toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attali, Auschwitz et l’Union européenne: Attali attaque violemment Zemmour, Goldnadel ou Finkielkraut, les accusant de « souverainisme », de « haine des musulmans »


Attali, Auschwitz et l’Union européenne: Attali attaque violemment Zemmour, Goldnadel ou Finkielkraut, les accusant de « souverainisme », de « haine des musulmans »

Selon Attali, derrière le souverainisme se cache souvent la « haine des musulmans »

Dans un texte publié sur son site ce vendredi 4 octobre, l’économiste Jacques Attali s’en est pris violemment à Eric Zemmour, Gilles-William Goldnadel ou Alain Finkielkraut, les accusant de « souverainisme » et donc de « haine des musulmans ».

Attali a ajouté que le souverainisme était aussi « le nouveau nom de l’antisémitisme » et que les juifs et les musulmans, menacés par le souverainisme devaient « s’unir face aux fantasmes du grand remplacement ».

Attali, un no-border ?

Le texte de Jacques Attali est un concentré à peu près pur de l’idéologie qui cimente aujourd’hui la construction européenne. « Quand on parle de ‘souverainisme’, beaucoup de gens veulent croire qu’on ne parle, en Europe, que d’une maîtrise des importations et d’un refus des disciplines communautaires. » Mais en réalité, nous dit Attali, le souverainisme est un faux nez du racisme et de la xénophobie. A mots couverts, les souverainistes avanceraient en réalité leur refus « des migrants » et aussi leur refus « des musulmans ». Bref, la bête immonde du nazisme relèverait le nez.

Loading...

A lire aussi: Le dernier délire du mondialiste Jacques Attali : Souverainisme = antisémitisme « Les juifs et les musulmans, menacés tous les deux par lui, doivent s’unir »

Il faut se rendre à l’évidence, les plus brillants des mondialistes n’ont pas une meilleure argumentation que les plus obtus des no-borders : critiquer l’immigration et émettre des craintes vis-à-vis d’un islam totalitaire et terroriste équivaut pour eux à éructer des insultes racistes et xénophobes. Les tenants de l’Europe ouverte tiennent les « souverainistes » pour des nazis qui n’aspirent qu’à exterminer les musulmans comme ils ont exterminé les juifs.

La pensée de Yoram Hazony

Un livre récemment publié (en anglais malheureusement) par le chercheur en science politique Yoram Hazony, The Virtue of Nationalism, éclaire le fond de l’affaire. Que nous dit Hazony ? Qu’Auschwitz a été un traumatisme qui demeure vivace pour deux types de populations : les juifs et les Européens. Les premiers parce qu’ils ont réchappé à un génocide, les seconds parce qu’ils ont perpétré ou aidé à perpétrer un génocide.

Ce syndrome d’Auschwitz a été à l’origine de deux évènements majeurs de la seconde moitié du XXème siècle : la création de l’Etat d’Israël et les prémisses de l’Union européenne. Autrement dit, le génocide des juifs par les nazis a donné lieu à deux constructions politiques et philosophiques diamétralement opposés explique Hazony. Un Etat à l’ancienne pour les juifs, un projet d’empire multiculturel à « gouvernance » mondialiste pour les Européens.

A lire aussi: Jacques Attali : « L’islam, en soi, n’est pas une menace pour la France ; il en est une composante depuis le 8e siècle »

Dans The Virtue of Nationalism, Hazony cite longuement un magnifique discours prononcé à Jérusalem par David Ben Gourion en 1942. Que dit Ben Gourion ? Qu’en Europe, les femmes juives ont été séparées de leurs enfants et de leurs maris, qu’on les a obligé à creuser des fosses ou elles ont été abattues comme des animaux, que des juifs ont été gazés et incinérés et tout cela pourquoi ? Non seulement parce qu’ils étaient juifs, mais aussi parce qu’ils n’avaient pas « de statut politique, pas d’armée juive, pas d’indépendance juive, et pas de patrie …. Donnez-nous le droit de nous battre et de mourir en tant que Juifs… Nous exigeons le droit… à une patrie et à l’indépendance. Ce qui nous est arrivé en Pologne, que Dieu me pardonne, nous arrivera à l’avenir, toutes nos victimes innocentes, toutes les dizaines de milliers, des centaines de milliers, et peut-être des millions… sont les sacrifices d’un peuple sans patrie …. Nous exigeons… une patrie et l’indépendance. »

Deux projets diamétralement opposés

Cette patrie et ce droit à l’auto-détermination, les juifs l’obtiendront en 1948. Mais au moment où les Européens ont voté la création de l’Etat d’Israël à l’Onu, ils ont jeté les bases d’un tout autre projet pour eux-mêmes. Et même d’un projet diamétralement opposé.

A en croire Hazony, Auschwitz n’a pas généré le même refus du génocide. Les juifs ont voulu en finir avec l’exode et la dispersion qui les mettaient à la merci des nations non-juives, tandis que les Européens ont voulu en finir avec le principe d’une soldatesque sans âme obéissant aux ordres (potentiellement) criminels de dirigeants nationalistes haineux. Pour barrer la porte à un retour d’Auschwitz, les uns ont opté pour la constitution d’une nation dotée de tous les attributs de la nation (drapeau, armée, frontières, langue…) tandis que les Européens ont décidé d’en finir avec la nation et le démon du nationalisme qui rendrait les peuples haineux et sauvages.

Learn Hebrew online

Pour expurger les démons identitaires des Allemands, raboter les poussées chauvinistes des Français, dissoudre les épopées nationales des Espagnols ou des Néerlandais, les élites françaises et européennes ont entrepris de déconnecter Histoire, territoires et populations. Ainsi, en France, l’enseignement de l’histoire a été pulvérisé dans sa chronologie et le « roman national » a fait l’objet de dénigrements systématiques 1. Jacques Attali, chantre de la mondialisation et de l’Union européennes, a clamé (avec bien d’autres que la nation c’est le mal et seulement le mal. « (La France) doit savoir critiquer son propre rôle dans l’esclavage, dans le colonialisme, dans la xénophobie, dans l’antisémitisme, dans la collaboration, dans la destruction de la nature » 2

Attali voit l’Etat-nation comme une survivance du passé

Pour éviter le retour d’Auschwitz, les élites européennes ont donc fait le choix délibéré de torpiller le particularisme national. « Si l’on veut éviter qu’un tel mal (Auschwitz) ne se reproduise encore et encore, la réponse doit être dans le démantèlement de l’Allemagne et des autres États nationaux d’Europe, et dans le placement de tous les peuples européens sous le joug d’un seul gouvernement international. Éliminons l’Etat national une fois pour toutes, et cette route sombre qui mène à Auschwitz aura été définitivement barrée » 3 écrit en substance Yoram Hazony.

Le discours anti-souverainiste 2019 d’Attali arrive donc, même pas décongelé, des débuts de la construction européenne quand Konrad Adenauer affirmait que l’Etat-nation ne serait bientôt plus qu’une survivance du passé.

Loading...

Les imprécations d’Attali contre les souverainistes montrent que le débat né dès 1945 : comment en finir avec les génocides, n’a toujours pas reçu de réponse.

Les Israéliens qui ont choisi l’Etat nation sont-ils des nazis qui s’ignorent ? Les Européens qui démantèlent leur nation, leurs frontières, leur école et embrassent l’islam sur la bouche ont-ils réellement jeté les bases d’un empire de la fraternité et de la sécurité ? Le vrai mystère est que soixante-quinze ans après la clôture d’Auschwitz, le conflit Etat-nation vs empire multiculturel soit toujours aussi vif. La vraie drôlerie est que le débat soit mené surtout par des juifs : Hazony est israélien, Attali est un mondialiste sans frontières et Goldnadel, Zemmour et Finkielkraut sont des Français juifs attachés à l’identité de la France.

Yves Mamou – Causeur

The Virtue of Nationalism

Price: EUR 26,34

(0 customer reviews)

10 used & new available from EUR 21,64

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 17 thoughts on “Attali, Auschwitz et l’Union européenne: Attali attaque violemment Zemmour, Goldnadel ou Finkielkraut, les accusant de « souverainisme », de « haine des musulmans »

    1. Fixtimus

      J’ai lu avec un très grand intérêt le livre de Yoram Hazony « The virtue of nationalism ». Il va plus loin que ce qui est écrit dans l’article. Yoram Hazony dit que le nazisme n’est pas le fruit du nationalisme, mais la réalisation d’un empire, en l’occurence du troisième reich. La nation constitue pour lui la meilleure forme d’organisation des hommes, en raison de la proximité qui existe entre eux. Tandis que l’empire, qui se réfère à des « valeurs » supérieures, conduit inéluctablement à l’opression des hommes. L’Union Eurépenne est un empire, qui a pour finalité l’opression des européens. Nous y sommes.

    2. moi de france

      BIEN DES MORTS YEN A MARE
      LE YEN A MARE EST ARRIVE LA COCOTTE MINUTE EST SOUS PRESSION
      A CAUSE DE QUI

    3. Slam

      Att Ali le premier soutien de l’islam en France. L’ancien conseiller d’un président adepte de Vichy, défenseur des terroristes islamistes par Oubli de la réalité, une honte pour la France et pour les juifs.

    4. Hervé

      Tiens, j’ai lu un commentaire du belge dont je ne me souviens plus du nom. Il dessine des chats. Il prétend que c’est interdit de critiquer un certain nombre de communautés dont la communauté Juive. Il est belge et en sourdine antisémite notoire. À cause d’énergumènes de cette espèce, « on ne doit pas critiquer les Juifs » mais on a le droit de les tuer.

    5. Israel Moussa

      l’antisémitisme des musulmans est plus haineux que celui des souverainistes et donc l’union préconisée par monsieur Attali semble une utopie.

    6. Seknadje

      Jacques Attali est énervé Il a été l homme de Mitterand et s est retiré de la
      Politique quand il a senti le vent tourner et comme tout bon socialiste a décidé de s enrichir ce qu il a fait .Pendant un certain temps il a cru de nouveau qu il allait conseiller les présidents mais grosso modo , il n a pas été suivi cet aujjourd hui il ne lui reste plus que les réseaux sociaux pour exister .
      Il ne supporte pas les succès en librairie de Zemmour, voir de Finkelkraut .
      Alors il dit pis que pendre d eux et il raconte n importe quoi qui va faire réagir .
      On parle de nouveau de lui .
      Ce n est qu un vieillard avant l heure
      Et le diction a raison – Plus on devient vieux plus on on devient con « 

    7. Circonstances exténuantes

      Il faudrait une bonne demi-journée pour décortiquer et démonter les affirmations problématiques et autres contradictions.
      Bon, je me contenterai ici de deux points.
      1 D’après le conseiller politique, la religion musulmane n’est pas une menace. Pourquoi? Parce que c’est une composante du paysage français. Cela sous-entend qu’une composante ne saurait représenter une menace. Pourtant, une composante, c’est par définition un élément avec lequel il faut composer, ce qui veut dire que c’est un élément qu’il faut juguler ou neutraliser précisément parce qu’il présente une menace.
      2 Le Hazony cité compte parmi les gens pour qui le monde est apparu en 1945 de l’ère vulgaire. J’ignore où il a été à l’école. Mais en supposant que la mondialisation avant l’heure offrait des programmes d’histoires similaires un peu partout dans le monde, il est permis de supposer qu’il a dû être lycéen au début des années 1980, quand le manuel scolaire portait alors pour titre : « Le monde contemporain de 1945 à nos jours ».
      C’est ce qui caractérise tous les penseurs de service pour qui la création de l’Etat d’Israël résulterait de la tentative d’extermination du peuple juif par l’Europe.
      S’il avait eu vent d’événement antérieurs, où aurait-il placé dans son système les congrès sionistes d’Herzl, à cheval entre les 19ème et 20ème siècles, la déclaration Balfour en 1917, la résolution de San Remo de la SDN, les mouvements d’immigration de masse des années 1880, la fondation de Tel-Aviv en 1909, etc.
      Et la profession de fois prononcée avec ferveur dans tous les foyers juifs : « L’an prochain à Jérusalem », elle date d’après la deuxième guerre mondiale, peut-être?
      Le plus drôle, c’est que Hazony veut dire en hébreu : « visionnaire ».

    8. robert davis

      Attali a toujours été un grand opportuniste mais en plus il devient de plus en plus gâteux:le nazisme est incarné par l’extrême gauche dont Hitler était issu et des musulmans dont les représentants étaient déjà dans les années 30 les grands amis de Hitler. es souverainistes sont des PATRIOTES qui veulent décider de leur sort par eux mêmes et n’ont rien à faire avec le…nazisme.Ils ne cherchent à dominer personne contrairement à l’extrême gauche et aux mus qui veulent dominer le monde. Si Attali ne l’a pas compris c’est soiut qu’il est idiot soit qu’il n’y a pas un intérêt personnel probablement financier de juif de cour.

    9. robert davis

      Les européens qui démentèlent leurs nations n’ont pas compris sous la pression des merdias d’extrême gauche que le problème de la guerre n’est pas dû au nationalisme et surtout pas au nationalisme patriotique mais au SOCIALISME.

    10. robert davis

      Fixtimus : bien vu, je n’ai pas lu le livre de Hazony sinon j’en aurais tiré exactement la même analyse que vous. Votre analyse est meilleure que celle de cet article. Merci et bravo de l’avoir dit.

    11. robert davis

      Au fond oui comme le dit Hazony l’EMPIRE EST L ENNEMI mais je maintiens que le socialisme le suit de très près car le socialisme mène à l’impérialisme pas le patriotisme qui reste chez lui.

    12. robert davis

      circonstance atténuantes: je suis d’accord avec votre point N°1 entièrement mais pas du tout avec le point N°2 : l’impérialisme n’a pas commencé en 1945 ce n’est pas du tout ce que Hazon dit! Toute l’antiquité et le Moyen Ag sont truffés d’entreprises impérialistes, c’est cela qui génèrent les gurres: comment voulez vous conquérir ce que font les mus aujourd’hui sans faire la guerre? vous voulez demander gentiment aux gens de se convertir? les mus n’ont jamais fait ça ils ont toujours conquis par la force, la terreur et les massacres, c’est obligé pour conquérir!

    13. Marianne

      Visiblement, Europe Israel est sensible dès que l’on critique ses amis.
      Vous avez annulé mon commentaire de soutien sur ZEMMOUR et à présent la critique sur Attali.
      Dont acte…………………………….

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *