toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« Ce sont les Turcs qui nous ont poussés vers la sortie. Ils nous ont menti, puis lâchés », des milliers de réfugiés font demi-tour en Turquie


« Ce sont les Turcs qui nous ont poussés vers la sortie. Ils nous ont menti, puis lâchés », des milliers de réfugiés font demi-tour en Turquie

Presque un mois après avoir été encouragés par la Turquie à se presser aux portes de la Grèce en rêvant d’une Europe à bras ouverts, des milliers de réfugiés ont fait demi-tour.

Ils sont repartis comme ils étaient arrivés: dans des bus affrétés par les autorités turques. Jeudi 26 mars, presque un mois jour pour jour après avoir été encouragés, à l’appel d’Ankara, à se presser aux portes de la Grèce en rêvant d’une Europe à bras ouverts, des milliers de réfugiés ont été contraints de faire demi-tour. «Où aller? Avec quel argent? On nous a manipulés, puis abandonnés», s’emporte, par téléphone, Malek, jeune syrien de 29 ans.

Les images de la «jungle» de Pazarkule publiées sur les réseaux sociaux ont la couleur du désespoir: des tentes de fortune abandonnées, des regards figés par la fatigue et l’humiliation, mais aussi la peur d’une nouvelle inconnue, celle de l’épidémie de coronavirus qui touche les populations les plus vulnérables. «Il semble que le campement installé a été démantelé et ceux qui étaient (dans la région frontalière du fleuve) Evros sont partis», commentait dès le lendemain, vendredi 27 mars, le premier ministre grec en écho à une vidéo relayée par son gouvernement sur laquelle des flammes consumaient ce qui ressemble à un camp le long des barrières marquant la frontière.

Ce sont les Turcs qui nous ont poussés vers la sortie. Ils nous ont menti, puis lâchés. Quel jeu cynique ! Malek

Dans la guerre des images qui oppose depuis des semaines Athènes et Ankara, la version turque est tout autre: cette évacuation, insiste l’agence de presse gouvernementale DHA, a eu lieu «à la demande des migrants». Interviewé le même jour sur la chaîne de télévision NTV, le ministre turc de l’Intérieur, Süleyman Soylu, a, pour sa part, officiellement confirmé que 5 800 demandeurs d’asile massés à Pazarkule, dans la province d’Edirne, avaient été éloignés de la frontière. L’humiliation est profonde. «Ce sont les Turcs qui nous ont poussés vers la sortie. Ils nous ont menti, puis lâchés. Quel jeu cynique! C’est pire qu’un retour à la case départ. C’est creuser son tombeau en jouant au mort-vivant», poursuit Malek. Pour cet ex-révolutionnaire syrien, réfugié en Turquie depuis 2015, la vie n’est qu’une succession de revers. En 2016, il a vu une première fois ses rêves d’Europe partir en fumée lorsque Ankara scella un «deal» controversé avec l’Union européenne, en acceptant de bloquer les départs de migrants clandestins contre une enveloppe financière. Puis vint le temps des déceptions: la difficulté de s’intégrer, d’obtenir un permis de travail, les mille et une restrictions du quotidien, comme cette impossibilité de quitter la ville de Gaziantep, où il est enregistré, sans l’accord du gouvernorat. Le tout sur fond de repli nationaliste: la Turquie, terre d’accueil de 4,5 millions de réfugiés – dont 3,5 millions de Syriens, multiplie depuis plus d’un an les discours incitant au retour.

Loading...

Source

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “« Ce sont les Turcs qui nous ont poussés vers la sortie. Ils nous ont menti, puis lâchés », des milliers de réfugiés font demi-tour en Turquie

    1. Titi

      Merdogan ne va pas en rester là, nous venons d’assister à la première vague d’attaques contre l’occident chrétien de la part des ottomans, bientôt, les armées turques vont s’en prendre aux frontières grecques et bulgares, selon merdogan, ces frontières sont inexistantes, pour lui, la moitié de la Grèce et de la Bulgarie sont turques !

      Heureusement qu’il a décapité son armée en virant tous les généraux et état-majors, ce crétin commençait à s’en prendre aux russes, totalement inconscient et corrompu, mais comme il a essuyé un énorme échec face à la Russie il essaye de rassembler ce qu’il lui reste de force pour attaquer l’Europe, enfin quand je dis « Europe », c’est beaucoup dire !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *