toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Ils sont tous les enfants de Netanyahou ! Par Frédéric Sroussi


Ils sont tous les enfants de Netanyahou ! Par Frédéric Sroussi

Il existe une forme de consanguinité au sein du monde politique israélien.
En effet, tous les opposants les plus sérieux du Premier ministre israélien Benyamin Natanyahou furent un jour sous les ordres de ce dernier.

Son principal concurrent, le général de réserve Benny Gantz, chef du parti de centre-gauche Kachol-Lavan ( une coalition formée de plusieurs partis) fut nommé chef d’état-major de Tsahal par Benyamin Netanyahou. Les autres responsables du parti de Benny Gantz sont Moche ‘’Bogie’’ Ya’alon, ancien ministre de la défense de ….Benyamin Netanyahou. On y trouve aussi Gaby Ashkenazi, encore un ancien chef état-major de l’ armée israélienne qui servit sous les ordres de…Benyamin Netanyahou.Il y a aussi dans ce mouvement politique l’inénarrable Yair Lapid, ancien ministre des finances de (je vous le donne en mille)… Benyamin Netanyahou.

Du côté des autres partis censés peser après les élections sur la prochaine coalition gouvernementale (s’ils arrivent à se mettre d’accord) on trouve le parti antireligieux russophone d’Avigdor Lieberrman qui fut, entre autres, ministre de la défense de…Benyamin Netanyahou.

Loading...

Le parti de la droite religieuse sioniste Yemina est quant à lui dirigé par deux personnalités politiques importantes : Naphtali Bennett , l’ actuel ministre de la défense de… Benyamin Netanyhou et Ayelet Shaked, ancienne ministre de la justice de ( je vous laisse deviner) : Benyamin Netanyahou.

Du côté de la gauche radicale et de l’ultragauche israélienne s’est constitué le parti Emet (composé de trois partis) dont la tête de liste est l’ancien membre de Chalom Archav, Amir Peretz. Ce dernier fut ministre de la Protection environnementale dans le gouvernement de – comment s’appelle-t-il déjà ? Ah oui… Benyamin Netanyahou.

Mais on ne s’arrête pas là puisque le procureur de l’État, celui-là même qui a mis en examen Benyamin Netanyahou, fut nommé à son poste par…Benyamin Netanyahou.
Allez, j’arrête ici avant que cela ne devienne lassant pour tout le monde (y compris pour l’auteur de cet article).

Je pense malgré tout que ce texte montre (et démontre) l’insanité du système électoral israélien qui repose sur cette anomalie politique qu’est la proportionnelle intégrale.Celle-ci ne peut que créer des coalitions faites de bric et de broc qui tirent à hue et à dia : des ministres peuvent donc être membres d’un gouvernement dont ils ont combattu le chef qui a pu lui-même combattre les chefs des partis de sa coalition avant les élections (ambiance…) . Vous avez donc, par exemple, des candidats qui demandent de voter, bien évidemment, pour leur parti tout en sachant parfaitement qu’ils devront ensuite proposer comme Premier ministre – s’ils sont élus députés – le chef d’un parti adverse arrivé premier (en majorité relative) à l’élection.

Sans parler dans le cas présent du profond désir de tuer le père dont la longue présence castratrice a empêché tout ce petit monde de s’accaparer la Mère patrie. Ce «père», c’est (mais vous l’avez peut-être déjà deviné)… Benyamin Netanyahou.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Frédéric Sroussi est journaliste et essayiste. Il a collaboré, entre autres, au Journal du Parlement français, à l'édition française du Jerusalem Post, à la revue de l'Instituto Centroamericano de Prospectiva e Investigación (ICAPI) ou encore à la revue France-Israël Information. Il est aussi l'auteur de deux essais.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Ils sont tous les enfants de Netanyahou ! Par Frédéric Sroussi

    1. andre

      « Sans parler dans le cas présent du profond désir de tuer le père dont la longue présence castratrice a empêché tout ce petit monde de s’accaparer la Mère patrie. » Nous nous demandions, aussi, comment expliquer la psychologie de Mandelblit.

    2. robert davis

      L’auteur n’a probablement pas tort mais moi je crois que la principale raison de ces problèmes tient au fait que NetanyaMOU est CENTRE GAUCHE raison pour laquelle il a toujours nommé à des postes élevés d’autres centre gauche et non des personnes de droite comme Ayelet et Bennet ou Feigin. Cela explique aussi pourquoi il refuse de déclarer la souveraineté d’Israel sur la Judée/Samarie.Même si actuellement il semble pencher un PEU vers la droite ce n’est qu’une tactique électorale lui permettant de garder presque tout dans sa manche. C’est toujours la même politique politicienne qui bénéficie presque uniquement à sa petite personne et non à Israel.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *