toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Saint-Denis : une vingtaine de racailles armées d’un arsenal pyrotechnique ont pris pour cible des policiers dans un guet-apens


[Vidéo] Saint-Denis : une vingtaine de racailles armées d’un arsenal pyrotechnique ont pris pour cible des policiers dans un guet-apens

Alors qu’ils patrouillaient dans la cité du Franc-Moisin, des policiers ont été ciblés par des tirs de projectiles et de mortiers.

La scène a fait réagir le maire et devrait relancer le débat sur le confinement dans les quartiers dits «sensibles». La scène peut paraître surréaliste. En plein confinement, alors que la France fait face à l’une des crises sanitaires les plus importantes de son histoire, la rancœur de certains habitants de Seine-Saint-Denis envers la police ne semble pas connaître de trêve. C’est ainsi que dans la soirée du 26 mars, aux alentours de minuit, dans la cité du Franc-Moisin à Saint-Denis, des policiers ont été la cible d’un guet-apens visiblement bien préparé. Alors qu’ils patrouillaient au milieu des barres d’immeubles, les fonctionnaires de police ont été pris à partie par une «vingtaine d’individus», selon le maire de la ville. Armés de projectiles, mais également d’un arsenal pyrotechnique, ceux-ci ont alors littéralement vidé leurs munitions en direction des forces de l’ordre, les forçant à se réfugier dans leur véhicule. Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux par le syndicat Synergie-Officiers laisse entrevoir la violence de l’attaque.

«Guet-apens cette nuit contre les policiers aux Francs-Moisins (93). Le respect du confinement vu par une minorité violente et impunie qui met en danger une majorité d’habitants prise en otage», s’est d’ailleurs ému l’organisation syndicale sur Twitter, le 27 mars. Si aucun fonctionnaire de police n’a été blessé, un quasi-miracle, tous ont dû prendre la fuite devant le déchaînement de rage dont ils ont été la cible.

Une scène qui a poussé le maire, Laurent Russier (PCF), à réagir sur Twitter. «Des faits inadmissibles sont intervenus cette nuit dans le quartier du Franc-Moisin. Une vingtaine d’individus ont tendu un piège aux forces de secours et de police en dressant une barricade et en incendiant un véhicule, aux alentours de minuit. Les pompiers et les policiers ont été la cible de jets de projectiles et de tirs de mortiers. Ces faits, en temps normal, sont déjà intolérables. De tels agissements nous indignent et nous révoltent», a-t-il tempêté.

Loading...

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “[Vidéo] Saint-Denis : une vingtaine de racailles armées d’un arsenal pyrotechnique ont pris pour cible des policiers dans un guet-apens

    1. Jean nAimar

      Il faut tirer dans le tas et mettre au pas ces chiens.
      L’Etat traître, laisse mourir les français en les soumettant par la terreur alors qu’il laisse faire ces salopards, virus de la France.
      REVOLUTION : fusillons les traîtres de tous bords.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *