toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Coronavirus chinois, retour sur les mensonges et la propagande de Pékin sur le coronavirus


Coronavirus chinois, retour sur les mensonges et la propagande de Pékin sur le coronavirus

Mensonge sur le commencement de la pandémie en 2019 et gros « bobard » sur le nombre de décès. Retour sur la propagande de Pékin qui s’est propagée en même temps que le coronavirus, avec la complaisance de l’OMS. En dissimulant pendant plusieurs semaines la réalité, la Chine a une forte responsabilité dans la dramatique crise sanitaire mondiale.

La Chine a caché le commencent de l’épidémie dans la ville de Wuhan en décembre 2019. Elle n’a pas dit toute la vérité sur le nombre de décès par Covid-19, comme l’attestent les récentes images des restitutions des urnes funéraires aux familles de cette mégapole de 11 millions d’habitants… le bilan des morts serait ainsi effroyable et pourrait grimper à 40 000 contre 3304 décès selon les statistiques officielles. Ce ne sont pas les seuls mensonges du régime chinois qui a orchestré depuis le début de l’épidémie en Chine, une propagande d’Etat (mensonge sur la contamination, la dangerosité du virus…) pour laquelle l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a fait preuve de complaisance.

« Notre préoccupation, c’est le manque de personnel hautement qualifié et la pénurie de matériel, nous avons doublé nos lits de réanimation ces derniers jours mais est-ce que cela suffira face au pic qui n’arrivera que dans plusieurs jours ? Notre urgence c’est de pouvoir suivre… avec enfin la livraison de masques médicaux, de matériel de protection, de ventilateurs… le premier « pont aérien » est arrivé ce dimanche soir à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. Donc si vous voulez mon point de vue, la Chine nous a très certainement baladé avec ses bobards mais ce n’est pas le moment de se fâcher avec notre principal fournisseur de masques, de matériel médical, de médicaments », nous répondait en s’énervant, dimanche 29 mars au soir, un chef de service d’un hôpital parisien, souhaitant témoigner anonymement.

On le comprend : nombre de services en première ligne dans le traitement des cas graves de Covid-19, dont ceux de réanimation, sont ces jours-ci déjà dans une situation alarmante, au seuil de la saturation. Les jours prochains semblent promis à un cataclysme et pour faire face la France a commandé un milliard de masques, principalement fabriqués en Chine qui est aussi la superpuissance des molécules de nos médicaments. Tout ceci n’exclut cependant pas d’ausculter la longue marche des mensonges de Pékin.

Loading...

Au premier jour du mensonge chinois

Le premier mensonge de la Chine a été d’évoquer un virus dont la contagion n’était pas d’humain à humain mais alimentaire ; façon d’éviter l’affolement de la population. Le virus Covid-19 est apparu en décembre 2019 à Wuhan, chef-lieu de la province de Hubei, son origine probable est dans le marché des animaux sauvages de Huanan mais la thèse est contestée; certains évoquent aussi en Chine un cas en novembre 2019. La mégapole de 11 millions d’habitants est seulement en quarantaine totale depuis le 23 janvier. Et celle-ci est devenue moins restrictive ces jours-ci. L’interdiction de se déplacer sera levée le 8 avril.

Que s’est-il passé avant le confinement total ? Pékin annonce (enfin) officiellement le 20 janvier 2020, la contagion d’homme à homme, pourtant mentionnée par les premiers lanceurs d’alertes médecins dès décembre 2019. Un mensonge d’Etat entretenu donc pendant des semaines, et sans doute très coûteux en vies qui auraient peut-être pu être sauvées, dans tous les pays gagnés par la pandémie.

Pourquoi ce revirement le 20 janvier des autorités chinoises ? Le mensonge ne tient plus. Les services d’urgences sont alors débordés par l’arrivée massive de patients, ils sont des milliers ;  le nombre des admissions a alors triplé en quelques heures.

La Chine compte-t-elle ses morts ?

Depuis le 23 mars, les images des familles chinoises récupérant les urnes funéraires à Wuhan, épicentre de l’épidémie relance les interrogations que suscitent les estimations officielles des décès du Covid-19 en Chine. Ces jours-ci des dizaines de milliers d’habitants ont été photographiés alors qu’ils attendaient la remise des urnes funéraires de leurs défunts. Selon les statistiques officielles 2535 personnes seraient mortes.

Lire la suite sur Valeursactuelles

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *