toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les nouveaux délires de la gauche écolo : une « étude » prédit 180 000 viols de plus en raison du réchauffement


Les nouveaux délires de la gauche écolo : une « étude » prédit 180 000 viols de plus en raison du réchauffement

Une étude prévoit que le réchauffement de la planète provoquera 180 000 viols de plus d’ici 2099.

Le site Science direct (1) publie les résultats d’une étude délirante que la gauche complètement déconnectée prend très au sérieux, tout aussi au sérieux que la fin du monde dans 10 ans à cause du réchauffement.

L’étude, qui utilise des données historiques et fait un parallèle entre la criminalité et la température, démontre que le réchauffement climatique entraîne plus de meurtres, plus de viols, plus de vols, plus d’agressions et plus de crimes contre la propriété privée.

« En regardant le passé, nous constatons une forte relation entre la température et la criminalité », déclare l’auteur de l’étude, Matthew Ranson, économiste au sein de la société de conseil en politique Abt Associates.

« Nous pensons que cela va probablement continuer à l’avenir. »

À combien de crimes peut-on s’attendre ?

En utilisant les projections de réchauffement du GIEC, Ranson a calculé que de 2010 à 2099, le changement climatique « sera la cause » de :

  • 22 000 meurtres,
  • 180 000 viols,
  • 1,2 million de voies de fait graves,
  • 2,3 millions de voies de fait simples,
  • 260 000 vols,
  • 1,3 million de cambriolages,
  • 2,2 millions de petits larcins
  • et 580 000 vols de véhicules supplémentaires » aux États-Unis.

L’étude ne dit pas combien de voitures seront brûlées en Seine Saint-Denis.

Ranson reconnaît que ces résultats représentent une augmentation relativement faible du niveau global de la criminalité : +2,2 % de meurtres et +3,1 % d’augmentation des viols, nous voilà rassurés.

Cependant, selon John Roman, chercheur au Centre de politique judiciaire de l’Institut urbain, ces chiffres représentent « un grand nombre de victimes » au cours du siècle.

Notez la partie vicieuse, le non-dit de l’étude.

Elle s’inscrit dans cette longue tradition, à l’extrême gauche, qui consiste à remettre les criminels en liberté le plus vite possible, à les déresponsabiliser – au point qu’un consommateur de cannabis a été considéré comme irresponsable d’un crime antisémite, et à considérer la société comme responsable de la délinquance, puisqu’elle n’apporte pas aux coupables la justice sociale qu’is sont en droit d’attendre, ce qui les pousse à se servir eux-mêmes pour rétablir les inégalités.

Learn Hebrew online

Les criminels pourront désormais soutenir qu’ils ont été poussés vers une vie de crime par la température.

« La décision de commettre un crime est une question de responsabilité personnelle », a expliqué M. Ranson dans un email, pour défendre ensuite l’argument inverse :

« Ni les températures extérieures plus élevées, ni l’application réduite de la loi par la police ne sont des excuses valables pour que des individus commettent des actes criminels. Pourtant, d’un point de vue statistique, ces deux facteurs entraînent une augmentation de la criminalité ».

Pourquoi la hausse des températures ferait-elle augmenter le taux de criminalité ?

Les fenêtres fermées – un obstacle aux cambriolages qui disparait lorsqu’il fait plus chaud

La relation entre les crimes violents et la température est très claire : plus la température augmente, plus le nombre de crimes augmente car « les températures plus chaudes augmentent la fréquence des interactions sociales, dont un faible pourcentage se traduit par de la violence ».
Vous êtes plus susceptible d’agresser quelqu’un s’il fait assez chaud pour quitter votre maison.

Mais il y a un autre facteur, selon Ranson : des recherches antérieures indiquent que les gens ont tendance à devenir plus agressifs lorsque la température augmente.

Pour Ranson enfin, les crimes contre les biens, en particulier les cambriolages et les vols, ont tendance à augmenter lorsque la température se réchauffe, car le temps froid crée des obstacles à la perpétration de ces types de crimes. Hanson cite par exemple les fenêtres fermées – des obstacles qui disparaissent lorsqu’il fait plus chaud dehors.

Le climat, fauteur de guerre

Andrew Holland, chargé de recherche pour l’énergie et le climat au sein de l’American Security Project, déclare de son côté (2) que le changement climatique est un « multiplicateur de menaces » qui pourrait, en combinaison avec d’autres facteurs, exacerber l’instabilité internationale et contribuer aux conflits armés.

Je vois bien l’Iran déclencher un conflit majeur et affirmer que l’Occident est le seul responsable, car ils ont fait monter la température. Ah ces gauchistes…

Conclusion

L’Urban Institute soutient que la conclusion générale de l’étude de Ranson est logique. La police a longtemps travaillé en sachant que « l’été est plus dangereux que l’hiver », explique Roman.

« Dans la mesure où le changement climatique fait que les gens sont plus souvent dehors et interagissent davantage, il y aura plus de criminalité ».

Je crois pour ma part que l’Urban Institute et l’étude font fausse route. La seule bonne solution pour réduire la délinquance et la criminalité n’est pas de lutter contre le réchauffement climatique, mais de supprimer la police et les tribunaux : sans police, pas de criminels arrêtés, sans tribunaux, pas de coupables. Il suffisait d’y penser.

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0095069613001289
  2. http://americansecurityproject.org/blog/2013/linking-climate-change-and-conflict-new-report-stirs-old-debate/

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Les nouveaux délires de la gauche écolo : une « étude » prédit 180 000 viols de plus en raison du réchauffement

    1. Cyrano

      Même faire des études lui réchauffe la cafetière peuchère.
      Il croie quoi le pauvre garçon que nos — chances pour la France — attendent après ses statistiques.

    2. Circonstances exténuantes

      Encore des victimes du réchauffement
      Pour simplifier, on dira aux victimes qu’elles auront été « violées par le réchauffement climatique ». Et si vous avez une voiture qui fonctionne encore à l’essence, on vous dira que vous l’avez bien cherché, et que vous ne pouvez que vous en prendre à vous-mêmes, vu que les pots d’échappement font monter la température.
      Un vent mauvais (et chaud) souffle sur l’Europe.

    3. LeClairvoyant

      C’est la pression démographique globale, qui provoqués les dérèglements de la planète, se sont les 8 milliards d’habitants, le déboisement, les feux des forêts, les pollutions et pas l’inverse. La planète aurait 2 ou 3 millions d’habitants et tous les problèmes, seraient réglés.

    4. flèchebleue

      Il faut être vraiment CON pour ne pas voir qu’en 2099 la population mondiale aura été sinon doublée mais triplée… Alors forcément les crimes et délits vont augmenter en proportion et pas que de 180.000 viols…
      Mattew a perdu la « ranson » …

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *