toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le « djihad » parlementaire entre à la Knesset. Par Shmuel Trigano


Le « djihad » parlementaire entre à la Knesset. Par Shmuel Trigano

Le « djihad » parlementaire entre à la Knesset. Par Shmuel Trigano

Israël n’est toujours pas sorti de l’impasse électorale et de la crise structurelle qui frappe sa démocratie.

Une série de remarques s’imposent.

Loading...

Le résultat des dernières élections, en faveur de Natanyahou, constitue avant tout un défi cinglant lancé à la conjonction des trois pouvoirs – le judiciaire, le policier et le médiatique – qui, depuis de très longs mois, mènent soir et matin une véritable guérilla contre la personne de Natanyahou à coup de fuites calculées de la police et du système judiciaire.

Une majorité d’Israéliens n’a plus confiance en ces pouvoirs, de sorte que leur légitimité en ressort profondément atteinte. Ce n’est pas la légalité qui les sauvera dans les temps à venir. Un divorce s’est produit entre légalité et légitimité, cette dernière relevant, en démocratie, du peuple qui est l’auteur des lois. Et non des juristes ni des juges. Encore moins des journalistes.

Cette configuration a généré une cassure du corps politique dont le moteur est la minorité électorale qui refuse d’accepter le verdict des urnes. Elle repose sur un assemblage hétéroclite de partis qui ne s’unissent que dans la haine d’un homme et refusent toute coopération. « Tout sauf Bibi », leur mot d’ordre, dit bien cela.

Au terme de ces troisièmes élections, cette minorité projette d’annuler objectivement le choix de la majorité par des manœuvres à la Knesset ou via la Cour suprême, qui viseraient à annuler le vote majoritaire en éliminant sa tête de liste. Elle écarte ainsi toute solution d’union nationale qu’imposent les circonstances. Elle crée ainsi une situation propice à la violence et à la rebellion civile: une situation insurrectionnelle.

Faut-il penser que la minorité ne se reconnaît plus dans cette nation? C’est sans doute vrai pour les 15 députés de la Liste Unifiée, troisième parti de la Knesset, mais aussi pour Bleu Blanc qui envisage de former un gouvernement majoritaire avec son appui, celui d’un parti antisioniste qui conteste la légitimité nationale de l’Etat d’Israël. Il s’est trouvé aussi 20 000 électeurs juifs, appartenant aux classes bourgeoises du centre du pays pour voter en faveur de ce parti.

Dans la décomposition de la nation électorale, a surgi en effet un phénomène nouveau:la montée en puissance du Parti arabe. Pourquoi le nommer ainsi alors qu’il se nomme en termes politiquement corrects (takya!) « La liste unifiée »? Tout simplement parce qu’une grande majorité d’Arabes israéliens ont voté comme un bloc pour elle et parce qu’elle rassemble tous les partis du secteur arabe, des communistes aux islamistes, de sorte que c’est l’arabité ou l’appartenance nationale palestinienne, l’irrédentisme palestinien, que le parti promeut et pas des choix de type idéologique comme c’est le cas pour des partis normaux. La Liste représente ainsi une population qui fait bloc dans l’Etat et au Parlement, sans distinction d’appartenance interne si ce n’est l’appartenance arabe palestinienne (c’est bien là le sens de l’adjectif « unifié »).

Learn Hebrew online

Les éléments de langage de Macron s’avèrent ici très utiles pour définir la situation, d’autant plus qu’ils leur donne une légitimité sur le plan médiatique. La liste « unifiée », c’est ce qu’il appellerait presque un « parti communautaire » ou « communautariste » ou plus exactement  « séparatiste ».

La Liste Unifiée est là non pour contribuer à la vie collective mais pour la mener à décomposition. Ce n’est pas la moindre des ironies pour un parti qui dénonce sur tous les toits l’apartheid et le racisme israélien, qui récuse les symboles nationaux et qui dit pis que pendre du pays qu’il est censé représenter dans les arènes internationales, où il appelle systématiquement au boycott d’Israël et à sa délégalisation. L’astuce consiste à se mettre à part et à accuser les autres d’en être coupables (racistes, etc). La Liste unifiée gagne ainsi une capacité de blocage et de nuisance considérable dans le régime démocratique israélien. Elle a surgi dans le fossé qui sépare le clan anti-Natanyahou et la majorité nationale démocratique.

Une autre dimension inédite s’ajoute à ce phénomène: pour la première fois en effet un parti islamiste siègera à la Knesset dans le cadre de la Liste unifiée, représenté (évidemment!) par une femme, en hidjab. C’est un indice important. Verra-t-on se produire à la Knesset la version parlementaire de ce que d’aucuns ont appelé le « djihad judiciaire »[1]?

Loading...

On sait maintenant, au vu de ce qui se passe dans l’Union européenne, que c’est la stratégie prônée par le parti des Frères Musulmans pour les musulmans vivant en Occident. A ce propos, le discours de Macron sur le « séparatisme » a récemment attiré l’attention sur le rôle qu’y joue Erdogan(par ailleurs un acteur majeur de la cause palestinienne).

Cette stratégie prône  l’instrumentalisation de la démocratie et de la société ouverte pour arriver à des fins politico-islamiques, semi nationales, qui sont à l’opposé de la démocratie et surtout de la République[2]. L’Egypte donna l’exemple, lors du pseudo « printemps arabe » quand les Frères musulmans furent portés « démocratiquement » au pouvoir avec pour programme  de mettre un terme à la démocratie. C’est ce que l’on a appelé, alors en anglais,  la « One Shot democracy », la « démocratie à un seul coup ».

Des enjeux décisifs se jouent aujourd’hui.

Shmuel Trigano – Europe Israël News

*à partir d’une chronique sur Radio J, le 6 mars 2020

[1] Dans son premier interview la future députée nous a dit sur la chaine nationale, Kan, combien elle « aimait son prophète » (ce sont ses paroles) qui, lui même, « a tant fait pour les femmes ». La journaliste ne lui a pas demandé si elle aimait aussi ce qu’il avait dit des Juifs… Par djihad judiciaire on entend une façon de mener combat pour la cause islamiste en Occident en utilisant tous les moyens et les procédures, le langage propres à la démocratie classique: une instrumentalisation de la démocratie, en quelque sorte. L’Autorité palestinienne a tenté de porter ce combat jusqu’à la Cour internationale de justice…

[2] Cf. l’étude que l’Observatoire du monde juif (http://obs.monde.juif.free.fr/pdf/discours_islam.pdf) avait publiée dans les années 2000, « Le discours de l’islam rédical,Citoyenneté, démocratie, Occident » (Dossiers et documents n°4, 80 pages) qui jette une lumière sur un projet qui très élaboré par les juristes de la Sharya.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Le « djihad » parlementaire entre à la Knesset. Par Shmuel Trigano

    1. Jg

      Je remarque que il y a une similitude de situation avec la France ,qui a commencé sa décomposition .
      Nous avons une GOCHE de collabos
      21% d arabes qui attendent leur heure
      Des médias aux mains de millionnaires qui ne se soucient pas du peuple ,ou périphérie traité avec dédain .
      Maintien des bas salaires ,en faisant appel a des étrangers .
      Manque de formation dans tous les domaines etc…
      Je pense que si l on donne la priorité au peuple Juif ,dans l état Juif ,les choses iraient certainement mieux !

    2. LeClairvoyant

      Belle analyse comme toujours, de Samuel Trigano, que je salue
      Je ne vois que la meute des gaucho-islamistes est est lancé aux trousses de Bibi Netanyahu et surtout du pouvoir en Israël, car pensent avoir une petite chance de ramasser la mise. Je pense aussi que quelques députés de cette alliance (de la gauche maléfique) vont la quitter, pour venir au secours de Bibi et surtout d’Israël, qui a bien besoin en ce moment.
      Les traîtres, la sharya, et tous ces pouvoirs cachés qui menacent Israël, doivent être combattus et vaincus. par les amis et les enfants d’Israël. Chalon !

    3. gregory

      Les arabes dits israéliens ont actuellement les mêmes droits que les juifs et les autres communautés du pays, ce sont des electrons libres anti juifs sans aucuns des devoirs attachés à la nationalité !!!!!!
      C’est la 5 eme colonne des frères musulmans, elle est à éradiquer d’urgence!
      Et comme partout dans le monde, les partis islamo gauchistes sont leurs idiots utiles!

    4. Elie KAZADO

      Shmuel- Trigano nous indique dans le piège auquel nous allons tombé.
      Nous risquons de perdre notre Etat Nation Juif ISRAEL !…
      Ce partis Arabe de la Knesset ose vouloir nous imposer et exiger leurs
      revendications à l’intérieure de notre ETAT SOUVERAIN . C’est de la haute
      trahison à dénoncer et à les évacuer d’urgence en leurs supprimant la
      nationalité Israeliene. Les Arabes Israelien doivent accepter , respecter notre
      Etat Nation Démocratique .

    5. robert davis

      Avec 20% d’arabes introduits par la gauche Israélienne,aucune nation non mus n’a la moindre chance de s’en sortir sans une guerre civile SALVATRICE, cela fait longtemps que je le dis. Lorsque netanyaMOU avait le pouvoir il aurait pu se débarrasser au moins des juges de gauche ce que la ministre de droite voulait faire lorsque ce c. l’a viré. Il en subi les conséquences maintenant. De toutes manières avec un PM dipooomate Israel n’a aucune chance de s’en sortir sauf s’il change radicalement. Le fera-t-il? en est-il capable?

    6. robert davis

      Elie Kazado: arrêtez de dire des âneries, les arabes ne peuvent pas chan ger, c’est comme si vous demandiez que l’eau ne mouille plus! En prêchant des bêtises vous empêchez la réalisation de ce que vous souhaitez vraiment à savoir l’élimination de la scène politique de ce djihad qui ne peut avooir lieu que par l’expulsion de tous ces arabesz à l' »exception d’une petite minorité rééllement intégrée à Israel peut-être 3-4% d’entre eux.

    7. ixiane

      Les arabes israéliens sont et resteront des arabes! rien ne changera jamais !! ils doivent être séparés des juifs , rentrer chez eux en EX PALESTINE Orientale c. à d. la JORDANIE !!! ILS ne pourront jamais faire partie de l’ ETAT NATION du PEUPLE JUIF !!
      Et s’ils arrivent à Gouverner le PAYS avec l’OIE ( la GANTZ ) ce sera le début de la fin de L’ ETAT nation des juifs !!

      MON DIEU c’est quoi ce Peuple qui t’a renié !!!!!

    8. ixiane

      Les arabes israéliens sont et resteront des arabes! rien ne changera jamais !! ils doivent être séparés des juifs , rentrer chez eux en EX PALESTINE Orientale c. à d. la JORDANIE !!! ILS ne pourront jamais faire partie de l’ ETAT NATION du PEUPLE JUIF !!
      Et s’ils arrivent à Gouverner le PAYS avec l’OIE ( la GANTZ ) ce sera le début de la fin de L’ ETAT nation des juifs !!

      MON DIEU c’est quoi ce Peuple qui t’a renié !!!!!
      Il a oublié son Histoire , , il a oublié ton Alliance , il pense qu’ il n’a plus besoin de toi !!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *