toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Affaire Tlaib : Israël coupable ! Vraiment ? (1/2)


L’Affaire Tlaib :  Israël coupable ! Vraiment ? (1/2)

L’Affaire Tlaib :  Israël coupable ! Vraiment ? (1/2)

L’Affaire Tlaib, un conte pour les « Palestiniens »

Il était une fois une Palestinienne musulmane du nom de Rachida Tlaib.  Elle était née aux États-Unis dans une famille d’origine « palestinienne ».

Rachida, tout comme la majorité des « Palestiniens », a grandi dans la haine des Juifs qui lui auraient volé la terre de ses ancêtres. Puis à la haine d’Israël est venue s’ajouter, dans son cœur, la haine de son président, du représentant de son pays, élu démocratiquement. Depuis, elle rêve de se lancer en politique pour changer la vie de son peuple et lui rendre les territoires que les Juifs lui ont volés. Et elle se définit comme une « guerrière progressiste ».

  1. Évènement déclencheur Les élections de mi-mandat en novembre 2018 lui offriront l’occasion de réaliser le rêve qu’elle caresse depuis si longtemps. Elle sera la première femme « palestinienne » musulmane à être élue pour siéger au Congrès. Cet évènement va changer sa vie : d’illustre inconnue qu’elle était, elle deviendra l’égérie du Parti démocrate. Une autre femme musulmane, une réfugiée somalienne, fière d’arborer le voile islamique, et qui partage avec elle la haine de l’État juif et de Donald Trump, sera élue également au Congrès. Pour leur prêter main-forte et les encourager, deux autres élues gauchistes viennent compléter le tableau : Alexandria Ocasio-Cortez et Ayanna Pressley. Ces quatre femmes sont fières de former ce que Trump a appelé « The Squad » (La Brigade).
  2. Les évènements perturbateurs Tlaib et Omar forment désormais un duo ouvertement anti-israélien et antisémite qui se donne pour mission de faire prendre au Parti qui les a élues un virage à gauche, virage déjà entamé sous Obama. Qui dit gauchisme dit évidemment pro-palestinisme et anti-israélisme, À terme, l’objectif est de délégitimer Israël et de le remplacer par un État islamiste. Tlaib, ouvertement solidaire du « peuple palestinien », ne s’en cache pas: elle dénie à Israël le droit d’exister et rejette la solution de deux États, elle vise un seul État. D’ailleurs, une de ses relations est Abbas Hamideh, un Palestinien qui fait régulièrement l’éloge de l’organisation terroriste Hezbollah et prône la disparition de l’État juif.

Persuadées que le BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) est le moyen le plus efficace pour mettre un terme à l’« occupation » et arriver ainsi à leurs fins, les deux femmes le défendent avec acharnement. Et elles comptent se rendre en Israël, mais surtout en « Palestine » pour faire la promotion de ce mouvement, attirer les médias et délégitimer Israël.

  1. Les péripéties

Acte 1- La mission aura lieu Nos deux militantes se réjouissent de pouvoir mettre à exécution leur plan. Bien sûr, elles savent qu’elles rencontreront des obstacles sur leur chemin. Sans obstacles, elles n’auraient aucun mérite à se lancer dans une telle aventure et elles ne susciteraient pas l’admiration des médias. Elles savent qu’elles vont se heurter à des ennemis, mais elles jouissent d’un nombre d’alliés appréciable et sont convaincues, à juste titre d’ailleurs, qu’ils vont les aider à réaliser leur mission.

ALLIÉS (1) Miftah, une organisation qui vise la destruction d’Israël et dont  la présidente et organisatrice du voyage n’est nulle autre que  Hanane Ashrawi,  du Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP);

(2) Leurs familles respectives et, il va de soi, leurs frères « palestiniens »;

(3) Les médias qui partagent avec elles la haine du Président des États-Unis et la haine de l’État juif;

Learn Hebrew online

(4) Plusieurs membres du Parti démocrate dont la présidente Nancy Pelosi et le Juif Bernie Sanders.

Tout ce beau monde compte bien participer, de près ou de loin, à un évènement destructeur pour l’État juif.

Acte 2 -La mission n’aura pas lieu! Malheureusement pour elles, nos deux « héroïnes » rencontreront des ennemis de taille qui rendront leur mission impossible.

ENNEMIS (1) Le Président des EU : il demande au gouvernement israélien de leur interdire l’entrée en Israël.   Il n’a sans doute pas oublié que Tlaib, immédiatement après son élection, a juré de destituer ce « fils de p…», pour reprendre ses propres mots. Quant à la Somalienne, elle le traite de « fasciste ».

 (2) Le gouvernement israélien : il fait volte–face et leur refuse un visa d’entrée. On se plait à invoquer la pression exercée par Trump, mais il me semble bien que rien n’est plus faux. « Nous n’autoriserons pas ceux qui nient notre droit à exister dans ce monde à entrer en Israël », a déclaré Tzipi Hotovely, la vice-ministre des Affaires étrangères. En effet, une loi datant de 2017 permet à l’État juif de refouler tout étranger soutenant le BDS, toute personne jugée non grata.

La décision inattendue du gouvernement israélien plonge nos deux militantes dans un profond désarroi. Dépitées, elles tentent de réagir :  la Somalienne considère qu’elle est victime d’« un affront », tandis que Hanane Achraoui, l’organisatrice du voyage,  voit dans ce refus « un acte d’hostilité scandaleux contre le peuple américain et ses représentants ».Quant à la « Palestinienne », elle brandit des menaces : « Je ne sais pas quoi vous dire, ce pays a fait une grave erreur… Et ils vont certainement devoir en payer le prix ».

Acte 3- Ultime tentative de Tlaib  L’élue démocrate ne renonce pas pour autant à son plan, à savoir salir l’État juif, déclencher un scandale à l’échelle internationale.

Elle adresse au gouvernement israélien une lettre dans laquelle elle l’implore de la laisser rendre visite à sa grand-mère qui vit dans les territoires : « Il pourrait s’agir de ma dernière chance de pouvoir lui rendre visite. Je m’engage à respecter toutes les restrictions et à ne pas faire la promotion du boycott d’Israël durant ma visite », avait-elle précisé.

Israël revient sur sa décision pour « motif humanitaire » et acquiesce à sa demande.

  1. Le dénouement: Dernier coup d’éclat de Tlaib Face à l’obligation de respecter ses engagements, elle rejette du revers de la main l’offre du gouvernement. Tout compte fait, la visite à sa grand-mère chérie est secondaire. De toute évidence, elle a seulement servi de prétexte pour tenter d’obtenir un visa d’entrée dans l’État juif. « J’ai décidé que rendre visite à ma grand-mère sous ces conditions oppressives allait à l’encontre de tout ce en quoi je croyais: combattre le racisme, l’oppression et l’injustice ». C’était pourtant l’engagement qu’elle avait pris!

Oui, mais se rendre en Israël pratiquement en catimini, sans les journalistes et les caméras autour d’elles, sans tenir des discours anti-israéliens, sans pouvoir rencontrer des Frères musulmans, sans dénoncer le racisme des Israéliens et la souffrance qu’ils infligent aux malheureux « Palestiniens », sans soulever un tollé contre Israël, tout cela enlève tout intérêt à ce voyage.

A-t-elle été manipulée – comme le prétendent les médias- ou met-elle sa menace à exécution? Toujours est-il qu’avec le dernier acte de ce show, elle fera « payer » à Israël « le prix » de son refus.

5.Situation finale : Échec de la mission À l’inverse des contes, l « héroïne » n’a pas réussi la mission qu’elle s’était donnée. Seule consolation :  l’enfant chérie des médias sera toutefois auréolée et elle se réjouira du tollé quasi-planétaire qu’elle a déclenché contre Israël.

Morale de l’histoire Cette histoire confirme que, comme l’avait si bien dit Golda Meir, « La Paix viendra quand les Arabes aimeront leurs enfants plus qu’ils nous haïssent ». Entre l’amour qu’elle porte à sa grand-mère et la haine qu’elle nourrit à l’égard de l’État juif, c’est la haine qui dirige l’élue américaine. Pauvre Rachida! Elle croit bêtement que ses actes portent du tort à l’État juif alors que c’est sa propre image qu’elle salit.  Du moins aux yeux de ceux qui sont encore doués de raison!

© Dora Marrache pour Europe-Israël

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “L’Affaire Tlaib : Israël coupable ! Vraiment ? (1/2)

    1. Slam

      Nourries à la haine sans doute depuis le biberon, Tlaib et Omar sont des truies dont le jambon exhale un fumet particulièrement écoeurant.

    2. Robert Davis

      J’ai du respect pour Golda Meir mais franchement en matière de grande politique elle était nulle comme toute la gauche : elle a su lever des fonds pour Israel en 1948 quand les fonds faisaient tat défaut au future Etat, elle parlait bien mais en politique elle était 0 et son petit mot à l’emporte pièce prouve qu’elle ne comprenait rien à la politique. Que les arabes leurs enfants ou non ne change rien, il faut qu’ils soient mis HORD D ETAT DE NUIRE PAR LA DEPORTATION EN JORDANIE et là vous verrez qu’ils deviendront doux comme des agneaux. D’ailleurs faux palestiniens ne sont rien c’est l’antisémitisme de la gauche ou plutôt l’effet qu’il a sur les Israéliens et surtout les dirigeants Israéliens Netanyahu compris qui empêche l’action l’action salvatrice. Quant à ces folles tlaib et l’autre folle, elles ne vont pas rester longtemps au Congrès et la majorité des faux democRATS encore moins.

    3. Robert Davis

      P.S. Elles nous rendent même service en ouvrant les yeux de certains à gauche tout comme l’antisémitisme de c; de gaulle est ses successeurs clones politiques stupides, arrogants comme tous les imbéciles,couards, hypocrites, cyniques s’est retoutné contre la France qui n’est plus RIEN 50 ans après cette cure politique alors qu4Israel est devenu puissant même si ses dirigeants refusent bêtement d’utiliser leur puissance pour résoudre leur problème politique. Dans moins de 50 ans c’est la France qui demandera de l’aide à Israel.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *