toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un ancien militaire radicalisé a été condamné à huit ans de prison pour un projet d’attentat contre une base aérienne normande


Un ancien militaire radicalisé a été condamné à huit ans de prison pour un projet d’attentat contre une base aérienne normande

Le 5 février, le tribunal correctionnel de Paris a condamné à huit ans de prison un ancien militaire converti à l’islam pour un projet d’attentat visant une base aérienne de Normandie en mai 2017.

Au terme d’une longue audience qui n’aura pas permis de faire toute la lumière sur sa personnalité atypique, un ancien militaire converti à l’islam a été condamné dans la soirée du 5 février à huit ans de prison pour un projet d’attentat contre une base aérienne normande en 2017. Reconnu coupable d’«entreprise terroriste individuelle», Alain Feuillerat, homme de 37 ans décrit comme fragile et paranoïaque, a vu sa peine assortie d’une période de sûreté des deux tiers et d’un suivi socio-judiciaire de cinq ans après sa libération, qui comporte notamment une injonction de soins.

Le tribunal correctionnel de Paris a sanctionné «l’élaboration matérielle d’un projet violent à l’égard de militaires français», «mûrement réfléchie», et a considéré qu’Alain Feuillerat avait «voulu mener une action devant conduire à [sa] propre mort». Le parquet national antiterroriste avait demandé la peine maximale, dix ans d’emprisonnement assortis d’une période de sûreté des deux tiers, en répression d’un «projet criminel meurtrier». La défense avait quant à elle mis en avant ses fragilités et son renoncement à conduire son projet à son terme.

Longuement interrogé, Alain Feuillerat s’est montré volubile dans le box des détenus, tour à tour agacé, vindicatif ou quasi-mystique. Ce 5 mai 2017, les armes étaient chargées, les courriers de revendication envoyés, les lieux repérés. Lui qui était alors sans emploi avait été arrêté à l’aube aux abords de la base aérienne d’Evreux, alors qu’il regagnait son véhicule repéré par les gendarmes.

Loading...

Un militaire plusieurs fois médaillé

Ce tireur sportif portait des marques d’identification du groupe Etat islamique et un document d’allégeance à l’organisation djihadiste. Il avait abandonné dans les champs un fusil à pompe, deux revolvers à poudre et trois couteaux de combat, et découpé le premier grillage d’enceinte. «Je voulais juste pousser un coup de gueule. Il ne s’est strictement rien passé», s’est-il défendu. Il a invoqué sa «colère» face aux souffrances des musulmans au Moyen-Orient et une «vengeance» après «les persécutions inutiles qui ont contribué à bousiller [sa] vie» : des perquisitions administratives en 2015 et 2017, à son travail et chez lui, alors qu’il était fiché pour radicalisation. Pourquoi avoir abandonné son projet ? «Ca valait pas le coup, ça n’allait pas me réconforter».

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Un ancien militaire radicalisé a été condamné à huit ans de prison pour un projet d’attentat contre une base aérienne normande

    1. Cyrano

      Ça y est nous sommes, l’identification des ennemis de la France sont bel et bien à l’intérieur. Bien sur il est plus facile d’identifier un — français normal blanc — comme disait Coluche, qui n’est pas habitué à la dissimulation qu’un titulaire de la – takyya –
      Ce n’est plus de la naïveté ça devient de la connerie caractérisée.
      Les décideurs sont tellement dans leur bulle qu’ils sont déconnectés de la réalité du peuple.
      Les penseurs n’ont jamais vécu dans les cités, ne connaissent l’islam qu’à travers des lectures choisies ou des gueuletons de couscous chez des amis muzz histoire de côtoyer le folklore local. C’est du n’importe quoi.
      On n’est pas dans la merde!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *