monde Matthieu Schmidt, coordinateur du REVA et médecin réanimateur à la Pitié-Salpêtrière. « On n’a jamais vu de tels taux de mortalité. Avec le H1N1, même avec les formes les plus graves, on était à 25% », ajoute-t-il. Contactés par le quotidien, plusieurs médecins en réanimation confirent les estimations du REVA. « A Bicêtre, on est sur une fourchette large de 40 à 60% de décès », témoigne le docteur Tai Pham, médecin réanimateur à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne). « A Garches, on a un taux de 37% de décès Covid en réa », abonde Djillali Annane, chef du service de réanimation à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine).

« On véhicule l’image d’une toute-puissance hospitalière »

Alors pourquoi une telle différence avec le taux donné par le gouvernement ? « Les chiffres donnés par M. Salomon correspondent à un instant T et ne reflètent pas la mortalité définitive », précise au Monde Antoine Kimmoun, médecin réanimateur au centre hospitalier régional universitaire de Nancy (Meurthe-et-Moselle). De fait, le directeur de la santé s’est fondé sur le point épidémiologique de Santé publique France en date du 16 avril. Selon ce document, sur 2 806 patients présents dans 144 services de réanimation du 16 mars au 12 avril, 291 d’entre eux sont morts, soit effectivement 10,37%. Un chiffre « complètement hors-sol », pour Yvon Le Flohic, médecin généraliste chargé du suivi épidémiologique HANA en Bretagne en 2009. « On véhicule l’image d’une toute-puissance médical et hospitalière. On ne peut pas dire : si vous allez en réa, on va vous sauver, ça va aller dans 90% des cas », fustige-t-il.

Trop tôt pour avoir une réelle estimation

De son côté, le ministère de la Santé, contacté par Le Monde, valide bien le chiffre de Jérôme Salomon, et confirme que ses propos « se fondent sur une photographie des données de Santé publique France, et sur le nombre de patients décédés parmi les patients admis en réanimation, soit la mortalité à l’instant T au niveau de l’échantillon de Santé publique France ». Mais les médecins sont unanimes : il est trop tôt pour avoir une photographie complète et précise du taux de mortalité. « Les chiffres de M. Salomon correspondent à une fourchette très, très basse, au tout début du pic épidémique et d’entrées en réa, soit la deuxième moitié de mars, avec beaucoup de patients dont on ne connaissait pas alors le devenir », analyse le docteur Pham. « Au tout début de l’épidémie, des cas moins graves, sans grande détresse respiratoire, pouvaient être admis en réa. Le profil des patients a beaucoup évolué depuis mi-mars, cela peut biaiser les chiffres », prévient-il.

Valeursactuelles

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Coronavirus : l’Etat aurait menti sur le taux de mortalité en réanimation à 10%. Il serait entre 30 et 40% selon une étude confirmée par les médecins hospitaliers

    1. robert davis

      Il serait plus facile d’énumérer sur quoi le gouvernement n’a pas menti que l’inverse! Je suis étonné que l’immonde l’admette. Les gouvernements de la 5ème ne connaissent même pas la signification du mot informer.On ne peut même pas dire qu’il donne correctement le temps qu’il fait avec son invention du réchaquffement. Pour ces gouvernants informer = avancer nos petites affaires!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *