toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Conseil israélien américain (IAC): Donald Trump, rappelle son engagement pour Israël depuis son entrée en fonction


Conseil israélien américain (IAC): Donald Trump, rappelle son engagement pour Israël depuis son entrée en fonction

Alors que l’élection présidentielle approche, Donald Trump a rappelé, lors d’un discours prononcé devant l’IAC, son engagement pour Israël depuis son entrée en fonction.

Il s’est décrit comme le «meilleur ami» de l’Etat hébreu. Lors d’un discours prononcé le 7 décembre dans la ville d’Hollywood, en Floride, à l’occasion d’une réunion du Conseil israélien américain (IAC), organisation ayant pour but d’encourager le soutien de la communauté israélo-américaine à l’Etat hébreu, Donald Trump a assuré qu’Israël «n’a jamais eu de meilleur ami à la Maison Blanche que votre président, Donald J. Trump».

Le 45e président des Etats-Unis a en outre estimé que la communauté juive américaine avait eu tort de voter pour les démocrates durant les mandats de son prédécesseur Barack Obama. «Tant d’entre vous ont voté pour des gens sous l’administration précédente… Un jour vous devrez m’expliquer ça parce que je ne crois pas qu’ils aimaient beaucoup Israël», a-t-il fait valoir.

Si la communauté juive ne représente pas une part très importante de l’électorat américain, elle jouit d’une importance électorale non négligeable en Floride, un des fameux «swing states», ces Etats qui peuvent faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre lors d’une élection présidentielle. Toutefois, historiquement, celle-ci est largement plus encline à offrir ses voix aux démocrates.

Depuis son entrée en fonction, Donald Trump a bousculé plusieurs décennies de politique étrangère américaine au Moyen-Orient en reconnaissant la ville de Jérusalem comme capitale d’Israël ou encore en établissant la souveraineté israélienne, en dépit du droit international, sur le plateau du Golan, pris à la Syrie durant la guerre des Six-Jours en 1967.

Plus récemment, le 18 novembre, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo avait fait savoir que «l’établissement de colonies de civils israéliens en Cisjordanie n’est pas en soi contraire au droit international», se distinguant ainsi des administrations précédentes, mais aussi de l’ONU, qui considère l’occupation des territoires palestiniens comme illégale depuis 1967.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Conseil israélien américain (IAC): Donald Trump, rappelle son engagement pour Israël depuis son entrée en fonction

    1. elie

       » mais aussi de l’ONU, qui considère l’occupation des territoires palestiniens comme illégale depuis 1967″
      J’aimerai connaître la base légale de cette affirmation pour le moins étrange : en 67 il n’existe pas de territoire « palestinien », les territoires re-conquis le sont au détriment de la Jordanie, puissance occupante d’un territoire qui ne lui à jamais été attribué.

    2. robert davis

      Elie : il n’y a rien de légal ni de sérieux dans ls positions de la gauche envers Israel mais seulement une volonté d’affaiblir Israel et le détruire: la Palestine Occidentale et même toute la Palestine a été donnée aux Juifs donc à Israel qui le représente par le Traité de Sèvres en 1923 et 23 Etats aux arabes qui les ont accepté et donc accepté Israel de facto, tout le reste n’est qu’un fatras de mensonges de la pr de gauche qui considère que tout ce qui ne lui convient pas est…illégal! En outre il y a même l’article 80 de la Charte de l’ONU qui précise que la Palestine appartient aux juifs exclusivement. En fait aucun Etat au monde n’est plus bardé de droits mais les escrocs ne reconnaissent aucun autre droit que leur volonté et sont toujours prêts à mentir et à inverser tous les arguments. TRUMP FOR PRESIDENT.

    3. LeClairvoyant

      Merci et bravo Monsieur Donald Trump? Les accords de San Remo donnaient déjà la Judée-Samarie aux juifs pour refonder l’état d’Israël, L’ONU n’a qu’a lire les documents. Puis de nombrés pays ont étés fondés par le même principe qu’Israël, avant et après 1948 de son indépendance..

    4. robert davis

      Le Président Trump est le premier President US vraiment pro Israel, tous les autres ne l’ont été qu’à moitié et même moins, ils n’etaient pas anti Israel simplement et leur refus d’accepter l’ordre du Congres de reconnaitre Jerusalem capitale d’Israel l’a prouvé, Clinton a même trouvé une échappatoire plus ou moins légale pour cela! trump for president.

    5. robert davis

      Les juifs américains et pas mal d’Israéliens se comportent exactement comme les juifs de ghettos qui dans la plupart des cas ne pouvaient pas affronter les chrétiens n’etant ni assez nombreux ni équippés sauf les espagnols que certains ouvrages disent avoir été 30% de la population espagnole. Ces gens ne pensent qu’à bouffer et à l’argent…TRUMP FOR PRESIDENT.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *