toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Analyse: État du monde juif 1939 vs 2019


Analyse: État du monde juif 1939 vs 2019

À l’occasion du 80e anniversaire de la Seconde Guerre mondiale, quelle est la position de la nation juive en 2019 par rapport à 1939 ?

Les dirigeants mondiaux se sont récemment réunis en Pologne pour marquer le 80e anniversaire de la Seconde Guerre mondiale. Chaque pays semble tirer différentes leçons du conflit dévastateur, qui a coûté la vie à 70 millions de personnes.

Quelle est la principale leçon de l’Holocauste pour le peuple juif? Quelle est la position de la nation juive en 2019 par rapport à 1939?

En 1939, il y avait environ 18 millions de Juifs, contre 13 à 14 millions aujourd’hui. Une minorité vivait dans les démocraties occidentales, tandis que la majorité vivait dans des sociétés plus ou moins répressives d’Europe orientale et dans le monde islamique.

Comme aujourd’hui, les Juifs étaient divisés entre assimilationnistes, nationalistes sionistes, traditionalistes et socialistes.

La réalité commune à tous les sous-groupes juifs en 1939 était que le peuple juif était apatride, en grande partie sans défense et s’appuyant sur des non-juifs pour le protéger.

En mai 1939, la Grande-Bretagne a ratifié le Livre blanc, qui limitait sévèrement l’immigration juive en Terre d’Israël.

Le livre blanc a violé les promesses de soutien à la constitution d’un État juif dans la déclaration Balfour et la conférence internationale de San Remo. C’était un effort britannique cynique pour apaiser le sentiment anti-juif dans le monde arabe musulman.

Bien que des dirigeants sionistes comme David Ben-Gourion et Chaim Weizmann se soient opposés à la politique anti-juive de Londres, ils n’avaient pas le pouvoir de la contester.

Dans le même temps, la plupart des pays, y compris les États-Unis, ont bloqué l’immigration juive à grande échelle. En conséquence, le destin des Juifs européens était scellé avant même que l’Allemagne nazie envahisse la Pologne en septembre 1939.

Learn Hebrew online

En l’absence d’un État-nation juif souverain, le monde en 1939 était divisé entre des endroits où les Juifs ne pouvaient pas vivre et des endroits où les Juifs ne pouvaient pas entrer, comme le fit remarquer Weizmann.

Alors que le mouvement sioniste réussissait à faire passer en contrebande des Juifs d’Europe vers la Terre d’Israël, ils ne représentaient qu’une goutte dans l’océan par rapport aux millions de Juifs qui ont finalement péri dans les flammes nazies.

La communauté juive américaine, nombreuse et supposément influente, était impuissante et incapable d’influencer Washington pour qu’elle accepte un nombre important de réfugiés juifs d’Europe. Par exemple, les États-Unis et le Canada ont refusé l’entrée au navire Saint-Louis contenant 900 réfugiés juifs allemands.

En conséquence, le navire a été forcé de retourner dans une Europe dominée par les nazis. Selon des recherches historiques, environ un quart des réfugiés juifs de Saint-Louis ont été assassinés dans les camps de la mort nazis.

En 2019, près de la moitié des Juifs du monde résident en Israël.

Après avoir survécu à des assauts contre toute attente, l’État juif ressuscité est passé d’un État fragile et fragile en 1948 à la puissance technologique et militaire d’aujourd’hui.

La force d’Israël est essentielle dans un monde où les génocides et les massacres ont continué à travers le monde, du Cambodge, de la Bosnie et du Rwanda au Soudan, au Yémen et à la Syrie.

Les pays occidentaux semblent aussi peu disposés à faire face à de tels massacres qu’en 1939. Les «lignes rouges» de l’Amérique en Syrie se sont révélées être une simple déclaration vide de sens.

Contrairement à 1939, l’État juif est fort et compte de nombreux alliés puissants. Cependant, il est important de garder à l’esprit que ses alliés sont puissants.

L’alliance américano-israélienne aujourd’hui proche n’est née qu’après la surprenante victoire militaire d’Israël lors de la guerre des Six jours en 1967.

C’est la transformation étonnante de l’impuissance juive en puissance juive qui a ouvert la voie aux relations diplomatiques croissantes d’Israël dans le monde entier.

Contrairement aux amitiés individuelles, les États sont motivés par leurs intérêts. Le philosémitisme joue un rôle, mais c’est la demande de technologies et de savoir-faire israéliens qui pousse un nombre croissant de nations à nouer des liens avec Jérusalem.

La principale raison de l’échec du mouvement BDS (Boycott Divestment Sanction) est qu’Israël est tout simplement devenu trop précieux pour être boycotté.

Les Juifs sont néanmoins confrontés à des défis. Sur le plan intérieur, le monde juif est de plus en plus divisé entre un judaïsme américain largement libéral qui embrasse l’universalisme post-national et un juif israélien conservateur qui embrasse le particularisme nationaliste.

Au cours des 80 dernières années, l’incitation au génocide antisémite s’est déplacée de l’Europe au Moyen-Orient. L’Allemagne et la France ont officiellement des liens étroits avec Israël, mais ils sont heureux d’accepter un commerce avec un régime iranien qui appelle ouvertement à la destruction de l’Etat juif.

Israël doit constamment lutter pour utiliser au mieux son pouvoir afin de garantir son existence dans une région hostile qui rejette massivement l’indépendance nationale juive.

Mais au moins le peuple juif a un État indépendant – ce qui leur donne une longueur d’année de lumière sur l’état des Juifs en 1939.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Analyse: État du monde juif 1939 vs 2019

    1. Robert Davis

      « Ce qui leur donne UNE ANNEE LUMIERE D AVANCE… » Excellent article et très bonne analyse. Bien sûr qu’on ne peut compter que sur soi dans la vie, les fils à papa finissent à la soupe populaire quand papa disparait…Il en va de même pour les nations, exemple la France!

    2. Cyrano

      @ Robert Davis /
      C’est vrai pour la soupe populaire, il n’y a que voir pour la rupture du jeun de ramadan, dans certains quartiers les frères offrent la chorba à tous ceux qui veulent partager la table. C’est beau le vivre ensemble, ce n’est qu’un juste retour d’ascenseur des restos du cœur.
      Je me souviens lors d’un voyage à Marseille en remontant la Canebière sur le trottoir de droite un panneau indiquait aux piétons un restaurant dans le quartier Noaille : Chorba 5 euros. C’était le ramadan puisque sur les affiches publicitaires du métro : SAMIA nous souhaitait à tous un bon ramadan.
      Elle est pas belle la France. Si avec ça nous ne sommes pas en plein remplacement…

    3. Robert Davis

      Cyrano : votre histoire de la chorba m’a fait rire car cela fait au moins 20 ans que je n’ai plus remis les pieds à Marseille où j’avais des immeubles que j’ai vendu. A l’époque lorsque j’allais à Marseille pour les vendre il n’y avait pas de chorba, je n’en ai jamais vu. Marseille était déjà moche mais il y avait bcp moins d’arabes et leur chorba…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *