toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Radicalisation : 7 policiers désarmés et 33 signalements effectués depuis l’attentat à la Préfecture de police


Radicalisation : 7 policiers désarmés et 33 signalements effectués depuis l’attentat à la Préfecture de police

Près d’un mois après l’attaque à la préfecture de Paris qui a coûté la vie à quatre fonctionnaires, le préfet de police s’est exprimé mercredi 30 octobre devant les députés. Il a indiqué que plusieurs policiers ont été privés de leur arme pour radicalisation depuis cette attaque.

Une vigilance renforcée a été mise en place pour repérer les fonctionnaires radicalisés. Changement d’apparence physique, propos ou comportements suspects… Ces signes font plus souvent l’objet d’un signalement. Mercredi 30 octobre, en commission d’enquête à l’Assemblée nationale, le préfet de police a dévoilé les premiers résultats : 48 signalements, dont 33 depuis le 3 octobre, la date de l’attaque. « Sur l’ensemble des signalements, il y en a douze qui ont amené à désarmer les agents, dont sept depuis le 3 octobre », a ainsi indiqué le préfet de police de Paris, Didier Lallement.

Selon le préfet de police, la radicalisation de l’assaillant Mickaël Harpon n’avait pas été détectée. S’il s’était réjoui de l’attentat à « Charlie Hebdo », ses collègues n’avaient pas voulu en faire un signalement écrit. Depuis les perquisitions à son bureau et à son domicile, l’enquête progresse sur son profil. A-t-il agi sur ordre d’un réseau terroriste ? Selon les informations France 2, cette hypothèse s’éloigne. Aucun testament ou revendication n’auraient été retrouvés.

Près d’un mois après l’attaque perpétrée à la préfecture de police de Paris, le préfet Didier Lallement est auditionné ce mercredi à l’Assemblée nationale.

Sept policiers ont été « désarmés » à la suite de signalements pour radicalisation « depuis le 3 octobre », date de l’attaque à la préfecture de police de Paris, a annoncé ce mercredi le préfet Didier Lallement.

Auditionné par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur cette attaque meurtrière, Didier Lallement a ajouté qu’il avait demandé « trois suspensions » dont « une » a été mise en oeuvre. Au total, depuis le 3 octobre, il y a eu « 33 signalements » pour soupçons de radicalisation.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Radicalisation : 7 policiers désarmés et 33 signalements effectués depuis l’attentat à la Préfecture de police

    1. Esther

      C’est comme pour la politique, la France promeut des personnes issus des minorités (Députés…) ouvre les portes des écoles là ou il fallait avant réussir un concours égalitaire,basé sur l’instruction individuelle et donc la curiosité et l’intérêt pour pouvoir y entrer, et a inclus dans la police des jeunes issus de l’immigration et comme certaines de ces personnes ne sont pas pour l’inclusion, ils font la démonstration des failles du système, mis en place par des béni oui oui.
      C’est l’opposition visible de deux mondes, l’un humaniste prônant l’entente cordiale et l’inclusion, et l’autre prônant une idée de la religion qui exclue et détruit. pendant que les uns baisse la culotte les autres…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    554 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap