toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Nouvelles révélations dans l’affaire de corruption de Joe Biden en Ukraine… aucun média français n’en parle, tous mobilisés contre Trump


Nouvelles révélations dans l’affaire de corruption de Joe Biden en Ukraine… aucun média français n’en parle, tous mobilisés contre Trump

Interrogé au sujet de la présence de son fils Hunter au conseil d’administration de la société ukrainienne de gaz Burisma, Biden a dit qu’il n’avait jamais parlé à Hunter Biden du sujet.

Son argument est qu’il ignorait que Hunter travaillait pour la compagnie de gaz ukrainienne, et comme « il ne le savait pas », il n’y a aucune corruption.

Mais hier soir, une preuve photographique de Biden a fait surface et fait le buzz, au point que même les médias se sont sentis obligés d’en parler (ci-dessus). On le voit sur un terrain de golf avec son fils Hunter et Devon Archer, qui était lui aussi membre du conseil d’administration de Burisma.

Et bien sûr, il y a également cet ancien article du New Yorker où Hunter Biden dit que son père et lui ont parlé de son travail pour Burisma.

Loading...

Mais un nouvel élément vient d’apparaître – ce ne sera pas le dernier, car si presque tous les médias sont à gauche et défendent bec et ongle le candidat Démocrate Joe Biden, la presse américaine n’est pas encore totalement Démocrate – il existe Fox News.

Et Fox News vient de révéler les faits suivants, qui feront « peu » de bruit dans vos médias – en fait, ils seront totalement occultés.

1– Douglas Macgregor est un ancien colonel de l’armée américaine. Il est l’auteur du livre Margin of Victory*, et il connaît bien le sujet et la région.

Macgregor :

Nous venons d’apprendre – en fait la Novaya Gazeta de Moscou vient tout juste de publier un article, appuyé par des documents qui vont beaucoup plus en détail que ce que nous pouvons entendre.

Ce que nous venons d’apprendre concerne l’oligarque qui est responsable de la nomination de Hunter Biden et son ami Devon Archer au conseil d’administration de Burisma.

Il semble qu’il était interdit de se rendre aux États-Unis et, comme par magie, après la nomination d’Hunter Biden au conseil d’administration, l’interdiction de se rendre aux États-Unis a soudainement été levée, et ses activités criminelles présumées ainsi que ses pratiques commerciales douteuses ont soudainement été ignorées.

Donc, si vous cherchez une contrepartie du recrutement de Biden, il est assez difficile d’affirmer qu’il n’y avait pas de contrepartie, ou du moins à ce niveau.

Novaya Gazeta est un des rares journaux d’opposition au président Poutine. Dans un précédent article, je posais la question suivante.

Hunter Biden n’a aucune compétence et aucune connaissance dans le domaine du pétrole et du gaz, il n’a aucune connaissance de l’Ukraine, et il ne parle pas la langue du pays.

Loading...

Il a été payé 83 000 dollars par mois pendant 5 ans par Burisma, une société profondément corrompue.

Puisqu’il n’a pas été rémunéré pour ses compétences, c’est qu’il a été rémunéré pour d’autres raisons.

2– L’auteur et journaliste d’investigation Peter Schweizer enquête sur le dossier Biden/ Ukraine depuis trois ans. Dans son dernier livre, Secret Empires: How the American Political Class Hides Corruption and Enriches Family and Friends* il écrit :

Loading...

Dans les derniers jours de l’administration Obama, le vice-président Joe Biden s’est rendu en Ukraine, un pays notoirement corrompu où il avait été la « personne de référence » de l’Administration Obama.

À la veille de ce voyage, le pays a annoncé qu’il mettrait fin à une enquête criminelle sur une entreprise liée à la perte de 1,8 milliard de dollars d’aide financière – une entreprise dont le conseil d’administration comprenait le fils de Biden, Hunter.

Les relations de la famille Biden avec cette société ukrainienne ont consisté à faire rayer l’un des banquiers les plus célèbres du pays, Ihor Kolomoisky, de la liste des personnes interdites de visa du gouvernement américain.

Sous la direction de M. Biden, 3 milliards de dollars d’aide ont été versés à l’Ukraine, et l’entreprise de son fils a été impliquée dans la disparition de 1,8 milliard de dollars de cette somme.

3- Le gendre de John Kerry, qui était associé à Hunter Biden, a pris ses distances après sa nomination au conseil d’administration de Burisma.

Selon les révélations du Washington Examiner, une correspondance interne du département d’État de 2014 indique que l’arrivée de Hunter Biden au conseil d’administration de Burisma Holdings a provoqué des tensions au sein de son entourage, en raison du fait que son père, l’ancien vice-président Joe Biden, supervisait la politique de la Maison-Blanche à l’époque en Ukraine.

Christopher Heinz, le gendre de Kerry, et Hunter Biden, étaient alors associés dans la société de capital-investissement Rosemont Seneca Partners, où l’on retrouve également Devon Archer comme associé directeur.

  • En 2014, Hunter Biden et Archer sont devenus membres du conseil d’administration de Burisma Holdings, qui faisait l’objet d’une enquête sur le blanchiment d’argent au Royaume-Uni.
  • Heinz a alors pris ses distances.

Apparemment, Devon et Hunter ont tous deux rejoint le conseil d’administration de Burisma et un communiqué de presse a été publié aujourd’hui », écrit Heinz dans un email envoyé le 13 mai 2014 à deux des principaux collaborateurs du département d’État de son père.

Je ne peux pas dire pourquoi ils ont décidé de le faire »,

Et il a coupé ses liens avec Hunter Biden, ajoutant que « Burisma n’était pas un investissement de notre société dans leur entreprise. »

Citizens United a obtenu la correspondance par le biais d’une demande d’information publique, et l’organisation affirme que l’email soulève des questions sur les raisons pour lesquelles Heinz a communiqué avec des employés du département d’État.

Chris Heinz était impliqué dans Rosemont Capital. Par l’entremise de Rosemont Capital, M. Heinz détenait une participation minoritaire dans Rosemont Seneca Partners jusqu’en 2015.

Ni M. Heinz, ni aucune entreprise dans laquelle il avait un intérêt, n’était pas impliqué dans Burisma. »

Avec ces premiers éléments, nous commençons à entrevoir « les autres raisons » de ce dossier puant. D’autres vont suivre… c’est pour cela que les Démocrates sont vent debout à réclamer la destitution du président Trump, qui a décidé de faire toute la lumière sur ce dossier.

Et les médias, habituellement exigeants en matière de transparence, refusent d’enquêter sur cette affaire, alors que si le fils de Donald Trump avait été embauché au salaire de 83 000 dollars par mois par une société ukrainienne, vous en entendriez parler jusque dans les feuilles de chou comme Libération ou la Voix du Nord…

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Nouvelles révélations dans l’affaire de corruption de Joe Biden en Ukraine… aucun média français n’en parle, tous mobilisés contre Trump

    1. robert davis

      Joe biden est un crétin et un incompétent corrompu jusqu’à la moelle s’il veut faire croire que comme vice président de hussein banana et chargé des affaires de la Maison Blanche avec l’Ukraine il ne connaissait rien de cette affaire la SEULE importante concernant l’Ukraine. Il s’occupait des affaires avec l’Ukraine mais quand on parlait de burisma il…dormait?

    2. LeClairvoyant

      Quand les démocrates, sont pris la mains dan le sac, il leur suffit de faire un montage, pour dire que la main dans la sac est celle de Donald Trump.
      Quelle bande!

    3. joke ka

      Et en plus ils prennent les gens pour des cons! quant aux journalistes français ils boycottent l’information quand elle ne leur plait pas ,par exemple quand elle nuit à la gauche ,ils préfèrent se jeter comme des hyènes hystériques sur des « dissidents » de la pensée pour les faire taire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *