toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le rapport alarmiste du GIEC contesté : 500 scientifiques et experts du climat saisissent l’ONU « il n’y a pas d’urgence climatique ! ». 40 experts français ont signé


Le rapport alarmiste du GIEC contesté : 500 scientifiques et experts du climat saisissent l’ONU « il n’y a pas d’urgence climatique ! ». 40 experts français ont signé

Un courrier signé par 500 scientifiques et professionnels, dont 40 pour la France, vient d’être adressé à António Guterres, secrétaire général des Nations unies, ainsi qu’à Patricia Espinosa Cantellano, secrétaire exécutive de la Convention-cadres des Nations unies sur les changements climatiques.

Lancée par Guus Berkhout, géophysicien professeur émérite à l’université de La Haye (Pays-Bas), cette initiative est le fruit d’une collaboration de scientifiques et associations de treize pays. Publiée au moment où l’agenda international place une nouvelle fois le climat en tête des préoccupations, cette « Déclaration Européenne sur le Climat » est destinée à faire savoir qu’il n’y ni urgence ni crise climatique. Elle appelle donc à ce que les politiques climatiques soient entièrement repensées, et reconnaissent en particulier que le réchauffement observé est moindre que prévu, et que le gaz carbonique, loin d’être un polluant, est bénéfique pour la vie sur Terre.

Ci-dessous une traduction de cette lettre (suivie de la lettre originale en anglais). À faire circuler aussi largement que possible.

Professeur Guus Berkhout
Catsheuvel 93, 2517 KA La Haye
[email protected]

Loading...

Le 23 septembre 2019.

S. António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies,
Siège des Nations Unies,
New York, NY 10017, États-Unis d’Amérique.

Patricia Espinosa Cantellano, Secrétaire exécutive,
Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques,
Secrétariat de la CCNUCC, Campus des Nations Unies, Platz der Vereinten Nationen 1,
53113 Bonn, Allemagne.

Vos Excellences,

Il n’y a pas d’urgence climatique

Un réseau mondial de plus de 500 scientifiques et professionnels expérimentés du climat et des domaines connexes a l’honneur d’adresser à Vos Excellences la Déclaration européenne sur le climat, jointe en annexe, dont les signataires de la présente lettre sont les ambassadeurs nationaux.

Learn Hebrew online

Les modèles de circulation générale du climat sur lesquels la politique internationale est actuellement fondée sont inadaptés. Il est donc cruel aussi bien qu’imprudent de préconiser le gaspillage de milliers de milliards de dollars sur la base des résultats de modèles aussi imparfaits. Les politiques climatiques actuelles affaiblissent inutilement le système économique, mettant des vies en danger dans les pays à qui est refusé l’accès à une énergie électrique permanente et bon marché.

Nous vous exhortons à suivre une politique climatique fondée sur une science solide, sur le réalisme économique et sur une attention réelle vis-à-vis de ceux qui sont frappés par des politiques d’atténuation coûteuses et inutiles.

Nous vous demandons d’inscrire cette Déclaration à l’ordre du jour de votre prochaine session à New York.

Loading...

Nous vous invitons également à organiser avec nous début 2020 une réunion de haut niveau, constructive, entre des scientifiques de réputation mondiale des deux côtés du débat sur le climat. Cette réunion rendra effective l’application du juste et ancien principe, aussi bien de bonne science que de justice naturelle, selon lequel les deux parties doivent pouvoir être pleinement et équitablement entendues. Audiatur et altera pars !

Bien respectueusement,

Les ambassadeurs de la Déclaration européenne sur le climat :

Guus Berkhout, professeur (Pays-Bas)
Richard Lindzen, professeur (États-Unis)
Reynald Du Berger, professeur (Canada (francophone))
Ingemar Nordin, professeur (Suède)
Terry Dunleavy (Nouvelle-Zélande)
Jim O’Brien (République d’Irlande)
Viv Forbes (Australie)
Alberto Prestininzi, professeur (Italie)
Jeffrey Foss, professeur (Canada anglophone)
Benoît Rittaud, maître de conférences (France)
Morten Jødal (Norvège)
Fritz Varenholt, professeur (Allemagne)
Rob Lemeire (Belgique)
Viconte Monkton of Brenchley (Royaume-Uni)
—————————

Il n’y a pas d’urgence climatique

Ce message urgent a été préparé par un réseau mondial de 500 scientifiques et professionnels. Les sciences du climat se doivent d’être moins politisées, tandis que la politique climatique se doit d’être davantage scientifique. Les scientifiques doivent aborder de façon ouverte les incertitudes et les exagérations dans leurs prévisions d’un réchauffement planétaire, et les dirigeants politiques doivent évaluer de façon dépassionnée les bénéfices réels et les coûts envisagés à l’adaptation au réchauffement climatique, ainsi que les coûts réels et les bénéfices envisagés de l’atténuation.

Des facteurs naturels aussi bien qu’anthropiques provoquent un réchauffement

Les archives géologiques révèlent que le climat terrestre varie depuis que la planète existe, avec des phases naturelles froides et chaudes. Le Petit Âge glaciaire n’a pris fin que tout récemment, vers 1850. Il n’est donc pas étonnant que nous vivions aujourd’hui une période de réchauffement.

Le réchauffement est beaucoup plus lent que prévu

Le monde s’est réchauffé à un rythme inférieur à la moitié de ce qui était intialement prévu, et inférieur à la moitié de ce à quoi on pouvait s’attendre en se fondant sur le forçage anthropique net et le déséquilibre radiatif. Cela nous indique que nous sommes bien loin de comprendre le changement climatique.

La politique climatique s’appuie sur des modèles inadéquats

Les modèles climatiques présentent de nombreuses lacunes, et ne sont guère exploitables en tant qu’outils décisionnels. De plus, ils exagèrent probablement les effets des gaz à effet de serre tels que le CO2. Enfin, ils ignorent le fait qu’enrichir l’atmosphère en CO2 est bénéfique.

Le CO2 est l’aliment des plantes, le fondement de toute vie sur Terre

Le CO2 n’est pas un polluant. Il est essentiel à toute la vie sur Terre. La photosynthèse est un bienfait. Davantage de CO2 est une bonne chose pour la nature, cela fait verdir la Terre : le CO2 supplémentaire dans l’air a favorisé un accroissement de la biomasse végétale mondiale. Il est par ailleurs bon pour l’agriculture, accroissant les rendements des récoltes dans le monde entier.

Le réchauffement climatique n’a pas provoqué davantage de catastrophes naturelles

Il n’y a aucune preuve statistique que le réchauffement climatique intensifie les ouragans, les inondations, les sécheresses ou autres catastrophes naturelles analogues, ni qu’il les rendrait plus fréquentes. En revanche, les mesures d’atténuation du CO2 sont, elles, aussi dévastatrices que coûteuses. Ainsi, les éoliennes tuent les oiseaux et les chauves-souris, et les plantations d’huile de palme détruisent la biodiversité des forêts tropicales.

L’action politique doit respecter les réalités scientifiques et économiques

Il n’y a pas d’urgence climatique. Il n’y a donc aucune raison de s’affoler et de s’alarmer. Nous nous opposons fermement à la politique néfaste et irréaliste de neutralité carbone proposée pour 2050. En attendant que de meilleures approches voient le jour, ce qui se produira certainement, nous avons amplement le temps de réfléchir et de nous adapter. L’objectif de la politique internationale doit être de fournir une énergie fiable et bon marché, de façon permanente, et dans le monde entier.

Lire la lettre originale ici…

En France, après que Valeurs Actuelles aie relayé l’information sur l’existence de la Déclaration, le HuffPost a eu accès à une liste de signataires et vient de publier son propre article, qui mentionne quelques noms.
Voici la liste complète de ceux qui ont signé pour la France.

  1. Benoît Rittaud, Associate professor of Mathematics at University of Paris-Nord, President of the French Association des climato-réalistes. ECD Ambassador
  2. Jean-Charles Abbé, former research director at CNRS, labs director (Strasbourg, Nantes) in Radiochemistry, expert at NATO and IAEA.
  3. Charles Aubourg, full professor at the University of Pau, geophysicist.
  4. Jean-Pierre Bardinet, Ingénieur ENSEM, publicist on climate issues
  5. Bernard Beauzamy, university professor (ret.), chairman and CEO, Société de Calcul Mathématique SA (Paris).
  6. Jean-Claude Bernier, emeritus professor (university of Strasbourg), former director of the Institute of Chemistry of the CNRS.
  7. Pierre Beslu, former searcher and head of department in the french Nuclear Energy Commission (CEA).
  8. Christian Buson, PhD in agronomy, director of research in a company (impact studies in environmental issues, sewage treatment).
  9. Sylvie Brunel, full professor at Sorbonne University, geographer and economist, former president of the humanitarian organization Action against Hunger (Action contre la faim).
  10. Jean-Louis Butré, professional engineer, head of laboratory at Grenoble Nuclear Research Center, Chief executive officer or the Pharmacie Centrale de France, President of Axens, President of the Fédération Environnement Durable and the European Platform Against Windfarms, Knight of the National Order of Merit.
  11. Patrick de Casanove, Doctor of Medicine, Chairman of the Cercle Frédéric Bastiat.
  12. Philippe Colomban, CNRS Research Professor, Former Head of Laboratory at Université Piere-et-Marie Curie, Expert in Hydrogen-based Energy Storage
  13. Vincent Courtillot, geophysicist, member of the French Academy of Sciences, former director of the Institute de Physique du Globe de Paris
  14. Pierre Darriulat, Professor of Physics, Member of the French Academy of Sciences.
  15. Gérard Douet, PhD in Nuclear Physics, Retired Engineer at CERN, Technical Manager on Digital Transmission and Video Encoding
  16. Bruno Durieux, economist, former Minister of Health and of Foreign Trade, ancient administrator of the French National Institute of Statistics and Economic Studies (INSEE).
  17. Max Falque, International Consultant in Environmental Policy
  18. Patrick Fischer, Associate Professor in Applied Mathematics, University of Bordeaux
  19. François Gauchenot, governance specialist, founder of Saint George Institute.
  20. Christian Gérondeau, former advisor of several French Prime Ministers. Former responsible for the road traffic safety policy for France and the European Union.
  21. Francois Gervais, Emeritus Professor of Physics and Material Sciences, University of Tours.
  22. Bernard Grandchamp, Agronomic Engineer and Environment & Plant Defense Expert, Managing Director of Famoux Chateaux Viticoles in Bordeaux
  23. Gilles Granereau, Former meteorologist, currently project manager environment and tourism in a public institution. Worked on coastal risks, marine erosion, sand dune fixation, hydraulics, forest management, botany.
  24. Maximilian Hasler, Associate Professor in Mathematics, University of French West Indies
  25. Philippe de Larminat, Professor at École Centrale de Nantes, specialist of business process modeling.
  26. René Laversanne, Former researcher at the CNRS, 16 patents.
  27. Christian Marchal, astronomer and mathematician, former research director at the French National Office for Aerospace Studies and Research, former professor at the Observatory of Paris (1980-93), former assistant professor at Polytechnic School (1981-92).
  28. Patrick Mellett, architect and CEO.
  29. Marc le Menn, Head of Metrology-Chemistry Oceanography Lab, Brest.
  30. Cédric Moro, geographer on natural hazards management, co-founder of Visov, an NGO in Civil defense.
  31. Rémy Prud’homme, Emeritus Professor in Economics at University of Paris-Est, Former Deputy Director Environment, Directorate of OECD
  32. Isabelle Rivals, Associate professor in Statistics at ESPCI Paris
  33. Jean Rouquerol, Emeritus Research Director at CNRS Marseille, Expert in Gas Adsorption and Calorimetry
  34. François Simonet, Former Director for planning and foresight in a State Agency for water and aquatic ecosystems management.
  35. Marcel Terrier, Engineer ENSAEM in risk management, teacher at École des Mines.
  36. Étienne Vernaz, former Director of Research of CEA (Commissariat à l’Énergie Atomique) in France, Professor at INSTN (Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires).
  37. Camille Veyres, Retired Engineer at École des Mines, Specialist in Telecommunications and Broadband Networks
  38. Brigitte Van Vliet-Lanoë, geoscientist, Emeritus Research Director (CNRS, Université de Bretagne Occidentale), stratigraphy and paleoenvironments, Quaternary and Holocene.
  39. Théa Vogt, retired CNRS searcher, géomorphology, Quaternary palaeoenvironments, soil and desertification remote sensing
  40. Henri Voron, Retired Civil Chief Engineer, Specialized in Water Management

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Le rapport alarmiste du GIEC contesté : 500 scientifiques et experts du climat saisissent l’ONU « il n’y a pas d’urgence climatique ! ». 40 experts français ont signé

    1. gregory

      La gouvernance mondiale à besoin du réchauffement climatique pour nous accabler et arriver à ses fins: la zombilisation internationnale. L’esclavage des masses par la manipulation forcenée!

    2. robert davis

      l’onu est noyauté par les mus et les gauchistes aussi stupides les uns que les autres. Un jour il vont décréter que la terre est plate si ça les arrange comme l’Unesco a décrété que les juifs n’ont rien à voir avec la Palestine ou que les arabes sont des palestiniens! Pourvu que ce soit faux et que la gauche pense que c’est bénéfique pour elle et ça passe. Le problème de la gauche est que ce qu’elle croit bonne pour elle ne l’est pas du tout.

    3. Jacques B.

      C’est comme cette expédition en bateau vers le pôle nord, cet été, menée par « 17 guerrier/ère/s du climat » (ne pas rire) qui a lamentablement échoué, et dont les médias mainstream ne nous ont absolument pas parlé… voir https://www.climato-realistes.fr/le-bateau-des-guerriers-du-climat-vaincus-par-la-banquise/

      Ou encore cette navigatrice française, Anne Quéméré, qui a voulu franchir sur son bateau propulsé à l’énergie solaire le passage du nord-ouest, l’été 2018, et qui a dû piteusement faire demi-tour… les médias n’en parlent pas, comme c’est étrange !

    4. Gloriamaris

      C’est quand même aberrant qu’il soit nécessaire que 500 scientifiques de haut niveau doivent secouer les crétins de l’ONU pour qu’ils réfléchissent sur les délires de la  » folle de Stockholm. Mais ce n’est pas certain que cela suffise puisqu’ils n’ont déjà tenu aucun compte des 32000 scientifiques  » climato sceptiques  » qui se sont manifestés récemment. Le cerveau des imbéciles présentent cette capacité à absorber sans difficultés toutes les âneries proférées par leurs homologues quels qu’ils soient mais est complètement imperméable aux propos sensés, étayés, logiques, scientifiques…

    5. Amram

      Les milliards dépensés pour le réchauffement climatique, ne sont pas perdus pour tous le monde, c’est a la fois une idéologie et une religion(sainte Gréta Thumberg patronne du climat) les idéologues de cette nouvelle religion ont accusés les voitures, les usines et les centrales aux charbons et aux mazout) le pet des vaches, l’électricité, le chauffage etc…… En en juin 1947 40,5°c a Paris, c’était sans doute les chalumeaux des plombiers.

    6. Daveau

      Vous pouvez continuer à jeter l’anathème sur le GIEC, mettre en avant ces 500 supposés scientifiques climatosceptiques, nier le réchauffement climatique et la responsabilité partielle de l’humanité, je vous invite donc tout simplement à venir en Haute Savoie et regarder la chaine du Mont Blanc par exemple, où je réside au pied. En 50 ans j’ai vu fondre de plus en plus vite les glaciers qui recouvraient certains sommets depuis des siècles, la vallée blanche qui est devenue grise, le glacier des Bossons que j’avais vu arriver jusqu’à la route et qui n’est plus.
      Ce n’est pas parce que Trump est un soutien d’Israël qu’il faut le suivre dans tous ses délires.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *