toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’héroïsme tranquille d’un père israélien


L’héroïsme tranquille d’un père israélien

C’est une histoire simple et tragique. Ce vendredi 23 août, un père de famille décide d’aller se baigner avec deux de ses enfants dans un plan d’eau issu d’une source naturelle et aménagé en piscine, non loin de l’implantation de Dolev en Cisjordanie.

Les Schnerb ne sont pourtant pas des colons ; ils habitent à Lod, l’une des plus anciennes cités d’Israël. Située à une quinzaine de kilomètres de Tel Aviv, elle est proche de l’aéroport Ben Gourion qui, on s’en souvient, portait autrefois son nom.  La ville compte près de cent mille habitants dont près d’un tiers d’Arabes. Eitan, Schnerb, le père, 47, est rabbin mais aussi titulaire d’un diplôme de secouriste. Le fils, Dvir, 19 ans, est étudiant dans une Yeshiva. Rina, 17 ans n’a pas encore terminé ses études au lycée mais cette grande fille rieuse est bien connue dans la ville où elle est monitrice dans le mouvement de jeunesse Bnei Akiva.

Ce matin-là, donc, garant leur voiture à proximité, ils empruntent le petit chemin descendant vers la source. Rina a pris le devant tandis que le père et le fils sont plongés dans une discussion. C’est donc elle qui pousse la clôture, qui n’est pas fermée à clé. Elle n’a plus que quelques secondes à vivre.

Des terroristes qui suivent la scène depuis une position située plus haut déclenchent alors le dispositif de mise à feu d’un puissant engin explosif dissimulé dans les broussailles, ne laissant aucune chance à Rina, qui va absorber le plus fort de la charge. Son père  a été atteint  de dizaines de fragments. Étendu au sol, un instant étourdi, il trouve d’abord la force d’appeler les secours. C’est l’affaire d’un instant. Ensuite il se redresse péniblement.

Plus tard, de son lit d’hôpital, il racontera sobrement qu’il a tout de suite compris qu’il n’y avait plus rien à faire pour sa fille. Son fils, grièvement blessé, saigne abondamment ; de toute évidence une artère est touchée. Il n’y a pas de temps à perdre, il faut stopper l’hémorragie. Mais avec quoi ? Et puis l’idée lui vient. Il enlève ses tzitzit, ces fines cordelettes de laine tressés que portent tous les juifs religieux, et s’en sert pour faire un garrot au jeune homme qui est toujours sans connaissance, lui sauvant probablement la vie.

Quand les secours arrivent enfin, les deux hommes sont transportés en hélicoptère vers l’hôpital Hadassah de Jérusalem tandis qu’une équipe médicale tente en vain de réanimer l’adolescente rieuse de Lod.

Aucune organisation n’a encore revendiqué l’attentat, ce qui n’empêchent pas les dirigeants de Gaza de rivaliser d’éloges pour les courageux terroristes qui ont fait exploser à distance une charge contre des civils sans défense.  Pour le Hamas, il y a là “la preuve de la vitalité et du courage du peuple palestinien et du fait qu’il ne se soumettra jamais aux crimes et au terrorisme de l’occupation. »  Lors des prières de vendredi à la mosquée, Ismail Haniyeh a qualifié l’attentat « d’attaque héroïque. »

24 heures après ce « haut fait » on ne peut que souligner le mutisme des médias en France.

Rina Schnerb assassinée par des islamistes

Texte de : Michèle Mazel





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “L’héroïsme tranquille d’un père israélien

    1. Robert Davis

      Triste histoire mais en continuant de nommer cette région « cisjordanie » terme qui d’ailleurs ne veut rien dire au lieu de Judée/Samarie, les auteurs y contribuent.Il faut au contraire faire des pressions verbales et autres pour forcer le PM a déclarer la souveraineté sur cette région et y expulser cette population arabe terroriste. Sur le plan international peu important d’ailleurs la provoc est TOUT CE QU ELLE COMPREND.

    2. elie

      la Judée/Samarie a été nommé cisjordanie pendant 19 ans (durée de l’occupation Jordanienne), Jerusalem a été nommé Alea Capitolina pendant 19 ans .
      Pourquoi cette difference de traitement ?

    3. Jacques B.

      Bel exemple d’instinct paternel de la part de ce père de famille, mais quand on lit cela, on a le cœur soulevé devant tant de lâche bestialité de la part de ces terroristes arabes. Il faut vraiment être des monstres pour tuer ainsi délibérément des civils, en particulier des jeunes innocents.

      PS : je crois comme elie qu’il faut arrêter d’utiliser l’expression « Cisjordanie », expression inventée pour dénier au peuple juif ses droits historiques sur sa terre. Il s’agit de la Judée-Samarie.

    4. Cyrano

      La presse française est la caisse de résonance de la presse arabe.
      Ne rien attendre de positif de merdias pourris révisionnistes.
      Ces journaleux ont vite oublié les noms de Judée et Samarie qu’ils ont appris autrefois au catéchisme pour cisjordanie qu’il ont appris avec leurs nouveaux frères à la madrassa. Comme quoi l’autre pourri avait raison quand il disait:
      Les français ont la mémoire courte. La collaboration est toujours de mise en France. La haine du juif est viscérale en France.
      Comme toutes les Zélites ont adopté la – takyya – les gouvernements successifs continuent de subventionner les terroristes pour éliminer des juifs sur place, donc nos impôts servent à payer des assassins. C’est pas con comme système, assassiner par procuration.
      Nos penseurs ont les mains propres mais le cul sale, c’est à vomir.
      Ma pensé va à cette pauvre ado, consolation à la famille.

    5. LeClairvoyant

      La Judée/Samarie sont la terra ancestrale des juifs et pas des arabes.
      Mes pensées vont cette jeune-fille Rina et leur famille qui sont plongés dans un drame terrible, courage.!. Les médias ne méritent que du mépris pour la collaboration active et passive avec les assassins.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *