toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Non, l’Institut Pasteur n’a pas déposé en 2004 un brevet concernant la souche de coronavirus


Non, l’Institut Pasteur n’a pas déposé en 2004 un brevet concernant la souche de coronavirus

FAKE OFF Un internaute prétend avoir trouvé un brevet, déposé en 2004, qui prouverait que le coronavirus qui sévit actuellement a été « inventé » à l’époque. Ce brevet, réel, n’est pas lié à cette épidémie, mais à celle du Sras, qui a sévi en 2003 et 2004.

« Une fake news tout à fait fantaisiste ». Non, l’Institut Pasteur n’a pas déposé en 2004 un brevet concernant la souche de coronavirus qui circule actuellement dans le monde. La rumeur se répand pourtant rapidement sur les réseaux sociaux.

Tout est parti d’une vidéo, relayée massivement sur Facebook et YouTube, intitulée « Le coronavirus est made in France », dans laquelle un internaute explique avoir découvert un brevet, déposé en 2004 par l’institut public sous la référence EP1694829B1. Sur ce brevet figure l’inscription « Nouvelle souche de coronavirus associé au Sras et ses applications ». Cet internaute en déduit, à tort, que l’institut a créé le virus qui touche actuellement la planète.

L’internaute revient également sur les liens entre les autorités françaises et un laboratoire à Wuhan, liens sur lesquels nous étions revenus dans cet article du 31 janvier.

Loading...

FAKE OFF

Olivier Schwartz, responsable de l’unité « virus et immunité » à l’Institut Pasteur, dénonce auprès de 20 Minutes « une fake news tout à fait fantaisiste » : « L’Institut Pasteur n’invente pas des virus, mais au contraire travaille sur les virus émergents pour les caractériser, produire des diagnostics, traitements et vaccins. »

Le terme « coronavirus » désigne une famille de virus et pas seulement la souche qui circule actuellement dans le monde. « Il y a sept coronavirus qui affectent l’homme, rappelle Olivier Schwartz. Certains causent des petits rhumes, d’autres des infections plus graves, comme le SRAS en 2003-2004 et le MERS, venu du Moyen-Orient ». Apparu en 2003, le Sras est également désigné sous le nom de Sras-CoV-1. Le coronavirus qui sévit actuellement est désigné sous le nom de Sras-CoV-2.

Le brevet porte sur l’identification de séquences du Sras surgi en 2003

Pourquoi l’Institut Pasteur a-t-il déposé ce brevet en 2004 ? « En 2003, le Sras-CoV-1, qui s’appelait « Sras coronavirus » à l’époque, a causé près de 8.000 cas et près de 800 morts, souligne le scientifique. L’Institut Pasteur était mobilisé entre autres pour produire un candidat vaccin*, qui était basé sur le vaccin de la rougeole, pour protéger contre ce coronavirus. » Pourquoi le vaccin contre la rougeole ? « On peut utiliser celui-ci comme vecteur pour introduire d’autres antigènes. »

En 2004, les chercheurs de l’institut ont donc « caractérisé [identifié] les séquences [du Sras-CoV-1] pour en faire un vaccin. » C’est sur ces séquences et leur utilisation que porte le brevet.

Source

Learn Hebrew online

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Non, l’Institut Pasteur n’a pas déposé en 2004 un brevet concernant la souche de coronavirus

    1. LeClairvoyant

      « Tout le monde est beau, tout le monde est gentil ». Mais qui est le responsable de tous les morts, des guerres, de la faim et la mauvaise gouvernance?
      L’étude des virus implique une certaine sécurité des laboratoires et aussi une éthique à respecter à 100% et qui peut nous garantir le 100%. Et si par une négligence une personne s’est infecté dans ces laboratoires et méthodes de travail, qui sont transférées pour produire des vaccins moins chers en Chine qu’en France? Je panse qu’il y a des dangers multiples auxquels les scientifiques sont exposés et nous en dernier ressort aussi.
      La malédiction de Toutankhamon est sortie d’une pyramide qui n’aurait due être ouverte, et des accidents du sang contaminée à celui de Thermolabile etc, il n’y a qu’un pas, puis sans coupables mais avec des irresponsables, car le monde est plein d’armes chimiques, bactériologiques et autres pires moins connues, qui sont là à la portée des états voyous, et des groupes terroristes. Si nous ne nous posons pas des questions aujourd’hui, on doit attendre à nous les poser, et à vous les poser, quand?

    2. Titi

      Ca veut dire que dans le cas du COVID19, personne n’aurait encore trouvé le brevet fait sur le virus et le vaccin ?

      Ce que je vois, c’est que l’institut français brevette des virus et les vaccins qui vont avec !!

      Que ce soit exactement le même que le COVID19 importe peu, mais des laboratoires français brevettent des virus mortels à des fins économiques !

      Ensuite comment un laboratoire français pourrait-il breveter un virus apparu antérieurement au brevet ???

    3. Titi

      A nouveau un suisse proche des banques nommé à la tête de l’UNRWA, faudrait surtout pas changer un cheval qui gagne !

      Bon avec Trump, il gagne moins, mais raison de plus de placer un collabo efficace car cette UNRWA ne fait pratiquement que dans la corruption avec rétrocessions aux hauts fonctionnaire de pays donateurs et tout le cirque habituel à la Suisse !!

    4. Edmond Richter

      Il faudra m’ expliquer pourquoi les mote « INVENTER » et « INVENTEUR reviennent si souvent dans le texte du brevet et pourquoi ce corona virus est accoupl’e a un SRAS

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *