toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des milliers de documents secrets iraniens rendus publics par la presse américaine


Des milliers de documents secrets iraniens rendus publics par la presse américaine

Coup dur pour les services de renseignement iraniens! La presse américaine a publié le 18 novembre une fuite massive de documents secrets, qui montrent comment ils ont étendu leur influence en Irak.

Des révélations qui s’inscrivent dans un contexte particulièrement tendu, de nombreux Irakiens dénonçant déjà l’ingérence de Téhéran dans leur pays.

​C’est une fuite qui pourrait avoir des conséquences désastreuses sur la situation sécuritaire en Irak… et en Iran. Des milliers de documents secrets iraniens ont été rendus publics, dans les journaux américains The Intercept et The New York Times, qui en confirment la véracité.

​Une révélation qui vient s’inscrire dans un climat déjà ultra-tendu de protestations de la population irakienne contre le manque de services publics et, pour certains, contre l’ingérence iranienne en Irak. Dans ce contexte de violentes manifestations, qui ont fait des centaines de morts depuis plus d’un mois, ces révélations pourraient replonger le pays dans une spirale de violence incontrôlable.

Loading...

​Dans un message crypté, envoyé aux rédactions mentionnées précédemment, la source anonyme de cette fuite a indiqué vouloir «faire connaître au monde ce que l’Iran est en train de faire en Irak». Si ce n’est un secret pour personne que l’Iran tente de rallier l’Irak à sa zone d’influence, l’arc chiite qui va de Téhéran à Beyrouth, ces révélations font la lumière sur le fonctionnement et l’étendue de cette entreprise. La tentative iranienne de peser sur son voisin à l’ouest a d’ailleurs été reconnue par un rapport de l’armée américaine qui déclarait qu’au final «un Iran enhardi et expansionniste apparaissait comme le seul gagnant en Irak.»

En Irak, des sources américaines à la solde des services iraniens

​L’Iran, qui entretenait déjà des relations avec de nombreux officiels Irakiens hostiles à Saddam Hussein, a profité de ses relations et du vide institutionnel et sécuritaire laissé derrière eux par les Américains pour gagner massivement en influence dans le pays. Si bien, que, d’après les révélations en question, de nombreux officiels, militaires et politiques, rendaient compte aux différents services iraniens du contenu de leurs échanges avec des officiels américains.

​Durant la formation d’un nouveau gouvernement en 2014 et 2015, l’ambassadeur américain Stuart Jones a rencontré à de multiples reprises Salim al-Jabouri, alors Président de l’Assemblée nationale irakienne. Les documents qui ont fuité montrent que l’un des conseillers d’al-Jabouri rapportait les contenus de ces conversations aux autorités iraniennes. Suggérant même à l’ambassade d’Iran à Bagdad de

«se comporter de manière sérieuse dans ses contacts avec le Président du Parlement irakien, afin qu’il ne glisse pas vers une ligne proaméricaine, puisque l’une de ses caractéristiques est d’être crédule et de prendre des décisions hâtives», indique le document.

Selon ces mêmes révélations, il en va de même pour l’ancien Premier ministre de la région du Kurdistan irakien qui, après avoir rencontré des officiels anglais et américains de haut rang, aurait directement rendu compte de ces conversations aux autorités iraniennes. Information qu’il a contestée via son porte-parole, expliquant ne pas se souvenir d’avoir rencontré un quelconque officiel iranien.

Learn Hebrew online

L’agent «Donnie Brasco» ou la «Source 134992»

L’Iran a aussi su tirer profit du démantèlement des institutions irakiennes par les États-Unis, notamment en recrutant certains informateurs qui se trouvaient sans emploi ni revenus après que l’armée américaine eut commencé à réduire sa présence en Irak. D’après les documents obtenus par le New York Times et The Intercept, c’est par exemple le cas d’un agent recruté sous le nom de «Donnie Brasco» par les Américains et passé à la solde des Iraniens par manque d’argent et par peur d’être tué à cause de sa proximité avec les Américains. Cette source aurait donné aux Iraniens les localisations de certaines planques de la CIA en Irak et autres techniques de surveillances et matériels militaires. Contactée par les journalistes responsables de ces révélations, la CIA s’est refusée à tout commentaire.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Des milliers de documents secrets iraniens rendus publics par la presse américaine

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *