toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Erdogan veut s’opposer au futur gazoduc sous-marin EastMed qui doit relier Israël à l’Europe en signant un accord turco-libyen


Erdogan veut s’opposer au futur gazoduc sous-marin EastMed qui doit relier Israël à l’Europe en signant un accord turco-libyen

Vers un nouvel épisode dans les relations conflictuelles entre la Turquie d’un côté, Israël, la Gréce, Chypre et l’Egypte de l’autre?

Il y a une semaine, Ankara se livrait à un acte qui ne peut être qualifié autrement que de piraterie internationale en signant un accord militaire et maritime avec l’un des deux gouvernements libyen – celui dirigé par Fayez el-Sarraj – par lequel les deux pays se partagent entre autres toute la zone de Méditerranée qui les sépare! Cet accord turco-libyen a de fait tracé une ligne frontalière maritime turque au milieu de la Méditerranée reliant l’Afrique du Nord à la Turquie! Il permettra à Ankara de se livrer à tous les forages sous-marins mais aussi à empêcher la présence de bâtiments d’autres pays dans cette immense zone maritime.

Dans cet accord, la Turquie ignore sciemment et totalement les droits de la Grèce, de l’île de Chypre et de l’Egypte elle aussi grand producteur de gaz naturel. Parmi les conséquences cruciales de cet accord, la mise en danger du futur gazoduc sous-marin EastMed qui doit relier Israël à l’Europe et permettra d’acheminer du gaz naturel israélien, chypriote et égyptien vers le Vieux continent.

Le président mégalomane turc Recep Erdogan a déjà averti que son pays s’opposera aux travaux du gazoduc qui s’effectueraient dans les zones maritimes internationales qu’il s’est appropriées et qu’il considère désormais comme propriété turque! Même en cas de plainte déposée à l’ONU contre cet acte arbitraire, les procédures judiciaires très sinueuses prendraient des années.

Loading...

Suite à cet événement géostratégique majeur en Méditerranée orientale, les pays menacés entendent réagir fermement. Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou a appelé mardi son homologue grec Kyriákos Mitsotákis et le président chypriote Nicos Anastasiades pour accélérer le processus de mise en oeuvre du projet EastMed. Les trois dirigeants se rencontreront le 2 janvier pour signer définitivement l’accord sur le projet EastMed. Leur dernier sommet (sur sept!) date du mois de mars dernier à Jérusalem avec la participation du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo.

La diplomatie grecque est elle-aussi très active tous azimuts pour barrer la route à cette nouvelle hégémonie néo-ottomane et tient à renforcer sa coopération avec les pays de la Méditerranée orientale dont Israël et l’Egypte. Les mois qui viennent seront déterminants pour les relations greco-turques déjà traditionnellement tendues pour d’anciennes raisons historiques. Le Premier ministre Kyriákos Mitsotákis sera prochainement à Washington pour obtenir le soutien américain face à la Turquie. Les Etats-Unis ont dénoncé l’accord turco-libyen mais aucune sanction n’a encore été décidée contre Ankara.

Source

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Erdogan veut s’opposer au futur gazoduc sous-marin EastMed qui doit relier Israël à l’Europe en signant un accord turco-libyen

    1. andre

      Cet accord entre la Turquie et une moitie de la Libye n’engage qu’Erdogan et la moitie de Libye concernee, et peut etre regardee comme nulle et non avenue par les pays serieux de Mediterranee orientale. A-t-on fait remarquer a Erdogan que les zones maritimes d’interet exclusif ont une extension definie dans certains textes internationaux, meme si certains pays la depassent largement dans leurs pretentions ? Par ailleurs, en trois dimensions, les tuyaux peuvent eviter sans probleme de se croiser. Plus serieusement, la Turquie jouit pour des raisons conjoncturelles de la double protection de la Russie et des Etats-Unis: c’est la le veritable probleme. Mais cette protection n’ira peut-etre pas jusqu’a approuver, de la part de la Turquie, des menaces sur ses voisins: a l’exception d’Israel, qui pour une fois n’est pas isole.

    2. martin

      c’est la russie qui est probablement derriere tout ça.
      ce gazoduc va certainement un gros manque a gagner pour la russie qui approvisionne l(europe.
      erdogan ne serait pas si agressif si la russie n’etait pas derriere lui .

      pays associe dans la bataille de gog : la russie (en chef) la perse, la turquie, la lybie, gomer ? etc….
      il n’y a pas de hazard.
      hag sameah hanouka.

    3. robert davis

      Ce nouvel acte de piraterie de erdogan, herr dog est la goutte qui fait déborder levase: il faut des sanctions très sévères e la part des USA et à défaut Israel doit considérer cela comme un casus belli et s’apprêtr à rayer la turquie de la carte avec 2 douzaines de bombes nucléaires sur ses principaux centres urbains.

    4. robert davis

      La russie n’est certainement pas derrière ce fou de herr dog: Poutine ne cherche pas la guerre et de toutes manières la Russie n’était pas derrière la turquie lors de l’épisode du navire rempli de terroristes qui voulait accoster à Gaza. Les USA doivent tenir tête sérieusement à herr dog et ne plus lui témoigner la moindre sympathie et au diable l’otan que la turquie ne soutient de toutes manières pas.

    5. LeClairvoyant

      Herr buldogan est un fourbe qui se prend pour le centre du monde, En réalité comme toujours, la Turquie  » est l’enfant malade de l’Europe ». Qui va exploser comme l’Iran dans pas longtemps..

    6. moi de france

      CE FOU FURIEUX N’AIME NI LES EUROPEENS IL FAIT CHANTER TOUT LE MONDE
      FAUT JUSTE LUI FAIRE SA FETE LE MONDE SERA MEILLEUR

    7. zanaroff

      La Prophétie de Daniel est en marche. Cette guerre pour l’or noir n’en finit pas. C’est triste mais cela s’appelle de la géo stratégie et chacun cherche à avoir sa part du gateau énorme. Cela risque de mal finir. Harmaggeddon n’est plus très loin…

    8. NORBERT LACHKAR

      ERDOGAN,CE DANGEREUX MEGALOMANE DEVRAIT TOUT D’ABORD RESTITUER A LA GRECE LA PARTIE NORD DE CHYPRE ET IL DEVRAIT SAVOIR QU’IL VA FINIR COMME TOUS LES DICTATEURS DE CE MONDE ET EN PARTICULIER LES BARBUS IRANIENS .JE CROIS,JE PENSE ET J’ESPERE QUE CELA NE SAURAIT TARDER.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *