toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Coronavirus : « Un Iranien meurt toutes les dix minutes », les Iraniens sont devenus méfiants envers les autorités et les médias du régime


Coronavirus : « Un Iranien meurt toutes les dix minutes », les Iraniens sont devenus méfiants envers les autorités et les médias du régime

Le pays a probablement dépassé la Chine en nombre de contaminations. Après avoir minimisé l’épidémie et tardé à prendre des mesures pour l’enrayer.

Les autorités accusent les États-Unis, dont les sanctions empêchent Téhéran d’accéder au marché international des médicaments et des équipements médicaux.

Peut-être plus encore que l’Italie, où la vitesse de propagation de l’épidémie de Covid-19 tarde à ralentir, un pays inquiète particulièrement l’Organisation mondiale de la santé : l’Iran. Officiellement, la République islamique déplorait, jeudi 19 mars, 1 284 décès et dénombrait un peu plus de 18 000 cas.

Mais ces données sont très éloignées de la réalité. Le nombre des cas rapportés pourrait ne représenter qu’un cinquième du nombre réel, affirme à l’agence Reuters le directeur des situations d’urgence de l’OMS, Rick Brennan, qui s’est rendu la semaine dernière à Téhéran. Si son estimation est juste, l’Iran a déjà pulvérisé le nombre de 80 000 cas recensé en Chine, berceau de la pandémie.

Loading...

Quant au nombre des morts, un faisceau d’indices donne à penser qu’il est aussi très sous-évalué. En compilant les données parcellaires publiées par des médias locaux, la station américaine Radio Farda, qui diffuse en persan, arrivait mardi 17 mars à plus de 1 500 décès. Des images satellitaires, publiées le 10 mars par le New York Times, montraient de longues tranchées fraîchement creusées dans un cimetière de Qom, épicentre de l’épidémie en Iran, préparatifs à des inhumations de masse.

« Un Iranien meurt toutes les dix minutes »

Un très grand nombre d’Iraniens, méfiants envers les autorités et les médias du régime, leur reprochent d’avoir attendu le 19 février, soit bien après l’apparition des premiers foyers infectieux à Téhéran, la capitale, pour informer la population, puis d’avoir minimisé la gravité de l’épidémie. Le 24 février, un député de Qom accusait le ministère de la Santé de mentir. Il évoquait le chiffre d’au moins 50 morts dans sa ville, quand le gouvernement parlait de 12 au plan national.

Depuis, le Covid-19 a tué plusieurs officiels, dont des députés et un conseiller du Guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei. Débordées, les autorités ne cherchent plus à masquer l’ampleur du fléau. Un Iranien meurt toutes les dix minutes et cinquante sont contaminées toutes les heures, a déclaré jeudi 19 mars Kianoush Jahanpour, un porte-parole du ministère de la Santé.

Mardi soir, un reporter (qui est aussi médecin) de la télévision d’État, Afruz Eslami, avait glacé l’opinion en citant trois scénarios élaborés par l’Université de technologie Sharif de Téhéran. Selon le plus optimiste, celui où la population collaborerait pleinement dès maintenant aux efforts pour enrayer la propagation, au moins 120 000 personnes seront infectées et la maladie fera 12 000 morts. La pire des hypothèses envisage 3,5 millions de tués.

Pour le pouvoir, il y a un responsable : les sanctions draconiennes imposées par Washington depuis que Donald Trump a dénoncé, en 2018, l’accord international sur le programme de l’Iran. L’économie de la République islamique est exsangue.

Source

Learn Hebrew online







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Coronavirus : « Un Iranien meurt toutes les dix minutes », les Iraniens sont devenus méfiants envers les autorités et les médias du régime

    1. Titi

      Heureusement que ça touche en premier les seuls qui voyages vers la Chine, en l’occurrence beaucoup de scientifiques et politiques, le cluster iranien s’est développé à partir de ces classes privilégiées de la société iranienne !

      Beaucoup de scientifiques dans le nucléaire iraniens ont été victimes du corano-corona et cela prouve une fois de plus quel est le r’ole de la Chine dans le nucléaire iranien !!!

      Concernant l’épidémie, il faut savoir que même maîtrisé, ce virus peut à tout moment repartir, c’est d’ailleurs ce que font des milliers de musulmans contaminés en ce moment, en France et ailleurs, ils crachent, se mouchent dans des sachets en plastique et congèlent leurs miasmes, désormais l’agent pathogène bactériologique est à la portée de tous !!!!

      Les islamistes et particulièrement les frérots l’ont immédiatement compris, d’ailleurs plusieurs cas infectés passent déjà leurs journées à cracher dans les étales de nourriture en France et ailleurs !

      Il s’agit d’une arme lâchée dans la nature par les chinois pour des motifs guerriers, il s’agit effectivement d’un acte de guerre et le propagateur est facile à désigné, plus un pays occidental est peuplé de musulmans et plus la contagion sera meurtrière !!!!!!

    2. robert davis

      Sur 80.000 cas (probablment 2 x plus…) le nombre de décès dans un pays aussi arriéré ne peut être de 1.300 décés mais 10 ou 20 fois plus. Merci ayatooooooolahbaba!

    3. doudou

      « cheh »,ces pouris qui veulent anéantir Israel,la situation se retourne contre eux,comme l’histoire de haman et mordekhaï

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *