toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Albi: des drapeaux tunisien, algérien et marocain sur le toit de l’église Saint-Jean-Baptiste de Rayssac


Albi: des drapeaux tunisien, algérien et marocain sur le toit de l’église Saint-Jean-Baptiste de Rayssac

Trois drapeaux maghrébins ont été accrochés le 9 février au toit d’une église dans le sud-ouest de la France.

Les jeunes qui ont mis des drapeaux tunisien, algérien et marocain le 9 février sur le toit de l’église Saint-Jean-Baptiste de Rayssac à Albi, dans le Tarn, auraient pu être poussés à cet acte par d’autres personnes, a déclaré le curé de la paroisse Sainte-Cécile, le Père Paul de Cassagnac.

«Ce sont des 14-15 ans, donc il y a beaucoup de bêtise, mais cela ne veut pas dire pour autant que ces jeunes ne soient pas quelque part téléguidés. Parce que pour faire ça, il y a un peu de bêtise d’adolescent, mais il y aussi, je pense, un acte de malveillance, de provocation indéniablement. C’est inadmissible, c’est exécrable», a indiqué le curé.

Il n’y a jamais eu de dégradations auparavant

Le Père Paul de Cassagnac, qui a déposé plainte en raison de quelques petites dégradations provoquées par cet acte de défiance, a précisé qu’il n’y avait jamais eu de dégradations auparavant dans ce quartier d’Albi.

Loading...

«Non. Il y a eu des dégradations, des vitres qui ont été… non pas brisées, mais un petit éclat, vous voyez […]. Des petites incivilités, mais… je vous dis, un petit gravillon qui a fait un petit éclat dans une vitre, un vitrail, voilà. Cela n’a jamais été très grave. Non, il n’y a jamais eu de choses graves dans ce quartier concernant l’église Saint-Jean-Baptiste de Rayssac», a-t-il souligné.

Il a tenu à noter que la police était bien venue après qu’un habitant a donné l’alerte.

«Contrairement à ce qui se dit sur certains sites, la police est bien intervenue, elle est bien venue sur les lieux», a-t-il insisté.

«Un incident grave» et «symbolique»

Les jeunes ont escaladé l’église et se sont fait prendre en photo avec les drapeaux au début de l’après-midi, alors qu’il n’y avait que quelques paroissiens dans le sous-sol de l’église, a précisé le curé.

Quand ces paroissiens sont sortis vers 17h00, «il n’y avait plus rien, tout le monde s’est dispersé».

Selon le Père Paul de Cassagnac, «escalader un édifice religieux, catholique, une église, c’est hautement symbolique».

Learn Hebrew online

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Albi: des drapeaux tunisien, algérien et marocain sur le toit de l’église Saint-Jean-Baptiste de Rayssac

    1. LeClairvoyant

      Si les chrétiens ou les juifs faisaient un acte pareil en Tunisie, en Algérie ou au Maroc, ils seraient massacrés sur place. Ici, s’ils sont pris, on dira qu’ils ont mangé de l’herbe ou qu’ils étaient des déséquilibrés par des lectures sataniques,
      En conclusion des irresponsables.

    2. robert davis

      Ce n’est pas le travail des passants de se battre avec des ben couscous en goguette de bagarre, surtout si c’est pour être arrêtés par les gendarmes de micron: CECI EST DU RESSRT DE L ETAT UNE TACHE REGALIENNE. Si micron ne s’en charge pas ILPROUVE QU IL EST LUI MEME EN VIOLATION DES LOIS ET DES DEVOIRS REGALIENS QUI LUI INCOMBENT. OOOUUUSST micron en afouique!

    3. Yannouch

      Le gouvernement de macron le malveillant ne fait rien, bien au contraire, il alimente ces comportements. Les muzz testent le gouvernement et les Français; s’ils ne font rien… ils vont aller encore plus loin…et visent à terme la conquête de notre pays.

    4. Cyrano

      Bien évidement qu’ils testent le gouvernement, ce n’est que le début.
      Nous sommes gouvernés par des couards. Souvenez vous du algérien accoutré de son survêtement équipe de France lors de la retransmission de la finale de la coupe du monde de foot sur une grande place d’Alger. La foule commençait à le lyncher, il n’a dû son salut qu’à l’intervention des CRS sur place.
      Sans compter sur les dégradations et incendies à Paris et dans nos villes de provinces lors de la victoire des sauvages pour leur coupe de foot africaine. Elle n’est pas belle la France péteuse???

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *