toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Alexandre Del Valle : Menace turco-ottomane en Méditerranée, jusqu’où ira le Sultan-président Erdogan ?


Alexandre Del Valle : Menace turco-ottomane en Méditerranée, jusqu’où ira le Sultan-président Erdogan ?

Agressions militaires au Nord de la Syrie et massacre de Kurdes, envoi de jihadistes syriens par Ankara vers la Libye, revendication des îles grecques de la mer Égée, forages illégaux en violation de la souveraineté chypriote, ouverture des frontières de migrants illégaux vers l’UE dans le cadre d’un chantage insupportable, soutien au séparatisme islamiste en Occident, Alexandre del Valle explique que les pays de l’Union européenne doivent plus que jamais prendre au sérieux la menace turque.

A l’occasion du colloque organisé par le Centre International de Géopolitique et de Prospective Analytique (GIGPA) à la Maison de la Chimie le 29 février, l’ancien ambassadeur de la Tunisie à l’UNESCO, Mezri Haddad, président du GIGPA, a invité à Paris d’importants responsables politiques des pays concernés par la menace « néo-ottomane » et le bellicisme d’Erdogan en Méditerranée. Un péril géopolitique et existentiel pour l’Union européenne, car deux de ses membres: la Grèce et Chypre, sont directement menacés.

L’organisation de ce colloque est tombé au moment où Recep T. Erdogan menace d’envahir des îles grecques, envoie des jihadistes de Syrie vers l’Ouest de la Libye, attaque le régime syrien pour aider les « rebelles islamistes » du HTS (ex-Nosra/Al-Qaïda) face aux Kurdes massacrés, et lâche vers les pays européens riverains des centaines de milliers de migrants syriens, afghans, dont nombre d’islamistes et des repris de justice… Les intervenants, dont l’ancien ministre de la Défense grec, Panos Kamenos, ont rappelé ce que les autres dirigeants européens ne veulent pas voir: la Grèce, Chypre et l’Egypte, sont au bord de la guerre avec Ankara autour du gaz off-shore de Méditerranée revendiqué illégalement par la Turquie.

Celle-ci, mécontente des délimitations maritimes légales, veut augmenter unilatéralement de 35 % ses eaux souveraines au détriment des pays riverains. L’armée turque envoie régulièrement des navires militaires violer les eaux territoriales grecques (Crète, Mer Égée) et empêche même le forage d’entreprises italienne (ENI), françaises (TOTAL), grecques et chypriotes. Durant le colloque, Georges Lillikas, ancien Ministre chypriote des Affaires étrangères; Amr Moussa, ancien ministre égyptien des Affaires étrangères et ancien Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, et l’ex-ministre de la Défense grec du gouvernement Tsipras, Panos Kamenos, ont affirmé que si la Turquie ne rencontre pas en face d’elle un front uni, elle analysera cela comme une faiblesse et attaquera la Grèce en mer Égée.

Loading...

Rappelons qu’il ne se passe pas un jour sans que l’aviation et la marine turques ne violent les espaces maritimes et aériens souverains de la Grèce. Kamenos a d’ailleurs rappelé que l’armée grecque, consciente que ni l’OTAN ni l’Union n’ont su dissuader Erdogan, se prépare déjà à un conflit.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Alexandre Del Valle : Menace turco-ottomane en Méditerranée, jusqu’où ira le Sultan-président Erdogan ?

    1. Soliloque

      C’est à Trump a réagir et à sanctionner la Turquie qui n’a plus à faire partie de l’OTAN. Ce n’est plus une alliée, c’est une ennemie.
      L’UE attend quoi pour réagir ?

    2. andre

      Le bellicisme d’Erdogan, lie a son islamisme, est certes de pire en pire. Mais, pour ce qui concerne son differend avec la Syrie, les crimes sont presents des deux cotes. La Russie a decide de soutenir coute que coute le meprisable dictateur de Syrie, qui massacre son peuple par centaines de milliers. Pourquoi les Turcs, et au-dela les Europeens, devraient-ils accepter que Poutine leur envoie des centaines de milliers de « refugies » syriens, dont on sait comment une large frange se comporte ? L’absurdite de la situation actuelle est due en grande partie aux responsables europeens, ou aux responsables des pays europeens, qui acceptent de la part du monde musulman dans son ensemble une intolerable irresponsabilite, acceptant par avance de se regarder comme chargee d’endosser les consequences des horreurs que ce monde arabo-musulman produit un peu partout. Cela fait bien l’affaire de la Russie.

    3. Ratfucker

       » des centaines de milliers de migrants syriens, afghans, dont nombre d’islamistes et des repris de justice… »: retour à l’institution ottomane des bachi bouzouks, soldats irréguliers recrutés parmi les mercenaires et les criminels tirés de prison pour effectuer pour le compte du gouvernement les besognes sales de nettoyage ethnique par le meurtre, le pillage, la torture, le viol,

    4. robert davis

      Le vrai danger en Mediterrannée ce n’est pas la Russie de Poutine mais bien la Turquie qui veut reprendre la politique des ottomans là où elle s’était arrêtée en 1683 devant Vienne et commencé son retrait de toute l’europe du sud qu’elle avait conquis et devenue l’Homme Malade de l’Europe comme on avait fini par l’appeler. Herr dog-âne s’imagine qu’il va revenir dans une europe dévorée de l’intérieur par des millions de migrants, ce qui n’est pas une mauvaise stratégie en soi à condition qu’on soit suffisamment dégénérés pour l’accepter…

    5. Photini Mitrou

      « l’ancien ambassadeur de la Tunisie à l’UNESCO, Mezri Haddad, président du GIGPA, a invité à Paris d’importants responsables politiques des pays concernés par la menace « néo-ottomane » et le bellicisme d’Erdogan en Méditerranée. » Ce qui est incroyable, et cela démontre la débilité de l’Occident, c’est que c’est un Tunisien qui sonne le tocsin et nous mette le nez dans notre cécité volontaire. J’ai du mal à croire que ceux qui nous conduisent n’ont pas cette conscience. Ils l’ont mais le plus grave, ils refusent de voir les choses telles qu’elles sont pour ne pas mettre à mal « le-vivre-ensemble »….

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *