toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Professeur Berger explique « Il y a lien entre immigration et violence. Dans dans le centre éducatif renforcé où je travaille 88 % des jeunes sont d’origine maghrébine » (Vidéo)


Le Professeur Berger explique « Il y a lien entre immigration et violence. Dans dans le centre éducatif renforcé où je travaille 88 % des jeunes sont d’origine maghrébine » (Vidéo)

Les enfants sont-ils de plus en plus violents ? Pédopsychiatre Maurice Berger et auteur de « La violence gratuite en France » est l’invité de Valérie Expert.

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

Le professeur Berger évoque l’augmentation des violences en France : « On arrive à une violence gratuite toutes les 44 secondes, et là-dedans il n’y a pas les violences faites sur les pompiers ou les violences groupales. » (…) « Il y a très clairement un lien entre immigration et violence »

« Dans le CER où je travaille, il y a 88 % de jeunes maghrébins… Il n’y a que 8 % de jeunes d’origine française » 

Le problème vient de l’éducation

Loading...

« 50% des jeunes qui commettent des violences gratuites sont incapables de déchiffrer les expressions du visage de l’autre »

« Ils n’ont pas d’empathie »

Le professeur Berger estime que la solution passe par la prison d’abord et l’éducatif ensuite.

Le plus grand spécialiste de la prise en charge psychologique des enfants et adolescents violents en France : «Non, la violence gratuite n’est pas due à la ghettoïsation»

Maurice Berger est pédopsychiatre, psychanaliste, ex-professeur associé de psychologie de l’enfant. Il travaille en Centre Éducatif Renforcé et enseigne à l’École Nationale de la Magistrature. Il vient de publier, Sur la violence gratuite en France. Adolescents, hyperviolents, témoignages et analyses (L’Artilleur, 2019)

En tant que médecin, j’affirme que ces comportements extrêmes sont de plus en plus fréquents et de plus en plus grave.

Détruire, comme frapper, est le jeu de ceux qui n’ont pas d’imagination.

Le plus grave est l’absence d’empathie, de capacité de comprendre ce que l’autre peut ressentir.

Aucun des jeunes que j’ai rencontrés n’a manifesté de réel sentiment de culpabilité pour ses violences.

Ces jeunes ont besoin d’un interdit d’agir réel, d’une butée matérialisée, pour comprendre que la loi a une existence.

Il apparaît que dans la région où je travaille, la grande majorité de ces mineurs sont issus de l’immigration originaire du Maghreb.

Les codes du groupe priment sur la loi extérieure.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *