toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Dershowitz, professeur d’Harvard parle « d’un coup d’Etat judiciaire à des fins politiques » en parlant de l’inculpation de Netanyahu


Dershowitz, professeur d’Harvard parle « d’un coup d’Etat judiciaire à des fins politiques » en parlant de l’inculpation de Netanyahu

Dershowitz appelle Mandelblit à « faire ce qui est juste » et à abandonner les poursuites contre Netanyahu

« Je pense que nous assistons à la militarisation de la justice pénale à des fins politiques », a déclaré l’avocat américain Alan Dershowitz à JNS. « En Israël, le procureur général est censé être en dehors de la politique. »

Alors qu’Israël approche de sa troisième élection en moins d’un an, de nombreux observateurs israéliens et internationaux s’interrogent sur la durabilité du système parlementaire du pays. Pourtant, au cœur de l’impasse politique actuelle d’Israël se trouve non seulement son système de gouvernement, mais également son système judicaire.

Le procureur général Avichai Mandelblit devrait décider dans les prochaines semaines s’il convient ou non de lancer des actes d’accusation dans trois affaires distinctes contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Dans l’affaire 1000, Netanyahu est accusé d’avoir reçu des cadeaux d’amis d’une valeur supérieure à 200 000 dollars sur une longue période (l’essentiel des cadeaux, antérieurement à son élection en tant que premier ministre), tandis que les affaires 2000 et 4000 impliquent des tentatives présumées de Netanyahu d’obtenir une couverture médiatique positive en échange de faveurs politiques.

Le fait que Netanyahu n’ait pas encore été contraint de démissionner par ses collègues de la Knesset (la loi n’exige pas sa démission même s’il est officiellement inculpé) et qu’il reste le politicien le plus fort du système politique israélien comme en témoigne ses 13 années au pouvoir transformant Israël, pays en développement dépourvu de ressources, devenu un exportateur de technologie et d’énergie et une superpuissance militaire régionale.

Loading...

Cependant, cela témoigne également du manque de confiance des Israéliens envers les institutions qui œuvrent pour que Netanyahu soit effectivement démis de ses fonctions: la police, la justice et les médias. La semaine dernière, une enquête a révélé que le public israélien était peu convaincu que la police ou la justice poursuivaient servaient les intérêts du peuple.

Selon Alan Dershowitz, professeur émérite à la Harvard School of Law et l’un des avocats de la défense pénale les plus en vue des États-Unis, les affaires Netanyahu affaiblissent encore cette confiance.

Dershowitz est l’un des membres d’une équipe juridique de haut niveau qui a soumis à Mandelblit un dossier juridique complet selon lequel le fait de permettre à une couverture médiatique favorable d’être considéré comme une corruption constitue une «menace dangereuse» qui «entravera la liberté de la presse, supprimera la liberté d’atteindre les objectifs politiques démocratiques. « 

Les autres auteurs du mémoire – Nathan Lewin, qui a jugé de nombreuses affaires devant la Cour suprême des États-Unis; Richard Heideman; Joseph Tipograph; et Avi Bell — affirment qu ‘«il n’y a jamais eu un seul cas dans le monde démocratique dans lequel une personnalité publique a été poursuivie, et encore moins condamnée, du« crime »de recevoir un« pot-de-vin »demandé de publicité favorable». Les auteurs du mémoire «exigent de manière convaincante le rejet de toutes les accusations de« corruption »sous quelque forme que ce soit».

Le professeur Alan Dershowitz prend la parole lors d’une conférence à Tel Aviv le 11 décembre 2016. Photo de Miriam Alster .

« Regardez, chaque politicien veut une bonne presse, chaque politicien veut éviter la mauvaise presse, et de nombreux politiciens sont prêts à se plier pour obtenir une bonne presse et éviter la mauvaise presse », a déclaré Dershowitz. « Permettre aux procureurs de sonder les motivations des médias et des politiciens est une voie extrêmement dangereuse. »

Dans l‘affaire 4000, considérée comme la plus sérieuse des trois, Netanyahu est accusée d’avoir accéléré un changement réglementaire permettant la fusion des deux plus grandes entreprises de télécommunications israéliennes, Bezeq et YES, en échange d’une couverture positive dans Walla, propriété de Shaul Elovitch.

Learn Hebrew online

Elovitch était l’actionnaire majoritaire de Bezeq à l’époque et détenait également une participation majoritaire dans YES. Cependant, la fusion avait déjà été approuvée par la commission antitrust israélienne. Le chef d’accusation indique qu’en plus de bénéficier d’une couverture médiatique positive dans le cadre de sa relation avec Elovitch, les agissements de Netanyahu s’inscrivaient parfaitement dans le cadre de son rôle de ministre des Communications.

L’affaire 2000 est encore plus ténue, car les accusations indiquent clairement que Netanyahu n’a jamais rendu les faveurs prétendument discutées entre lui et le propriétaire de Yediot Achronot , et qu’il n’y a jamais eu d’amélioration de la couverture médiatique du premier ministre. En d’autres termes, l’accusation reconnaît facilement que l’échange pour lequel Netanyahu est accusé d’abus de confiance n’a jamais eu lieu.

«Si quelqu’un devait présenter un projet de loi déclarant qu’il était illégal pour un politicien d’obtenir une bonne couverture, il n’y aurait pas un seul projet de loi à la Knesset», a déclaré Dershowitz à JNS. « Et c’est la meilleure preuve qu’il ne devrait pas être poursuivi comme un crime en vertu de la loi d’aujourd’hui. »

Loading...

Pourtant, malgré les motifs douteux sur lesquels au moins deux des affaires ont été rassemblées, elles ont eu un impact profond sur le système parlementaire déjà complexe d’Israël. Les politiciens qui espèrent depuis des années renverser Netanyahu refusent maintenant catégoriquement de siéger dans un gouvernement avec lui pendant qu’il est sous enquête.

Une grande partie des médias israéliens ont également soutenu les accusations contre Netanyahu et tenté de ternir la perception qu’a le public sur la conduite du premier ministre. De nombreux détails de l’enquête et des éléments de preuve recueillis ont été divulgués illégalement à la presse. Cela aussi, selon Dershowitz, était dangereux.

«Je pense que la » mise en culpabilité par la fuite « est un phénomène extrêmement dangereux en Israël, comme aux États-Unis », a déclaré Dershowitz, ajoutant que les institutions d’où émanent les preuves illégalement divulguées sont les mêmes qui sont en accointances avec la justice.

«Qui rend justice face à la justice? Qui enquête sur les fuites, émises par la police et les procureurs? », A déclaré Dershowitz. « Je pense que c’est un problème très grave en Israël. »

« Maintenir l’état de droit d’Israël »

En dépit de la haine de longue date contre Netanyahu dans la plupart des médias israéliens, le soutien des médias à la poursuite est irrationnel. Dans les deux affaires 2000 et 4000, ce sont les propriétaires de médias qui sont accusés de corruption de Netanyahu. En outre, si Netanyahu ou les magnats des médias sont reconnus coupables, cela pourrait fondamentalement changer le mode de fonctionnement de la presse israélienne. À la suite d’une condamnation, toute couverture politique pourrait devenir la base de poursuites rétroactives s’il pouvait être prouvé qu’un journaliste ou un propriétaire de média avait reçu des avantages en échange.

Selon Dershowitz, «beaucoup de gens – je ne dis pas que cela à propose de Mandelblit – veulent juste obtenir la tête de Netanyahu, avec tout ce que cela comprend, même si cela implique de compromettre des principes juridiques importants. Le maintien de l’état de droit par Israël est plus important que tout résultat politicien. « 

Selon Dershowitz, le procureur général peut commencer à rétablir la confiance dans le système juridique israélien en abandonnant les accusations, en dépit de l’impact que les enquêtes ont déjà eu sur la situation politique israélienne.

«J’ai connu Mandelblit en tant qu’avocat et j’ai une énorme admiration pour lui», a-t-il déclaré. «Je demande à Mandelblit de faire le bon choix. Et je pense que faire le bon choix consisterait à ne pas incupler Netanyahu sur les cas 2000 et 4000. ».

Source: jns.org

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Dershowitz, professeur d’Harvard parle « d’un coup d’Etat judiciaire à des fins politiques » en parlant de l’inculpation de Netanyahu

    1. robert davis

      Bien sûr partout la gauche essaye de faire disparaitre les politiciens de droite ou du centre car le PM n’est même pas de droite. Aux USA les faux démocrates font la même chose avec le Président Trump, le seul capable de sauver l’Occident. TRUMP FOR PRESIDENT.

    2. moi de france

      LES BOURICOTS SONT CONTRE UN HOMME QUI A TANT FAIT POUR SON PAYS QUELLE TRAHISON SOIT DISANT POUR QUELQUE MILLIERS DE CHEKELS MAIS BANDE DE NAZE REGARDEZ DONC LES MILLIARDS
      QU ‘IL A APPORTE ET LE RELATIONNEL ET L’ECONNOMIQUE
      CEUX QUI LAVE BLANC SONT ILS BLANC

    3. robert davis

      On sait très bien que les accusations du procureur contre le PM sont des VETILLES sans importance, des cigares et du champagne le procureur en boit aussi et il en reçoit aussi. LE PROBLEME ETANT POLITIQUE LA SOLUTION NE PEUT ETRE QUE POLITIQUE: 1. Il faut d’abord que le PM MONTRE qu’il a compris la leçon et DOIT changer.Il faut qu’il cesse de ne penser qu’à LUI même et RESISTE AUX PRESSIONS ce qu’il ne peut faire qu’en FAISANT ABSTRACTION de son cul! 2. Qu’il promette de déclarer la souveraineté d’IsRAEL SUR SES PROVINCES QUELLES QU4EN SOIENT LES CONS<2QUENCES même s'il ne eut plus cuver son vin en toute tranquilité. 3. qu'il prenne toutes les mesures nécessaires sur les magistrats etc comme sa ministre de la Justice voulait faire alors que lui l'a virée! Sinon qu'il foute le camp on l'a assez vu!

    4. robert davis

      Aussi mauvais que soit bibi le fait d’être trop démocrate est moins grave que la gauche de m. qui se permet d’affirmer qu’une couverture médiatique équitable est de la…..corruption!!!!! Typique de la gauche : si les dés ne sont pas pipés ils savent qu’ils n’ont aucune chance. Mais trop de démocratie ou une dézmocratie archi FAIBLE ne sert pas les intérêts d’Israel qui finira par perdre ses provinces et la guerre!

    5. robert davis

      Une bonne économie est nécéssaire pour faire face à ses ennemis et gagner la guerre pas pour boire du vin toute la journée…

    6. Cyrano

      Je n’ai jamais eu la chance de visiter les palais de justice en ISRAEL mais vu le résultat des courses la mentalité — mur des cons — est la même qu’en France.
      Quand j’étais bidasse, un collègue désignait les ordres absurdes de décisions de petites bites. Avec le recul de temps je pense qu’il avait raison. A MÉDITER.

    7. Yannouch

      Tous les politiciens gauchisants du monde occidental agissent de la même manière fangeuse à l’égard des hommes politiques les meilleurs pour leurs pays.

    8. LeClairvoyant

      En France et dans beaucoup de pays au monde, les médias sont achetés ou inféodés à des partis politiques, corporations, etc, Ces accusations ne tiennent pas la route, sur des pubs supposés de faire une image positive du P M. Je ne pense pas qu’elles puisent compenser l’image négative que la injustice, la Gauche, le Centre et les partis arabes, avant mêle qu’il soit jugée, font au PM. Qui paie toute cette pub négative contre lui et en échange de quels avantages si le PM tombe, Soros, la gauche américaine ?
      C’est comme dire que El País en Espagne parle trop bien de l’actuel président socialiste, c’est le journal inféodé à son parti. Amen

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *