toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Qui sont les soutiens de l’Iran au Moyen-Orient?


Qui sont les soutiens de l’Iran au Moyen-Orient?

Depuis la Révolution islamique en 1979, l’Iran développe une stratégie de soutien aux minorités chiites de la région.

En 2004, le roi Adballah II de Jordanie faisait part de son inquiétude face à l’émergence d’un «croissant chiite» allant du Liban à l’Iran. Une quinzaine d’années plus tard, Téhéran, qui a considérablement renforcé ses positions, dispose d’alliés solidement implantés dans la région, du Liban jusqu’au Yémen.

• En Syrie

Depuis le début du conflit syrien en 2011, l’Iran est un indéfectible soutien du régime de Damas, dominé par les chiites alaouites (15% de la population), notamment le clan el-Assad.

Téhéran a envoyé des conseillers militaires à Damas pour lutter à la fois contre les rebelles s’opposant au régime et les djihadistes menant une guerre civile religieuse. Des combattants iraniens, issus des Gardiens de la Révolution, ont également été dépêchés sur place. Selon les observateurs, ils seraient plus d’un millier à avoir trouvé la mort depuis le début du conflit. Un accord de coopération militaire a été officiellement signé entre les deux pays, en 2018. Il souligne que l’Iran doit aider la Syrie à garantir son intégrité territoriale. La présence militaire est prévue pour durer dans le temps, puisque Téhéran doit également épauler Damas pour nettoyer les champs de mines disséminés dans le pays et reconstruire les installations militaires endommagées par la guerre.

Pour l’Iran, l’objectif est de s’implanter durablement en Syrie, où elle doit néanmoins cohabiter avec l’influence russe, aussi bien sur le plan économique que militaire.

• Au Liban

Ici, l’influence iranienne s’incarne avant tout avec le Hezbollah, parti chiite et groupe paramilitaire dont la création en réaction à l’occupation israélienne du sud-Liban dès 1982 a été parrainée par Téhéran.

Depuis, l’Iran soutient financièrement et militairement le Hezbollah. Cette proximité se retrouvait dans les liens entretenus par Hassan Nasrallah, secrétaire général du parti, et Qassem Soleimani, général iranien abattu jeudi par les Américains. Nasrallah le considérait comme son «parrain spirituel». Les deux hommes se rencontraient régulièrement pour évoquer le dossier syrien.

Pour l’Iran, le Liban représente l’extrémité du croissant chiite, voisin immédiat d’un ennemi important: Israël.

• En Irak

Sous Saddam Hussein, la majorité chiite (60% de la population) était réprimée en Irak. Pendant la guerre de huit ans entre les deux pays (1980-1988), les organisations politiques chiites ont trouvé refuge en Iran. Il faut attendre la chute du régime baasiste, en 2003, pour que les chiites reprennent le pouvoir à Bagdad et que les relations diplomatiques se normalisent.

À partir de 2014, l’Iran aide militairement l’Irak dans sa lutte contre l’État islamique, en dépêchant des milices paramilitaires pour lutter contre les djihadistes. Soleimani et son lieutenant irakien al-Mouhandis sont d’ailleurs présentés lors de leurs funérailles à Bagdad, comme les «chefs de la victoire contre Daech».

Depuis l’automne 2019, la révolte de la jeunesse irakienne, dirigée contre l’immobilisme des politiques, est également tournée contre l’ingérence iranienne. Des milices pro-iraniennes comme le Hachd al-Chaabi, intégré à l’armée régulière, continuent de défendre le régime irakien. L’Iran se positionne également sur le plan économique.

L’Irak permet la continuité territoriale du croissant chiite, offrant le lien entre la Syrie et le Liban d’un côté, et l’Iran de l’autre.

• Au Yémen

Le Yémen compte une importante minorité chiite (33% de la population), originaire du nord du pays. Les rebelles Houtis, qui lancent une offensive en 2014 contre le gouvernement, en sont issus. Ils sont aidés par des membres du Hezbollah libanais, mais aussi directement par l’Iran, qui leur fournit un soutien militaire. Ils parviennent à prendre la capitale, Sanaa. Des dirigeants Houtis sont reçus officiellement à Téhéran par le Guide suprême.

En face, l’Arabie saoudite soutient le gouvernement yéménite légitime et mène ainsi une lutte par procuration contre l’Iran. Cette guerre a fait des dizaines de milliers de victimes et représente l’une des pires crises humanitaires de la planète.

Le Yémen représente un point stratégique: au sud et exentré du croissant chiite, il partage une longue frontière avec l’Arabie saoudite, ennemie de l’Iran.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Qui sont les soutiens de l’Iran au Moyen-Orient?

    1. Titi

      Sans aucun doute que l’axe franco-qatari représente la base du soutien du régime des assassins enturbannés !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *