toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vladimir Poutine : « Les russes et les israéliens sont une seule et même famille avec une histoire commune »


Vladimir Poutine : « Les russes et les israéliens sont une seule et même famille avec une histoire commune »

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré qu’il considérait Israël comme un Etat russophone et a désigné les russes et les israéliens comme une seule et même famille avec une histoire commune. Cette déclaration a été faite par le président russe lors d’un discours prononcé mardi 17 septembre au congrès de la Fondation mondiale « Keren ha-Yesod » qui se tenait à Moscou.

« Les citoyens de Russie et d’Israël sont liés par des liens familiaux et amicaux. C’est une vraie famille que nous avons en commun. Je parle sans aucune
exagération. Près de deux millions de citoyens israéliens russophones vivent dans ce pays, nous considérons Israël comme un Etat russophone », a déclaré le dirigeant russe, qui a souligné que « nos peuples sont unis par des pages d’histoire communes et souvent tragiques ».

Poutine a noté que le « Keren ha-Yesod » fait beaucoup pour préserver la vérité historique sur la Seconde guerre mondiale. Ce sujet est important pour les russes et les citoyens russophones d’Israël.

2eujSYKgiXC0cgr31J6RAA8dGA3owgc8

« Il est important de transmettre aux générations qui suivent la vérité sur la terrible tragédie de l’holocauste, sur les terribles pertes subies par nos peuples, sur les crimes contre l’humanité commis par les nazis. C’est absolument nécessaire pour empêcher la montée de l’antisémitisme, de la xénophobie, de l’intolérance religieuse et raciale dans le monde d’aujourd’hui », a déclaré M. Poutine.

Loading...

Selon lui, « Les positions de la Russie et d’Israël, des peuples de nos pays sont identiques: nous considérons tout à fait inacceptable toute tentative de révision des résultats de la guerre, de distorsion de la vérité, de justification du fascisme et de ses sbires ».

Le Président de la Fédération de Russie a ajouté qu’il avait invité les dirigeants israéliens à participer aux célébrations du 75e anniversaire de la Victoire de la grande guerre patriotique, en 2020. Il a également indiqué qu’il prévoyait de venir en Israël en janvier 2020.

Le Président russe a aussi rappelé que les négociations entre le gouvernement israélien et la commission de l’union économique eurasiatique pour la création d’une zone de libre-échange entrent dans leur dernière phase, ce qui pourrait booster le commerce entre les deux pays, qui augmente sans discontinuer depuis 2012 (augmentation du volume du commerce entre les deux pays était de 9 % en 2018). Le gouvernement russe a aussi apprécié qu’Israël refuse de se joindre aux sanctions antirusses décrétées par les USA.

Vladimir Poutine a toujours maintenu une position d’équilibre entre ses alliés historiques palestiniens, syriens et libanais d’un côté et une nouvelle relation avec Israël, où il utilise la carte de la russophonie pour exercer une influence discrète dans la politique de ce pays. Si la relation avec Ariel Sharon était quasi-fusionnelle (Vladimir Poutine a été l’un des seuls hommes politiques étrangers à être reçu en visite privée dans le ranch familial des Sharon), celle avec Netanyaou est plus compliquée, car même si ce dernier avait besoin de l’électorat russe pour se maintenir au pouvoir, son tropisme américain l’amenait à se confronter avec le président russe sur certains dossiers (comme, par exemple, sur l’Ukraine ou la Géorgie).La coopération sécuritaire, notamment entre le FSB russe et Shin Bet israélien est à un très haut niveau et la coopération militaire est aussi très intense et discrète.

Rappelons que Keren ha-Yesod est une organisation chargée de recueillir des dons en faveur d’Israël. Ses filiales opèrent dans 45 pays du monde, y compris en Russie.

Sources : Lemonderusse

Learn Hebrew online

http://kremlin.ru/events/president/news/61546

https://www.vesty.co.il/articles/0,7340,L-5590747,00.html

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Vladimir Poutine : « Les russes et les israéliens sont une seule et même famille avec une histoire commune »

    1. Esther

      Tout ce qui est verbalisé et positif est bienvenue.
      Mais je me méfie de sa proximité avec les Turcs, les Iraniens…L’histoire nous a démontrée que souvent on nous fait un sourire par devant et qu’on nous plante un couteau par derrière…wait and see….

    2. Esther

      Pour illustrer, en Allemagne, en Autriche, en Pologne aussi ont pensaient que parce qu’ont faisaient du bien (industries…) qu’ils nous appréciaient. Ont avaient même l’outrecuidance de penser que parce qu’on parlaient le Polonais et l’Allemand ont pourraient être un trait d’union utile pour les deux peuples…On a vu ce que cela a donné… Méfiance méfiance….

    3. Esther

      Pour illustrer, en Allemagne, en Autriche, en Pologne aussi on pensait que parce qu’on faisait du bien (industries…) qu’ils nous appréciaient. On avait même l’outrecuidance de penser que parce qu’on parlait le Polonais et l’Allemand on pourrait être un trait d’union utile pour les deux peuples…On a vu ce que cela a donné… Méfiance méfiance….

    4. Esther

      Tout ceux qui croient ce qu’on leur raconte devraient remettre le nez dans leurs livres d’histoire…
      L’histoire commune c’était les juifs qui fuyaient les kozacs sur leurs chevaux avec leurs sabres qui commettaient les premiers Pogroms. Pour situer l’action c’était juste un peu avant les premiers massacres de nos VRAIS frères les Arméniens.

    5. laplanche

      wouis mais alors il faut faire simple mourir pour les idées d accord ! mais pour les bonnes … le paradis et les vierges ya pas photos Vladimir et benjamin c exellent pour les affaires pour l autre çà peut attendre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *