toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Chercheurs arabes américains : « Les Arabes ne veulent pas vraiment la paix avec Israël. Ils veulent une trêve pour se renforcer » (Vidéo)


Chercheurs arabes américains : « Les Arabes ne veulent pas vraiment la paix avec Israël. Ils veulent une trêve pour se renforcer » (Vidéo)

Dans une émission de télévision diffusée sur la chaîne Al-Hurra (États-Unis), le militant syro-américain pour les droits de l’homme Ammar Abdulhamid et le chercheur égypto-américain Samuel Tadros ont débattu de l’Accord du siècle. Tadrosa a déclaré que si le peuple voulait véritablement une « Palestine libre », il devrait exiger un État palestinien libre, non seulement de l’occupation israélienne, mais aussi de la corruption, de l’oppression et de la dictature courants dans les pays arabes.

Abdulhamid a fait valoir que les Arabes avaient déclenché le conflit arabo-israélien en rejetant le plan de partage de l’ONU en 1947. Tadros a considéré que le  véritable souhait des Arabes était peut-être juste une trêve avant la reprise des hostilités avec Israël. Le soutien au droit de retour des réfugiés palestiniens équivaut au rejet de l’État d’Israël et du changement démographique du pays, a-t-il observé.

Extraits :

Loading...

Samuel Tadros : Que gagnerons-nous si nous ajoutons aux 21 Etats arabes existants un 22ème Etat avec la même corruption, la même répression, etc. ? Si c’est véritablement une Palestine libre que le peuple demande, cela signifie qu’elle devrait être libre non seulement de l’occupation israélienne, mais aussi de la corruption, de l’oppression, de la dictature et de toutes ces choses [négatives] qui existent dans nos pays. […]

Ammar Abdulhamid : Ce sont les pays arabes qui se sont retournés contre la légitimité internationale en 1948. Le conflit israélo-arabe a été déclenché par les pays arabes lorsqu’ils ont rejeté le plan de partage de l’ONU et ont déclaré la guerre à Israël. […]

Samuel Tadros : Voulons-nous vraiment la paix avec Israël ? Voulons-nous la paix ou voulons-nous une houdna [trêve] pour ensuite reprendre la guerre après avoir gagné en puissance ? Sommes-nous simplement faibles et n’avons-nous pas d’autre choix que de traiter avec eux, ou acceptons-nous vraiment l’idée d’une paix permanente et d’une résolution finale de notre conflit avec eux ? C’est la question fondamentale à laquelle nous refusons de répondre. Si, par exemple, vous refusez de reconnaître Israël comme un État juif et que vous voulez que les réfugiés [palestiniens] y retournent, cela signifie que vous n’acceptez pas Israël et que vous voulez en modifier la démographie avec le retour des réfugiés [palestiniens]. C’est une question fondamentale à laquelle les dirigeants palestiniens doivent répondre.

Ammar Abdulhamid : Je crois que nous connaissons tous la réponse, à savoir que jusqu’à présent, [les Arabes] ne reconnaissent toujours pas l’existence d’Israël et son droit d’exister. Nous sommes mentalement et culturellement enclins à un tel refus. […]

Samuel Tadros : Les dirigeants palestiniens ont les mains liées. Ils savent que tout dirigeant palestinien qui accepte de signer un accord de paix définitif avec Israël sera assassiné. Sadate leur sert d’exemple. D’une part, nous disons que Sadate a vu l’avenir lorsqu’il a signé un accord de paix et a récupéré toutes les terres égyptiennes. Il a également invité les Palestiniens à entrer dans la danse. Ils avaient une occasion de rejoindre les négociations mais ils l’ont rejetée. D’un autre côté, regardez comment Sadate a fini ses jours. Avec une balle. Par conséquent, tous les dirigeants palestiniens savent qu’ils ne peuvent pas payer le vrai prix de la paix.

Ammar Abdulhamid : C’est exactement le problème. Nous parlons de martyre, et nous disons que nous sommes prêts à mourir en martyrs pour planter le drapeau palestinien à Jérusalem, etc. Mais au bout du compte, il semble que nous ne soyons pas prêts à mourir en martyrs ou à prendre une décision courageuse qui exige des concessions.

Learn Hebrew online

MEMRI

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Chercheurs arabes américains : « Les Arabes ne veulent pas vraiment la paix avec Israël. Ils veulent une trêve pour se renforcer » (Vidéo)

    1. zanaroff

      Faut il attendre le retour de Yeshoua pour mettre tout le monde d’accord. Comme il revient pour la cause de Sion, et que son vêtement est teint de sang, je pense que la colère de l’Agneau ne sera pas feinte. Le jour de colère de Dieu arrive. Les fléaux ne réveillent ils pas les hommes ? Continuez à vous rebeller contre Dieu et vous allez boire votre propre sang. C’est la volonté de Dieu qu’Israêl soit la terre des juifs. Cela doit rentrer dans le crâne une fois pour toute.

    2. Sarah Vigoret

      A part les illuminés gauchistes, les Israéliens ne sont pas naifs et ils prendront des mesures de garantie quand ils feront la « paix » avec les pays arabes. Ils n’ignorent pas que leurs populations sont au trois quart, si ce n’est plus, primaires et facilement manipulables par les islamistes.

    3. vieux lion

      c’est si facile de parler de donner des exemples ou de dire quoi et comment faire , de tous les bords et principalement la gauche mondiale et les gens habitants loin de l’endroit ou ce passe tel ou tel conflit ,
      voila 2 resortissant egypto et syrien qui ont fuis leur pays d’origine (c’est leur droit absolu) devenu americain de nationalite pour mieuxprouver leur conneries ,ils sont la a jacter sur l’avenir des israeliens et palestiniens et mieux encore sur tous les pays arabes ,en leurs faisant passer la grosse pillule sur l’assasinat de regreter anour el satate, le seul qui a eu une perd de couille et un cerveau a ca place ,car chez les arabes c est tout a l’envers .
      Ce sont LES FRERES MUSULMAN QUI L’ONT ASSASINER c’est encore eux qui detruise l’europe avec l’approbation de tous les europeens ,
      alors arretez de nous les gonfles avec vos conneries , laissez les gens bien ,et les paysans vivrent leur vie . sans POLITIQUE , SANS CRIMES, SANS RELIGIONS OBLIGATOIRE , AVEC AMOUR ET JOIE

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *