toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Arabie saoudite: tollé international suite à l’information annonçant la classification du féminisme parmi les «idées extrémistes»


Arabie saoudite: tollé international suite à l’information annonçant la classification du féminisme parmi les «idées extrémistes»

Les autorités saoudiennes ont démenti une information précédemment diffusée selon laquelle le féminisme avait été classifié dans la liste des «idées extrémistes», punies par la loi avec des peines allant jusqu’à la prison et aux coups de fouets.

L’Arabie saoudite a cherché à arrondir les angles devant le tollé international provoqué par la diffusion le 8 novembre d’une vidéo d’animation, supprimée depuis, annonçant la classification du féminisme, mais aussi de l’homosexualité et de l’athéisme, parmi les «idées extrémistes».

La révélation de cette vidéo avait attiré sur le pays les foudres de plusieurs ONG. Amnesty international avait qualifié la mesure annoncée d’«extrêmement dangereuse» pour «les droits à la liberté d’expression et à la vie, la liberté et la sécurité dans le pays».

L’agence de sécurité de l’Etat, qui gère entre autre la menace terroriste dans le pays et qui avait publié la vidéo polémique sur twitter, a annoncé à l’agence saoudienne SA le 13 novembre que la vidéo contient «beaucoup d’erreurs» et n’aurait pas été validée avant diffusion. Courrier international, qui cite le site d’info saoudien Sabq, précise qu’une enquête interne a été ouverte.

Loading...

Des «idées extrémistes»

L’agence de sécurité de l’Etat a par ailleurs rejeté les informations parues dans un article du quotidien Al-Watan, selon lequel les féministes pourraient se voir infliger des peines de prison et des coups de fouet.

«La direction de la lutte contre l’extrémisme, dirigée par la sécurité de l’Etat, a inscrit le féminisme sur la liste des idées extrémistes», pouvait-on lire dans les lignes du quotidien. Cette liste, dans laquelle figurait aussi le takfirisme (idéologie islamiste extrême), mais aussi «l’athéisme, l’homosexualité, la pornographie», exposait à de lourdes peines «allant jusqu’à la prison et des coups de fouet». Les châtiments corporels font en effet partie de l’arsenal juridique dans la loi saoudienne. Et au titre saoudien d’ajouter que ce type d’accusations pourrait être émise par exemple contre une «féministe qui en parle sur Twitter».

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *