toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

A l’instant : Trump a mouché Macron. « Si vous voulez de beaux combattants d’ISIS, je peux vous les donner »


A l’instant : Trump a mouché Macron. « Si vous voulez de beaux combattants d’ISIS, je peux vous les donner »

Le président Trump et le président français Emmanuel Macron ont eu une réunion très tendue, ce mardi en marge d’un sommet de l’OTAN, pendant lequel Trump a dit au dirigeant français qu’il pouvait lui envoyer des « combattants ISIS » s’il le voulait.

« Aimeriez-vous de jolis combattants ISIS ? Je peux vous les donner », a déclaré Trump avec un léger sourire lors de la réunion, qui a été diffusée en direct sur le câble. « Vous pouvez tout ce que vous voulez. »

« Soyons sérieux », lui a répondu Macron, expliquant que la plupart des combattants d’ISIS viennent de Syrie, d’Irak et d’Iran, en niant que le groupe terroriste avait été battu.

Puis le président Trump s’est plaint que les pays européens n’étaient pas disposés à accepter les combattants de l’ISIS que les États-Unis avaient capturés.

Loading...

Le président français a insisté sur le fait que le nombre de combattants européens d’ISIS ne représentait qu’une « infime partie » du problème global de la déstabilisation dans la région. Il a également insisté sur le fait que le groupe terroriste n’avait pas été entièrement vaincu, rompant ainsi avec les déclarations déformées qu’ont rapporté les médias à propos de Trump.

« Je pense que la priorité numéro un, parce que ce n’est pas fini, c’est de se débarrasser d’ISIS », a dit Macron.

« C’est l’une des plus grandes non-réponses que j’aie jamais entendues », a dit M. Trump au sujet des mots creux de Macron. « Mais c’est pas grave. »

La veille de la réunion, l’administration Trump a annoncé qu’elle était prête à imposer des droits de douane de 100 % sur le vin et d’autres produits en provenance de France en réponse à une taxe française qui a frappé des entreprises technologiques américaines.

Réagissant aux droits de douane nouveaux imposés aux Etats-Unis, Trump a déclaré : « Ce sont des entreprises américaines. Les sociétés de technologie dont vous parlez, ce ne sont pas mes personnes préférées, parce qu’elles ne sont pas exactement de mon côté, mais ce n’est pas grave, je m’en fiche. Ce sont des sociétés américaines. Et les taxes sur les entreprises américaines, c’est à nous de les imposer. Ce n’est pas à quelqu’un d’autre [dans un autre pays] de le faire. »

Une myriade de désaccords entre les deux dirigeants s’est manifestée en public au cours de la réunion de 40 minutes, qui a eu lieu quelques heures après que M. Trump eut qualifié d’ »insultants » les commentaires de M. Macron critiquant l’OTAN. Le ton glacial était loin des accolades chaleureuses et de la visite d’État que les deux hommes ont partagées au cours des deux dernières années.

Loading...

M. Trump a souligné avoir de « très bonnes relations » avec le président turc Recep Tayyip Erdoğan après que Macron ait noté des désaccords entre la Turquie et le reste de l’alliance sur leur définition du terrorisme.

« Je ne peux que dire que nous entretenons de très bonnes relations avec la Turquie et le président Erdogan », a déclaré Trump lorsqu’on lui a demandé quelle était la position de la Turquie au sein de l’OTAN. « Nous avons une très bonne relation. »

Macron s’interposa alors et dit : « Nous avons perdu la coopération avec la Turquie. »

Loading...

Le président français a demandé à Ankara des « éclaircissements » sur la manière dont elle pourrait être membre de l’alliance de l’OTAN et acheter en même temps des systèmes de missiles russes S-400 malgré l’opposition de l’OTAN. Macron a également déclaré que la Turquie voulait « faire sauter » le sommet si les autres membres de l’alliance ne reconnaissaient pas le point de vue d’Ankara sur les groupes qui sont des terroristes.

Mais Trump a rappelé que c’est son prédécesseur, le président Obama, qui a poussé la Turquie dans les bras de la Russie pour acheter les missiles russes, lorsqu’il a refusé de vendre le missile Patriot à Ankara.

Macron a riposté en disant que c’était la « propre décision » de la Turquie d’acheter les missiles après que l’Europe ait offert une autre option conforme à l’OTAN.

La réunion glaciale de mardi a souligné l’évolution de la relation Trump-Macron.

Les deux hommes sont entrés en fonction à quelques mois d’intervalle et entretenaient une relation étroite. Les deux hommes ont partagé une longue et intense poignée de main lors d’une de leurs premières réunions, et Trump a ensuite accueilli Macron à la Maison-Blanche pour une visite officielle.

Trump a remonté l’économie de son pays. Macron n’a été capable que de faire stagner la sienne.

Mardi, le président français s’en est tenu à ses commentaires controversés au sujet de l’OTAN. Il a déclaré qu’il était partisan d’une composante européenne plus forte dans l’alliance, et a convenu avec Trump que les États-Unis avaient payé plus que leur part, et plus que ce que doivent payer les autres pays, mais il a détourné le sujet et dit que l’alliance était plus que des discussions sur l’argent et le partage des charges.

« Quand vous parlez de l’OTAN, ce n’est pas seulement une question d’argent, a dit M. Macron. « Nous devons être clairs sur les fondements de ce que devrait être l’OTAN. »

L’un n’empêche pas l’autre Macron. Payez votre part, et ayons toutes les discussions que vous voulez !

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “A l’instant : Trump a mouché Macron. « Si vous voulez de beaux combattants d’ISIS, je peux vous les donner »

    1. BOURG

      MOI JE VEUX BIEN TOUT ENTENDRE ET TOUT LIRE SUR EUROPE ISRAËL NEWS ET JE SUIS UN LECTEUR ASSIDU. JE NE SUIS PAS NON PLUS, UN FERVENT SUPPORTER D’E.MACRON MAIS IL Y A DES LIMITES. C’EST VRAI QUE LE NOMBRE D’EUROPÉENS COMBATTANTS D’ISI EST MINORITAIRE, C’EST VRAI AUSSI, QUE L’OTAN EST A LA DÉRIVE AVEC LA TURQUIE ET CERTAINS PAYS EUROPÉENS. LE BOUCLIER N’EXISTE PLUS. LA FRANCE VIENT DE PERDRE 13 DES SIENS EN COMBATTANT LE TERRORISME ISLAMIQUE EN AFRIQUE : OU SONT LES AMERICAINS ET LES AUTRES PAYS EUROPÉENS ?
      ENFIN, TRUMP C’EST PARFOIS LE DEGRÉ ZÉRO DE LA RÉFLEXION ET CA C’EST UNE IDÉE QUI DEVIENT….UNIVERSELLE.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *