toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les Américains approuvent massivement la gestion Trump du coronavirus : tests massifs, feu vert au traitement du professeur Raoult


Les Américains approuvent massivement la gestion Trump du coronavirus : tests massifs, feu vert au traitement du professeur Raoult

Chut ! Ne réveillez pas les journalistes ! 60% des Américains approuvent la réponse du président au coronavirus (1).

94% des Républicains, 60% des indépendants (c’est eux qui font pencher la balance vers le gagnant, lors d’une élection présidentielle), et 27% des Démocrates approuvent la façon dont le président Trump gère la crise. 38% désapprouvant, et dans ces 38%, vous pouvez mettre la quasi-totalité des journalistes – ils ont la haine de Trump quoi qu’ils fassent.

Hier, un ami sous influence des médias français se moquait, ironique, de ce président américain dont on lui a dit tant de mal dans les médias, et prédisait que l’Amérique allait bientôt payer ses erreurs.

Je n’ai pas répondu. Quoi que je réponde, je sais qu’il a été intoxiqué par les journalistes, qu’il aura toujours le doute aux lèvres, et qu’il n’en démordra pour rien au monde.

Loading...

Vous n’êtes pas dans le cas de mon ami : vous voulez être informé, alors vous lisez Dreuz, et vous avez bien raison.

Plus de tests du coronavirus en 8 jours que la Corée du Sud en 8 semaines

Si le président Trump était dans l’erreur, je serais le premier à le dénoncer. Je n’ai pas besoin de le défendre, et je n’ai aucune raison de le faire : ce n’est pas métier. Mon métier est de défendre la vérité. Ou plutôt, de la dire quand mes confrères la cachent parce qu’elle les empêche de vous influencer. Oui, comme pour Israël.

  • Toujours est-il que le groupe de travail mis sur pieds par le président a « réalisé plus de tests du coronavirus en 8 jours que la Corée du Sud [montrée en exemple par tous, et considérée comme le modèle à suivre], en 8 semaines » (2), a déclaré mardi le Dr Deborah Birx, coordinatrice du groupe de travail de la Maison-Blanche sur le coronavirus.
  • La Corée du Sud, qui compte une population de 51,4 millions d’habitants, a testé environ 290 000 personnes.
  • Les États-Unis, qui comptent environ 372 millions d’habitants, ont effectué plus de 300 000 tests. Et ils n’étaient préparés comme l’était la Corée du Sud, qui avait été décimée par le SRAS et s’était massivement équipée.
  • Alors que les Etats-Unis n’ont pas atteint leur plein potentiel, Trump a injecté une formidable énergie dans ses Administrations, au point que, partant de zéro, elle teste entre 50 et 70 000 personnes par jour (3), pour atteindre les 100 000 d’ici 48 heures. Et le président, suivant les conseils du professeur Raoult, demande aux gens qui n’ont rien de ne pas se faire tester.
  • « Le Congrès et l’administration Trump sont parvenus à un accord sur un plan de relance estimé à 2 000 milliards de dollars visant à protéger l’économie américaine des pires conséquences de la pandémie de coronavirus », explique le Wall Street Journal (5).
  • Le plan d’aide demandé par Trump et enfin voté par le Congrès « fournira des aides financières directes à de nombreux Américains, élargira considérablement l’assurance chômage, offrira des centaines de milliards de prêts aux petites et grandes entreprises, et fournira aux prestataires de soins de santé des ressources supplémentaires à mesure que le virus se répandra », précise le WSJ.

Par ailleurs, le président, qui a donné le feu vert au traitement du professeur Raoult, a :

  • Signé un ordre exécutif visant à empêcher la hausse des prix des fournitures essentielles.
  • Déclaré en « catastrophes majeures » plusieurs zones très touchées.
  • Etabli un partenariat avec les entreprises américaines de haute technologie pour libérer des ressources de supercalculateurs afin de lutter contre le coronavirus.
  • Réduit les tracasseries administratives afin d’apporter des prêts catastrophes à faible taux d’intérêt pour aider les petites entreprises.
  • Déplacé la journée de paiement des impôts, pour tous les Américains, du 15 avril au 15 juillet.

Vous ne trouverez pas dans les médias ces informations.

Et pourquoi pas ? Trois raisons à cela.

  1. Tout ce que je rapporte a beau être strictement vrai, preuves à l’appui, avec les sources en fin de cet article – car je cite toujours mes sources – les médias n’en veulent pas, ce sont des gens trop malhonnêtes.
  2. Les informations qui relatent les décisions et actions positives du président Trump, aucun journaliste ne veut les publier.
  3. Quoi que fasse le président Trump, il a toujours tort. Pendant trois ans, il a été attaqué par les médias qui l’ont décrit comme un « dirigeant autoritaire », et maintenant il est attaqué pour ne pas être assez autoritaire en refusant de nationaliser l’industrie américaine.

Petit rappel pour aller plus loin

  • La France est un Etat jacobin, le pouvoir est hyper-concentré à Paris, et Paris méprise ces « culs-terreux arriérés de provinciaux », c’est ainsi que Macron et la haute administration les voit.
  • Paris reçoit lui-même ses ordres de Bruxelles, qui méprise tout autant le peuple sinon plus.
  • Pour clore le tout, le Parlement obéit au gouvernement, et vote selon la ligne du parti du président, au lieu de voter au nom et dans l’intérêt de la population que les députés sont supposés représenter.

    Devinettes : qui sont les grands perdants ?

  • Les Etats-Unis ont 50 Etats, chacun avec un gouverneur élu, qui rend des comptes à ses citoyens, mène constamment des votes sur les réformes et les lois, et cela s’applique pour l’Etat et rien d’autre.
  • Le président n’a pas son mot à dire dans les lois votées, bonnes ou mauvaises, par les Etats. Tant que la Constitution des Etats-Unis n’est pas violée, la Cour Suprême ne dit rien non plus (il peut même lui arriver de regarder ailleurs lorsque la Constitution est chahutée).
  • Il y a un Congrès à Washington, qui a cette particularité que les Démocrates votent systématiquement contre les Républicains sans se soucier du bien-être des citoyens, et les Républicains font exactement la même chose (c’est pourquoi le Congrès a le plus petit taux de popularité de toute la classe politique, autour de 12%).

    Résultat, le parti majoritaire au Congrès peut mettre des bâtons dans les roues au président – il ne s’en prive jamais – et l’empêcher de faire les réformes qu’il souhaite (le Congrès a refusé d’annuler Obamacare, ou de financer le mur pour empêcher les illégaux d’entrer aux Etats-Unis).

    Résultat du résultat, entre le Congrès qui contrebalance le pouvoir du président, et chaque Etat qui décide de sa politique, celui qui affirme que tout ce qui se passe aux Etats-Unis dépend du président Trump est soit grassement désinformé, soit salement de mauvaise fois. Soit les deux.

C’est la faute à Trump

  • New-York, l’une des deux villes les plus touchées d’Amérique par le virus chinois.

    En 2015, New York a décidé de ne pas acheter les 16 000 ventilateurs supplémentaires nécessaires dont la ville avait besoin, pour un total de 576 millions de dollars (4).

    Au lieu de cela, le haut responsable de la santé de New York, Howard Zucker, avait mis sur pied un groupe de travail pour rationner les ventilateurs dont ils disposaient déjà.

    Et aujourd’hui, le gouverneur de New-York accuse Trump de ne pas avoir sur anticiper le coronavirus. C’est la faute à Trump !

  • Dans le Kentucky, une personne a été testée positive après avoir assisté à une « fête du coronavirus ». On ne sait pas encore combien de personnes il a contaminées, mais c’est sûr, c’est la faute à Trump !
  • En Floride, des milliers de jeunes ont rejeté les recommandations des autorités, et ont organisé des fêtes géantes pendant les congés pour les vacances de printemps. Des centaines ont été contaminés, venant augmenter les statistiques des personnes atteintes, qui explosent. C’est la faute à Trump, à qui d’autre ?
  • Le président Trump a convaincu le gouverneur d’accepter, et a envoyé de l’hydroxychloroquine et de la zithromycine à New York – l’épicentre du coronavirus, selon les recommandations du professeur Raoult (dont 8 millions de doses offertes par le laboratoire pharmaceutique israélien Teva), et qui va récolter les honneurs ? Le gouverneur Démocrate de New-York, pas Trump.

 © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

https://news.gallup.com/poll/298313/president-trump-job-approval-rating.aspx

https://www.msn.com/en-au/news/other/us-done-more-testing-in-eight-days-than-south-korea-did-in-eight-weeks-trump/ar-BB11F0Tq

https://www.theepochtimes.com/us-did-more-covid-19-testing-in-8-days-than-south-korea-in-8-weeks-white-house_3284225.html

Learn Hebrew online

https://nypost.com/2020/03/19/we-didnt-have-to-have-ventilator-shortage-leaders-chose-not-to-prep-for-pandemic/

https://www.wsj.com/articles/trump-administration-senate-democrats-said-to-reach-stimulus-bill-deal-11585113371?mod=djemalertNEWS





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Les Américains approuvent massivement la gestion Trump du coronavirus : tests massifs, feu vert au traitement du professeur Raoult

    1. zanaroff

      les américains ont de la chance d’avoir Trump comme président. Il prend soin de son peuple. Nous nous n’avons pas de chhoroquine, pas de masque. C’est honteux, et le retard est gigantesque dans la bataille contre ce virus. Combien de morts pour rien ??? Merci la France, merci l’EUrope. La justice divine, elle regarde et constate. La malédiction arrive pour certains, et l’enfer les guette.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *