toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Cour de cassation a rejeté le pourvoi d’Éric Zemmour, qui avait estimé qu’il fallait donner aux musulmans « le choix entre l’islam et la France »


La Cour de cassation a rejeté le pourvoi d’Éric Zemmour, qui avait estimé qu’il fallait donner aux musulmans « le choix entre l’islam et la France »

Le polémiste s’était pourvu en cassation après sa condamnation par la cour d’appel de Paris, en mai 2018. La justice lui reproche des propos tenus en septembre 2016 sur les musulmans.

Il estimait qu’il fallait donner aux musulmans « le choix entre l’islam et la France ». Éric Zemmour est définitivement condamné pour provocation à la haine religieuse après ses propos sur le plateau de C à vous, le 6 septembre 2016 sur France 5. La Cour de cassation a rejeté le pourvoir de l’écrivain contre sa condamnation par la cour d’appel de Paris le 3 mai 2018. Il est donc définitivement condamné à 3 000 euros d’amende., rapporte notamment L’Express.

Une « lutte pour islamiser un territoire »

Le polémiste avait aussi affirmé que la France vivait « depuis trente ans une invasion » et que « dans d’innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées » se jouait une « lutte pour islamiser un territoire », « un jihad ». Selon la cour d’appel, ces deux derniers passages « visent les musulmans dans leur globalité et contiennent une exhortation implicite à la discrimination ».

La Cour de cassation a estimé, mardi, que la cour d’appel « a exactement retenu que, par leur sens et leur portée, les propos incriminés, qui désignaient tous les musulmans se trouvant en France comme des envahisseurs et leur intimaient l’obligation de renoncer à leur religion ou de quitter le territoire de la République, contenaient un appel à la discrimination ». Éric Zemmour devra payer 2 500 euros supplémentaires à CAPJPO EuroPalestine, qui avait engagé les poursuites.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “La Cour de cassation a rejeté le pourvoi d’Éric Zemmour, qui avait estimé qu’il fallait donner aux musulmans « le choix entre l’islam et la France »

    1. Daniel Gutelman

      Ici il s’agit d’un pourvoi en cassation.
      Pourvoir est fournir quelque chose à quelqu’un. Pourvoir des outils aux ouvriers etc …

    2. LeClairvoyant

      La justice ne doit pas « casser » Eric Zemmour, une voix que dit tout haut la vérité que la plus part des français, pensent très bas!
      Car si la justice doit enfermer tous les rapeurs qui diffusent de la Haine on remplirait, tous les tribunaux de justice et les prisons

    3. Slam

      La justice est pourrie et aux ordres du pouvoir et que peut-on attendre de l’Elysee ou de Matignon sinon des coups de bâton.

    4. Jacques B.

      Cette décision de justice – une justice éminemment politisée – marque l’interdiction désormais officielle de critiquer l’islam dans ce pays.

      Ce pays est devenu officiellement un pays d’islam, un pays musulman, en attendant que l’islam en devienne la religion officielle et que la France adhère à l’Organisation de la Coopération Islamique. Et en attendant que le délit de blasphème comme le délit d’apostasie soient passibles de décapitation en place publique.
      Bienvenue en Francistan !

    5. Julien732

      Les petits juges rouges sont infiniment plus rapides à condamner la vérité que le mensonge ! Quand on pense aux milliers de propos racistes tenus par des musulmans à l’égard des non musulmans et pires encore, des appels aux meurtres de masse en plein Paris, en journée et devant des crs ! (je devrais dire… Protégés par des crs). Pourtant dans l’autre sens cela semble trouver une oreille bien-veillant auprès de l’In-Justice et des kleptocrates de tous bords!… 3:)

    6. Cyrano

      On parlera de justice quand tous les appels aux meurtres des infidèles seront condamnés en France. Nous ne tarderons pas à voir notre pays sur la liste des pays islamiques. Nous en avons déjà la politique tyrannique, allons messieurs un peu de courage SVP, il nous tarde à tous de nous islamiser et d’accueillir à bras ouverts nos frères maghrébins. QUELLE CHANCE POUR LA FRANCE.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *