toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« Merci d’aller vivre ailleurs » : des soignants subissent la pression de leur voisinage paniqué par le coronavirus


« Merci d’aller vivre ailleurs » : des soignants subissent la pression de leur voisinage paniqué par le coronavirus

Des soignants ont reçu des messages surréalistes de la part de leurs voisins qui, inquiets pour leur santé, leur demandent de ne rien toucher dans les parties communes. Voire de déménager.

Quand certains applaudissent les soignants à 20 heures, d’autres laissent des messages plus acides à leur endroit… Evelyne, retraitée, raconte sur RMC ce mercredi 25 mars comment sa fille et son gendre, infirmiers libéraux, subissent la pression de leur voisinage paniqué par le coronavirus :

« La collègue de ma fille a trouvé hier sur le pare-brise de sa voiture, en sortant du domicile d’un de ses patients : Vous êtes infirmière, donc vous avez plus de risques d’être contaminée par le virus. Merci de ne pas vous garer proche des autres voitures”. »

Quant à sa fille et son gendre, « des mots ont été placardés sur la porte de leur domicile, leur demandant de faire attention dans les parties communes, et si possible d’aller habiter ailleurs le temps que ça se passe ». « La bêtise dans toute sa splendeur », résume Evelyne, en larmes.

« Les gens qui écrivent ça, le jour où ils vont être malades, ils vont les appeler de toute urgence et râler parce qu’elles auront du retard. Tous ne sont pas à applaudir aux fenêtres. Ces mots-là, ça leur a fait du mal. »

La collègue qui a trouvé un mot sur son pare-brise travaille dans un hôpital en Bretagne. Elle ne s’est pas démontée et a répondu par un message posté sur Facebook :

Loading...

« J’espère que la personne à l’origine de ce message s’est désinfectée les mains après avoir déposé ce message sur mon pare-brise [puisque] je suis considérée comme une pestiférée. »

A Paris, une infirmière doit rendre les clés

Cet incident n’est pas un cas isolé. A Paris, des habitants d’un immeuble du XXe arrondissement se sont opposés à l’emménagement d’une infirmière, qui devait pourtant être logée dans un appartement resté vide, à proximité de l’hôpital Tenon.

Le propriétaire, qui avait pris soin de prévenir les voisins, a reçu des messages alarmés : « Nous ne souhaitons pas prendre ce risque pour notre famille et le reste des habitants. » Il a dû demander à l’infirmière de partir, raconte-t-il à France-Inter :

« J’ai appelé l’hôpital pour les prévenir que j’avais deux copropriétaires qui s’opposaient totalement à sa présence dans l’immeuble. »

« Quand je l’ai vue me rendre les clés, j’ai réalisé qu’on la mettait dehors et que ce n’était pas possible, que c’était une honte. »

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “« Merci d’aller vivre ailleurs » : des soignants subissent la pression de leur voisinage paniqué par le coronavirus

    1. danielle

      la connerie mélangée à la méchanceté ne les empêchera pas d’attrapper le corona s’ils doivent l’attrapper

    2. Moka

      Le coronaverus deviendra presque aussi honteux que de dire que nous avons le sida ou la peste .Je me demande si un des enfants de cette famille qui a posé ce message tombait malade si les autres voisins oseront demander de partir de leur logement ?J j’espère que cette infirmière qu ´une fois le confinement fini ira régler ses comptes avec ses voisins et qu’ ils passeront un très mauvais moment .

    3. Monique

      …Merci de ne pas vous garer proche des autres voitures .On ne sait jamais si sa voiture est porteuse du covid 19 et risque de contaminer les autres voiture.Viiiite un test de dépistage pour ma bagnole qui a peut – être contractée le virus 😄😄😄.Quand la bêtise fait face à la méchanceté il n ´ y’a plus de garde fou .Heureusement que ces infirmières au péril de leur propre vie et de leurs familles soignent les malades du covid 19 pour que eux ne soient pas contaminés à leur tour .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *