toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les liens anti-israéliens de «Human Rights Watch» avec le mouvement antisémites BDS sont accablants


Les liens anti-israéliens de «Human Rights Watch» avec le mouvement antisémites BDS sont accablants

Les mémoires d’Amicus déposés par des groupes de surveillance israéliens (y compris l’ONG Monitor) contiennent des preuves accablantes de l’activité de BDS de Shakir.

Apparemment et juridiquement, l’affaire Omar Shakir qui a été portée devant la Haute Cour israélienne le 24 septembre ne concerne pas Human Rights Watch (HRW) en soi .

La question formelle est de savoir si Shakir, le «directeur pour Israël et la Palestine» chez HRW, a violé à la fois les conditions de son visa et la loi qui interdit l’exclusion d’Israël des dirigeants du mouvement BDS.

Le cas du gouvernement, renforcé par les mémoires d’amicus déposés par des groupes de surveillance israéliens (y compris l’ONG Monitor), inclut des preuves accablantes de l’activité de BDS de Shakir. L’équipe juridique de HRW affirme que l’affaire est politique, affirmant qu’Israël vise HRW pour son travail présumé dans le domaine des droits de l’homme et le critiquant.

Loading...

L’organisation affirme que le travail de Shakir en matière de BDS a pris fin à son arrivée en Israël en 2016.

Le tribunal de district de Jérusalem n’a pas été impressionné par la rotation de HRW et sa décision a accepté la position du gouvernement. Shakir a néanmoins été autorisé à rester dans le pays en attendant l’appel de la Haute Cour.

Bien que son langage soit étroitement juridique et technique, cette affaire reflète des problèmes majeurs, non seulement pour Israël, mais dans les domaines plus vastes du droit, du soft power et de la diplomatie publique.

Les arguments sur les droits de l’homme et les aspects nébuleux du droit international sont des approximations d’une guerre multi-fronts qui s’intensifie depuis 20 ans autour de la délégitimité du soft power.

Cette guerre politique, juridique et économique du XXIe siècle cherche à diaboliser et donc à détruire Israël, tout comme les guerres menées par les armées et les missiles ont tenté de vaincre l’État juif sur le champ de bataille.

Leader dans les attaques contre Israël

Depuis son ouverture, il y a près de 20 ans, HRW a été un chef de file des attaques contre Israël et l’affaire Shakir est une étape importante de cette histoire. HRW apporte un budget annuel de 92 millions de dollars (641 millions de dollars au cours de la dernière décennie) sur le front et fournit une vaste gamme de guerriers des médias sociaux et traditionnels qualifiés.

Learn Hebrew online

L’image d’un petit groupe de volontaires qui sacrifient leur temps libre pour promouvoir les valeurs universelles des droits de l’homme est une façade. Ce sont des mercenaires bien payés qui mènent des guerres de propagande avec toutes les armes que l’argent peut acheter.

HRW est un chef de file dans les campagnes antisémites visant à diaboliser et à distinguer Israël, en mettant un accent particulier sur le BDS. Les dirigeants de l’organisation sont obsédés par Israël et leurs ressources dépassent largement celles du ministère israélien des Affaires étrangères, qui manque de moyens financiers.

Loading...

Loin de l’affirmation selon laquelle Shakir ne pratiquait pas le BDS pendant près de trois ans en Israël, les éléments de preuve montrent clairement que cet agenda constitue la grande majorité de ses activités et de celles de HRW sur Israël – depuis la tentative manquée de faire pression sur Airbnb pour qu’il s’associe à la diabolisation la campagne de la fédération internationale de football (autre échec).

Loading...

Une analyse détaillée indique que malgré quelques rapports symboliques critiquant le Hamas conçus pour détourner les critiques, la cible de HRW est sans équivoque Israël.

Tous ces facteurs, ainsi que la diabolisation plus large, sont au cœur de l’affaire Shakir. Politiquement, cette affaire concerne la guerre entre HRW et BDS et si, après de nombreuses défaites, le gouvernement israélien a une contre-stratégie viable.

Par Gerald Steinberg, centre BESA

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Les liens anti-israéliens de «Human Rights Watch» avec le mouvement antisémites BDS sont accablants

    1. Jg

      Les Omar Shakir ,nous en avons tellement en Israël ! Je me demande ,comment faisons nous pour garder la tête hors de l eau .

    2. robert davis

      ce rassemblement de voyous antisémites qu’est le hrw n’a jamais cessé une minute d’attaquer Israel et ce merdeux shakir ne s’est pas plus transformé en arrivant en Israel que le nuage de tchérnobil ne s’est arrêté à la frontière française comme le prétendait la pr française à la noix. hrw et bds sont aussi antisémites que le socialiste d’extrême gauche Hitler. Il lui faut une peine de prison à pérpétuité pour leur apprendre ce qu’il en coûte de faire de l’antisémitisme.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *