toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Coronavirus : un bus médicalisé avec huit patients en réanimation fait demi-tour entre les CHU de Reims et Tours


Coronavirus : un bus médicalisé avec huit patients en réanimation fait demi-tour entre les CHU de Reims et Tours

Un bus médicalisé avec huit patients en réanimation transférés de Reims à Tours a dû faire demi-tour ce mardi matin.Ce transfert devait soulager le CHU de Reims débordé.Selon l’ARS Grand Est, les patients transférés n’étaient pas des patients prioritaires, seuls concernés par des transferts.

Depuis la semaine dernière, les transferts inter-régionaux se multiplient pour soulager les hôpitaux du Grand Est et de la région parisienne. A Tours, depuis samedi, ce sont au total 12 patients d’Île-de-France qui sont arrivés au CHRU et à la clinique de l’Alliance. 

Ce mardi matin devait avoir lieu un quatrième transfert. Par bus médicalisé. A bord, huit patients soignés en réanimation au CHU de Reims. Accompagnés de trois médecins.

« Les collègues de l’Est nous demandent de l’aide. A Reims, les malades sont dans le couloir, et nous à Tours, on était prêt en service de médecine à prendre ces patients », Pr Louis Bernard, chef du service des maladies infectieuses au CHRU de Tours

Alors qui a pris la décision de faire arrêter le bus sur l’autoroute et de lui ordonner de faire demi-tour ? Qui a pris la décision de suspendre ce transfert et de renvoyer ces patients vers un hôpital débordé ?

Les huit patients transférés n’étaient pas prioritaires selon l’ARS du Grand Est

Au CHRU de Tours, la direction évoque laconiquement un « transfert suspendu car il aurait dû être mieux coordonné« . De son côté, l’Agence Régionale de Santé du Grand Est précise que ces transferts de patients ne concernent que les malades jugés prioritaires. Or, les huit malades installés dans ce bus étaient en pré-réanimation.

Pour ces transferts de patients entre hôpitaux de deux régions différentes, la procédure est très normée. Elle doit être validée à la fois par les deux ARS concernées et par le centre de crise national présent à Paris au sein de la Direction générale de la santé.  

Et c’est donc l’un d’entre eux qui a jugé que toutes les conditions d’accueil n’étaient pas réunies à Tours pour recevoir ces huit nouveaux patients, ordonnant la suspension immédiate de l’opération.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Coronavirus : un bus médicalisé avec huit patients en réanimation fait demi-tour entre les CHU de Reims et Tours

    1. Miss Daisy

      Cela ressemble au vice de forme ou de procédure en justice qui permet au malfaiteur de sortir libre du tribunal. C’est odieux, mais encore plus odieux quand cela concerne ces pauvres malades que l’on malmène comme des marchandises ou du bétail. Cette France est complètement maboul.

    2. Charles Martel

      Arrêtez de parler de train ou de bus médicalisés !
      Ils n’ont rien de cela, puisque l’aménagement intérieur est inchangé. Les infirmiers sont obligés de porter les patients à bout de bras et de les placer en équilibre sur les sièges existants.
      J’appelle cela de l’amateurisme d’état, une incompétence crasse.

    3. Arlette

      Allez on vous emmene a Tours pour etre soigné Mr Machin………………oh et puis non …les pontes ont décrétés que vous n’etes pas prioritaire donc on vous ramenne crevé tranquillement a Reims……..
      Vous pourrirez dire merci quand même

      foutez moi tous ses pontes en premiere ligne et sans protections supplémentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *