toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Tensions : L’Iran affirme avoir saisi un nouveau pétrolier étranger suspecté de « contrebande »


Tensions : L’Iran affirme avoir saisi un nouveau pétrolier étranger suspecté de « contrebande »

Les forces navales iraniennes ont saisi ce qu’elles déclarent être un navire étranger accusé de contrebande de pétrole . Il s’agit du troisième pétrolier arraisonné par l’Iran en moins d’un mois, dans un contexte très tendu dans le golfe Persique.

La situation est toujours explosive dans le détroit d’Ormuz et, plus largement, dans le golfe Persique.

Le 4 août, l’Iran a procédé à l’arraisonnement d’un pétrolier, selon l’agence de presse officielle iranienne IRNA. Selon un communiqué cité par la chaîne Al Mayadeen TV, Ce sont les forces navales des Gardiens de la Révolution qui ont saisi ce navire transportant «700 000 litres de carburant de contrebande autour de l’île de Farsi», dans le nord du Golfe. Sept membres de l’équipage seraient en détention.

Le navire-citerne a été transféré vers le port Bouchehr et «sa cargaison de carburant de contrebande remise au autorités» en coordination avec la justice iranienne, selon la même source.

Le pétrolier se dirigeait vers des pays arabes du Golfe, selon le général Ramezan Zirahi, commandant des forces des Gardiens de la Révolution ayant mené la saisie. Le 14 juillet, l’Iran avait saisi un pétrolier battant pavillon panaméen, le Riah, accusé lui aussi d’avoir transporté du carburant de contrebande. Le 18 juillet, un tanker suédois battant pavillon britannique, le Stena Impero, avait été saisi dans le détroit d’Ormuz, point de transit crucial du pétrole mondial.

Depuis mai, des sabotages et attaques de navires dans le Golfe, imputés par les Etats-Unis à Téhéran, qui dément, ainsi que la destruction d’un drone américain par l’Iran ont encore fait monter la pression. Le 18 juillet, Washington avait assuré avoir détruit un drone iranien, ce que Téhéran avait nié.

Contribuant à envenimer les relations entre les Occidentaux et l’Iran, sur fond de pression maximale de Washington à l’égard de Téhéran, la police de Gibraltar, territoire britannique au sud de l’Espagne, avait arrêté le 11 juillet le capitaine et le second du pétrolier iranien Grace 1, arraisonné une semaine plus tôt. L’Iran avait alors dénoncé un acte de piraterie en haute mer.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    187 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap