toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Suisse: le Conseil central islamique suisse (CCIS) a organisé un week-end de survie avec maniement du couteau


Suisse: le Conseil central islamique suisse (CCIS) a organisé un week-end de survie avec maniement du couteau

Le Conseil central islamique suisse (CCIS) a organisé fin septembre un week-end de survie réservé aux hommes, avec apprentissage de l’utilisation du couteau…

Si Mickaël Harpon n’avait pas poignardé à mort quatre policiers à la préfecture de police de Paris au début du mois d’octobre, la presse helvétique ne se serait peut-être pas intéressée à l’agenda du Conseil central islamique suisse (CCIS). Elle a découvert ce week-end que la plus extrémiste des organisations islamistes de la Confédération avait organisé les 21 et 22 septembre dernier un camp de survie pour apprendre « la psychologie dans des situations d’urgence » et « le maniement du couteau », comme le révèle le quotidien 24 Heures de Lausanne. Le CCIS, fondé par Nicolas Blancho en 2009, en pleine campagne contre les minarets, est un habitué des provocations.

Ce converti, âgé de 36 ans, à la barbe rousse broussailleuse, se bat en faveur de l’introduction de la charia en Suisse. Il qualifie la lapidation de « valeur de ma religion ». Des propos qui feraient (presque) passer Hani Ramadan, le directeur du Centre islamique de Genève, et frère de Tariq Ramadan, auteur d’un article sur « La charia incomprise », paru dans Le Monde, pour un modéré. Certaines des actions menées par Nicolas Blancho inciteraient davantage à le classer dans la catégorie des « zozos ». Notamment son minaret gonflable lors d’un congrès du CCIS, et la distribution d’étoiles jaunes portant l’inscription « Muslim », car les musulmans de Suisse subiraient, selon lui, les mêmes discriminations que les juifs sous les nazis…

« Le sauveur de l’islam en terre chrétienne »

Bien que le père de Nicolas Blancho soit français, le CCIS recrute principalement en Suisse alémanique. Il revendique autour de 4 000 membres, soit à peine 1 % des musulmans de la Confédération. Cela n’a pas empêché cet ancien apprenti imprimeur d’être reçu par les autorités du Koweït, puis du Qatar, et d’être présenté par la chaîne de TV par satellite Al Rayane, en 2016, comme le « sauveur de l’islam en terre chrétienne », rappelle le magazine suisse L’Illustré. Le Conseil central islamique suisse ne fait pas que de la provocation. Il a diffusé en 2015 une vidéo de 38 minutes du Saoudien Abdullah al-Muhaysini, le chef spirituel du Front Al-Nostra, la branche d’Al-Qaïda en Syrie, rebaptisée front Fatah Al-Cham. Ce qui a valu à Nicolas Blancho d’être poursuivi par le Ministère public devant le Tribunal pénal fédéral pour « propagande terroriste ».

Loading...

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Suisse: le Conseil central islamique suisse (CCIS) a organisé un week-end de survie avec maniement du couteau

    1. HENRIETTE Irène

      En Suisse il y a autant d’idiots que dans nos pays qui ne voient pas le danger. En Australie également, à une échelle catastrophique ! Bref, le « cheval de Troie » se développe à une allure folle….

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *