toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Sevran: Yassine Belattar lâche le bar prétendument interdit aux femmes dans un reportage télévisé


Sevran: Yassine Belattar lâche le bar prétendument interdit aux femmes dans un reportage télévisé

Le Jockey-Club avait été décrit comme interdit aux femmes dans un reportage télévisé. Pour « rétablir l’honneur » du patron, l’humoriste avait investi et fait sa pub. Avant de quitter l’affaire en catimini.

Un buzz et puis s’en va. Yassine Belattar, humoriste impliqué sur les questions de banlieue, proche d’Emmanuel Macron, n’est plus actionnaire du Jockey-Club. L’homme a quitté le deal financier qui le liait à ce café de Sevran, lequel avait fait la Une de l’actualité, suspecté d’être anti-femmes et noyauté par des islamistes, carrément cité en exemple lors des débats télévisés de l’entre-deux tours de la présidentielle… alors qu’il n’en est rien.

En décembre 2016, ce bar-PMU avait été présenté dans un reportage de France-Télévisions comme un établissement interdit aux femmes, exemple supposé de la radicalisation des banlieues. Sauf que plusieurs contre-enquêtes, notamment celle du Bondy Blog, avaient montré que l’établissement était en réalité un bar comme il en existe tant en banlieue.

Un an et demi après le reportage, pour « rétablir l’honneur » d’Amar Salhi, le propriétaire, Yassine Belattar avait pris contact avec lui et racheté — expliquait-il alors — 36 % des parts. Et promis d’en faire « un lieu de fête », d’utiliser sa notoriété pour le « mettre en lumière ».

Aucun spectacle joué dans le bar

Le scénario était bien ficelé. « On essaye de monter un projet équitable : chacun est le bienvenu avec ses compétences, pour faire quelque chose sur ce bar : architecte, artisan BTP, artiste », développait Yassine Belattar, l e soir de l’inauguration en grande pompe. De quoi faire rêver Amar Salhi, qui espérait aussi « faire venir quelques connaissances de Yassine pour offrir de petits spectacles d’humour », envisageant même de « créer un espace de restauration au fond de la salle, calme et cossu ».

Las : début 2019, Yassine Belattar a donc quitté, tout en discrétion mais à l’amiable, le deal financier qui le rattachait au Jockey-Club. Entre-temps, aucune des annonces faîtes lors de la médiatique inauguration n’a vu le jour : aucun spectacle n’a été joué dans le bar, et l’espace restauration n’a pas été concrétisé. « Ça a fait pschitt », résume un proche d’Amar Salhi, lequel refuse de commenter officiellement l’information, mais la confirme.

« Ça m’a coûté de l’argent »

Pour autant, Yassine Belattar refuse qu’on le voie comme un opportuniste dans cette histoire. « Je n’ai pas profité d’un buzz : cela m’a coûté de l’argent, un chèque a été encaissé », se défend l’humoriste, qui assure par ailleurs être resté en contact avec Amar Salhi, qu’il aurait même carrément « tous les quinze jours au téléphone ».

Mais il le reconnaît : faire « buzzer » positivement autour du Jockey-Club est compliqué.

« L’endroit où il est installé, à Sevran, n’est pas facile pour faire des trucs, estime-t-il. Il ne s’inscrit pas dans la politique culturelle de la ville, et je ne vais pas créer une contre Maison des jeunes et de la culture (MJC) ! »

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Sevran: Yassine Belattar lâche le bar prétendument interdit aux femmes dans un reportage télévisé

    1. Amsallem

      On s’en fiche de ce bonhomme qu’il retombe dans l’oubli , on s’en moquer de ses business …. Bon débarras .

    2. José Pahat

      Non, on ne se fiche pas de ce Yassine beaubatard. Au contraire!
      Ce gras du bide halal a montré son vrai visage de musulman respectueux du coran. Proche du clan Macron, il avance de moins en moins masqué. Il DJIHADISE à sa manière, PREMIÈRE ÈTAPE, pour l’installation d’une charia à la française. et non pour l’escroquerie manifeste d’un islam de FrOnce.
      C’est un ennemi de la démocratie, de la laïcité, de la République.
      A quel moment comprendrons-nous qu’il faudra d’abord vider « l’eau du bocal » pour faire crever les crevures ( connues, identifiées) qui veulent en finir avec nos valeurs.?

    3. Cyrano

      Un de plus visible dans l’entourage de Manu, c’est sans compter sur tous ceux que l’on ne connais pas. L’islamisation de la France est en cours à une rapidité qu’on ne peux imaginer.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    395 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap