toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des chercheurs arabes américains « Le narratif arabe est faux, Israël est le pays qui fonctionne le mieux au Moyen-Orient » (Vidéo)


Des chercheurs arabes américains « Le narratif arabe est faux, Israël est le pays qui fonctionne le mieux au Moyen-Orient » (Vidéo)

Ammar Abdulhamid, militant syro-américain des droits de l’homme, et Samuel Tadros, chercheur égypto-américain, ont abordé les sujets du sionisme et d’Israël lors d’une émission diffusée sur la chaîne Al-Hurra (États-Unis) le 15 août 2019. Abdulhamid a estimé que toutes les civilisations avaient des ambitions colonialistes et impérialistes et que le colonialisme sioniste n’avait rien d’exceptionnel. Il a déploré que les Arabes se soient focalisés sur la destruction d’israël plutôt que sur la création d’un État palestinien. Il a en outre considéré qu’on ne pouvait ignorer le rôle des Juifs arabes dans l’établissement d’Israël – en conséquence directe des persécutions subies en pays musulmans. Israël est le pays le plus stable, celui qui fonctionne le mieux au Moyen-Orient, a-t-il encore fait valoir, et il serait absurde qu’il soit anéanti alors que des pays instables comme l’Égypte et la Syrie survivent, a-t-il ajouté.

Samuel Tadros a pour sa part souligné qu’Israël est le seul pays à avoir réussi à ressusciter une langue morte. Selon lui, l’Holocauste a prouvé que Theodor Herzl avait raison de penser que l’Etat juif est la seule solution à l’antisémitisme des nations. La théorie qui veut qu’Israël soit un cancer étranger implanté dans la région par l’Occident ignore la présence historique des Juifs en Palestine et au Moyen-Orient. Et le fait que les Juifs aient réussi à créer un État prospère d’Israël devrait servir de « leçon », a-t-il considéré. Extraits :

Pour visionner la vidéo sur MEMRI TV, cliquez ici ou ci-dessous.

« Le colonialisme est inscrit dans les gènes des nations ; on ne peut donc pas dire que [le sionisme] soit exceptionnel »

Ammar Abdulhamid : Depuis l’Antiquité, l’ordre humain veut que lorsqu’une tribu ou un peuple souffre de famine, de dénuement ou de tout autre problème dans une région donnée, il s’installe dans une autre région.

S’il le fallait, ils attaquaient votre peuple. S’ils avaient été autorisés à s’installer, ils le faisaient pacifiquement. Ces solutions ont toujours existé. La tendance colonialiste-impérialiste se trouve dans les gènes des nations et des pays ; nous ne pouvons donc pas dire que le [sionisme] soit exceptionnel. La particularité de ce mouvement, c’est qu’ils se sont déplacés collectivement dans une autre région sans tenir compte des droits du peuple originel de cette région. Nous avons là un problème, et nous en discuterons…

Samuel Tadros : Et les autres tiennent compte des droits des peuples autochtones ? Je pense pour ma part qu’il existe certains aspects propres [au sionisme]. Par exemple, ils ont ressuscité une langue morte. Personne d’autre n’a fait une chose pareille. Les Coptes rêvent de faire revivre la langue copte, et les Assyriens rêvent de préserver leur langue, mais la réalité est que les langues meurent. L’hébreu est le seul cas réussi de langue morte ressuscitée. Il y a bien une certaine singularité dans l’histoire juive, comparée à d’autres exemples. […]

« L’Holocauste a été un tournant dans l’histoire du sionisme parce qu’il a prouvé… qu’Herzl avait raison de dire : ‘Ils ne vous accepteront jamais’ »

L’Holocauste a été un tournant dans l’histoire du sionisme car il a prouvé qu’Herzl avait raison. Il a prouvé que Herzl avait raison de dire : « Ils ne vous accepteront jamais ». Six millions de gens ont payé le prix de cette erreur. En conséquence, de nombreux Juifs ont reconsidéré le sionisme, et ont conclu qu’il n’y a pas d’autre solution que celle prévue par Herzl. […]

Ammar Abdulhamid : Les droits du peuple [palestinien] ont été bafoués. Aucun doute là-dessus. Lorsque la communauté internationale a accepté la partition, elle a présenté une certaine vision de la manière de parvenir à une résolution par la création d’un État palestinien. Tous les efforts auraient dû se concentrer sur cela dès le départ. On peut dire qu’il y a eu de tels efforts au niveau politique, mais s’agissant de l’opinion, du discours officiel et de ce qu’on nous a enseigné à l’école, ce fut autre chose. Ce fut une guerre pour éradiquer l’entité israélienne, et c’est ce qui nous a amenés à une position nihiliste.

« ‘Nous affirmons que le but des Israéliens est d’étendre leur État du Nil à l’Euphrate’ : je ne sais pas d’où ils sortent ces sornettes »

Samuel Tadros : Il existait donc bien un problème sur les terres de la Palestine sous mandat, mais dans l’esprit collectif arabe, c’était quelque chose de totalement différent. Nous affirmons que le but des Israéliens est d’étendre leur Etat du Nil à l’Euphrate. J’ignore d’où ils sortent ces sornettes. Ils vous disent que les deux bandes du drapeau israélien représentent le Nil et l’Euphrate, et qu’une telle carte est accrochée à la Knesset. […]

Ammar Abdulhamid : C’est un très gros problème, qui a été utilisé par des personnalités importantes de notre élite intellectuelle. Ils n’ont pas essayé de combattre nos illusions en nous faisant voir la réalité et de nous pousser à affronter les véritables volets du conflit, plutôt que de créer des illusions à son sujet. […]

« Le sionisme aurait fait venir des gens sans rapport avec la région et les aurait implantés ici comme un cancer étranger : cette idée ignore la présence juive tout au long de l’histoire »

Samuel Tadros : L’une des idées les plus dangereuses est que le sionisme aurait fait venir des gens sans rapport avec la région et qu’il les aurait implantés comme un cancer étranger. Cette idée ignore la présence juive tout au long de l’histoire – non seulement dans différents pays de la région comme l’Égypte, la Syrie, l’Irak et le Maroc, mais aussi sur le territoire de l’État ottoman, comme Jérusalem, Jéricho et toutes ces villes. Ils se trouvaient là tout au long de l’histoire.

Ammar Abdulhamid : Les Juifs faisaient partie intégrante du tissu palestinien et du tissu de la région. Les Juifs arabes ont participé à la création de l’Etat d’Israël et, avec le temps, sont devenus la majorité. Nous ne pouvons ignorer cette réalité. La raison pour laquelle tant de Juifs arabes ont été attirés par le projet sioniste est qu’ils ont été persécutés et considérés comme citoyens de seconde zone…

Samuel Tadros : Le concept de dhimmi

Ammar Abdulhamid : Oui, le concept de dhimmi occupe encore l’imagination des personnes. Les [Juifs] en sont donc arrivés au point où ils ont voulu se débarrasser de tout cela.

« Israël est le pays qui fonctionne le mieux Moyen-Orient »

Samuel Tadros : L’idée d’un cancer venu de l’étranger n’est pas seulement liée au sionisme. Ils prétendent que c’est l’Occident qui a implanté le sionisme dans notre région. C’est comme si les Juifs n’avaient rien fait pour créer leur propre Etat. Le succès du mouvement sioniste aurait dû servir de leçon majeure à quiconque tente de créer un État. Ces gens parlaient des langues différentes, ils venaient d’endroits différents, et ils sont arrivés dans un pays étranger, au climat différent, mais ils ont créé un État avec une agriculture, une industrie et une armée. Vous voulez vraiment ignorer tout cela et dire que c’est l’Occident qui les a implantés là ?

Ammar Abdulhamid : En outre, les gens sont ignorants quant à la position de l’Occident à l’égard d'[Israël]. L’Occident ne les soutenait guère. À une époque, les Britanniques étaient très hostiles au mouvement sioniste, car c’était pour eux un casse-tête et des problèmes avec les pays arabes. Même l’administration Truman n’a pas reconnu le droit d’Israël [à exister] au début. […]

Samuel Tadros : Beaucoup de gens rêvent encore du retour de Saladin pour résoudre le problème, et que nous anéantirons Israël… Israël est devenu une réalité.

Ammar Abdulhamid : Ce n’est pas seulement que nous devons accepter la réalité d’Israël ; Israël est le pays qui focntionne le mieux au Moyen-Orient. Pourquoi serait-il anéanti alors que d’autres pays ont survécu – des pays comme l’Egypte ou la Syrie, qui ne savent toujours pas comment parvenir à la stabilité ? La survie des pays dépend de leur capacité à s’auto-diriger et à réaliser les aspirations de leurs peuples. De tous les pays de la région, Israël est le plus susceptible d’y parvenir.

MEMRI

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Des chercheurs arabes américains « Le narratif arabe est faux, Israël est le pays qui fonctionne le mieux au Moyen-Orient » (Vidéo)

    1. roçbert davis

      Il est heureux de voir que certains arabes commencent à reconsidérer la position arabe vis à vis d’Israel mais dire que les sont le peuple d’origine de la Palestine est archi faux.Les arabes sont arrivés en masse au XVIIII ème S.pour profiter de la réussite économique naissante des Juifs. L’infime partie qui s’y trouvait étaient les descendants des juifs convertis à l’islam de force.Il y a en Judée/Samarie des villages arabes dont les habitants ont des cimetières juifs où leurs ancêtres sont enterrés.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    299 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap