toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Syrie: Erdogan continue d’envoyer des hommes et des armes à des groupes de mouvances djihadistes à Idlib


Syrie: Erdogan continue d’envoyer des hommes et des armes à des groupes de mouvances djihadistes à Idlib

Alors que les rebelles perdent chaque jour du terrain à Idlib, la Turquie continue d’y envoyer des hommes et des armes, en soutien à des groupes dont on sait qu’ils sont proches de mouvances djihadistes. Dans quel but? Et quelle est la politique des Européens vis-à-vis de cela?

Malgré la récente reconquête rebelle de la ville de Saraqeb, qui a de nouveau coupé la fameuse autoroute M5 en Syrie, axe stratégique qui relie Alep à Damas, l’étau se resserre autour des rebelles et leur soutien turc. Jour après jour, l’armée syrienne et ses alliés russes et iraniens grappillent du terrain. Si bien que l’on peut légitimement se demander quelles sont les motivations qui poussent le dirigeant turc à perdre des soldats de son armée et des millions de dollars de matériel militaire dans une pauvre région agricole du nord-ouest de la Syrie. Celui-ci justifie son interventionnisme par le devoir de mettre un terme à la crise humanitaire, mais est-ce la seule raison?

«La Turquie ne peut pas être confinée à l’intérieur de sa frontière de 780.000 km2. Misrata, Alep, Homs et Hasaka sont en dehors de nos frontières actuelles, mais elles sont dans nos limites émotionnelles et physiques, nous affronterons ceux qui limitent notre histoire à seulement 90 ans», expliquait le 18 février dernier le Président turc dans un discours.

Celui-ci aurait-il des ambitions néo-ottomanes qu’il souhaiterait réaliser? Dans le cas d’Idlib, mais aussi dans celui de la Libye, difficile de voir une autre explication. Et où cela laisse-t-il les Européens vis-à-vis de leur allié au sein de l’Otan? Angela Merkel et Emmanuel Macron rencontreront le 5 mars prochain leurs homologues Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan concernant la situation à Idlib. Là encore, pour défendre quelle stratégie? Et avec quels moyens de pression?

Aujourd’hui à Idlib, c’est le gouvernement syrien, un ennemi désigné de l’Occident, qui se bat contre des groupes djihadistes, ou des groupes affiliés aux frères musulmans pour les plus modérés d’entre eux.

Loading...

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Syrie: Erdogan continue d’envoyer des hommes et des armes à des groupes de mouvances djihadistes à Idlib

    1. LeClairvoyant

      Je pense qu’Erdogan risque de se faire chasser de la Syrie, en laissant beaucoup des soldats morts pour rien, ou pour des rêves de dictateur stupides, et sera bien fait pour lui, mais il va nous punir en nous envoyant quelques millions de migrants à la figure. Et Poutine et Bachard vont bien rigoler, car l’OTAN ne va pas intervenir comme au Kosovo.

    2. michel Boissonneault

      c’est maintenant le temp plus que jamais pour Trump de foutre en dehors de l’OTAN la turquie car fournir en armes les jihadistes est pas la fonction d’un Pays membre de l’OTAN

    3. moi de france

      JE PENSE QU IL VEUT LE PETROLE DE LIBYE ET DE SYRIE CA RAPELLE
      QUELQU’UN EN 39 AINSI IL FERA MIEUX DANSER CE QUI RESTERA DE
      LA TRISTE EUROPE

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *