toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Iran affirme désormais qu’une «cyberattaque» américaine est responsable du crash du Boeing ukrainien


L’Iran affirme désormais qu’une «cyberattaque» américaine est responsable du crash du Boeing ukrainien

Alors qu’une nouvelle vidéo diffusée par le New York Times montre un deuxième missile frappant l’avion de ligne, l’Iran accuse désormais un «sabotage ennemi».

L’armée iranienne accuse maintenant (encore) les États-Unis d’avoir abattu le vol 752 d’Ukrainian International Airlines, après avoir admis que les commandants du CGRI avaient tiré sur le Boeing la semaine dernière, et à la suite d’une nouvelle vidéo montrant un deuxième missile tiré sur l’avion de ligne civil.

Le président du Conseil des gardiens de l’Iran, Ahmad Jannati, a déclaré mercredi que le «sabotage ennemi» ne pouvait pas être exclu, tandis que le général de brigade Ali Abdollahi a directement suggéré que les forces militaires américaines avaient piraté les systèmes radar iraniens pour faire croire que l’avion de ligne, contenant 176 personnes, était un missile entrant.

Abdollahi a également suggéré que des pirates militaires américains auraient pu abattre l’avion dans le cadre d’une cyberattaque pour accabler l’Iran, selon le rapport.

Loading...

Après avoir initialement prétendu qu’une «erreur mécanique» avait provoqué la chute de l’avion, puis avoir admis qu’ils l’avaient abattu «par erreur», après que les preuves d’une frappe de missile ne pouvaient plus être niées, l’Iran recule pour blâmer directement les États-Unis.

Toutefois, il n’y a aucune preuve que les États-Unis aient pris des mesures militaires en Iran, le soir où l’avion de ligne a été frappé.

Ce revirement de l’Iran survient juste après d’intenses protestations à l’encontre du crash et de sa tentative de camouflage par l’armée. De plus, l’émergence d’une nouvelle vidéo montrant qu’un deuxième missile «kill shot» a été tiré, jette de sérieux doutes sur les possibilités d’une «erreur».

Mercredi, le président iranien Hassan Rouhani a également accusé les États-Unis d’être responsables de l’attentat, affirmant que «la source de toutes les peines incombe aux États-Unis».

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “L’Iran affirme désormais qu’une «cyberattaque» américaine est responsable du crash du Boeing ukrainien

    1. elie

      Ces atermoiements montrent que la « république » islamique est aux abois.
      Ils vont bientôt accuser ma concierge, qui, j’en suis certain, n’a rien fait (le démenti au sujet de ma concierge est pour les « journalistes »).

    2. Slam

      La honte ne les étouffe pas c’est le moins qu’on puisse dire. Les mollahs n’ont pas évolué depuis les islamopithèques.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *