toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’extinction des chrétiens au Moyen-Orient : Amin Maalouf « Les menaces envers les pandas suscitent plus d’émotion que les menaces d’extinction des chrétiens au Moyen-Orient »


L’extinction des chrétiens au Moyen-Orient : Amin Maalouf « Les menaces envers les pandas suscitent plus d’émotion que les menaces d’extinction des chrétiens au Moyen-Orient »

« Je ne crois pas en ces deux mots [droits humains], il n’y a pas de droits humains. Mais dans les pays occidentaux, il y a les droits des animaux. En Australie, ils s’occupent des grenouilles … Regardez-nous comme des grenouilles, nous ‘ Acceptez-le, protégez-nous afin que nous puissions rester sur notre terre.  » – Métropolite Nicodème, archevêque syriaque orthodoxe de Mossoul, Registre national catholique .

« Ces personnes sont les mêmes que celles qui sont venues ici il y a de nombreuses années. Et nous les avons acceptées. Nous sommes les premiers habitants de ce pays. Nous les avons acceptées, nous leur avons ouvert la porte et ils nous poussent à être des minorités sur notre terre, ensuite des réfugiés dans notre pays. Et ce sera avec vous si vous ne vous réveillez pas.  » – Métropolite Nicodème.

« Les menaces envers les pandas suscitent plus d’émotion » que les menaces d’extinction des chrétiens au Moyen-Orient. – Amin Maalouf, auteur franco-libanais, Le Temps .

La plupart des églises chrétiennes à Mossoul et dans ses environs, en Irak, ont été profanées ou détruites par l’Etat islamique. Sur la photo: le clocher très endommagé de l’église Saint John (Mar Yohanna) dans la ville de Qaraqosh, près de Mossoul, le 16 avril 2017. (Photo de Carl Court / Getty Images)

Convertissez, payez ou mourez. Il y a cinq ans, c’était le « choix » que l’État islamique (ISIS) avait donné aux chrétiens de Mossoul, alors troisième ville d’Iraq: soit embrasser l’islam, soit se soumettre à un impôt religieux, soit se présenter à l’épée. ISIS a ensuite marqué les maisons chrétiennes de la lettre arabe ن (N), première lettre du mot arabe « Nasrani » (« nazaréen » ou « chrétien »). Les chrétiens ne pouvaient souvent prendre que des vêtements sur leur dos et fuir une ville qui abritait des chrétiens depuis 1 700 ans .

Il y a deux ans, l’Etat islamique a été battu à Mossoul et son califat écrasé. Les extrémistes avaient toutefois réussi à « nettoyer » les chrétiens. Avant la montée de l’Etat islamique, il y avait plus de 15 000 chrétiens. En juillet 2019, une organisation caritative catholique, Aide à l’Église en détresse, a révélé que seulement une quarantaine de chrétiens étaient revenus. Il n’y a pas si longtemps, Mossoul avait  » des fêtes de Noël sans chrétiens « .

Ce génocide culturel, dû à l’indifférence des Européens et de nombreux chrétiens occidentaux plus inquiets de ne pas paraître « islamophobes » que de défendre leurs propres frères, a malheureusement travaillé. Le père Ragheed Ganni, par exemple, un prêtre catholique de Mossoul, venait juste de célébrer la messe dans son église lorsque les islamistes l’ont tué. Dans une de ses dernières lettres, Ganni écrivait : « Nous sommes sur le point de nous effondrer ». C’était en 2007, presque dix ans avant que l’ Etat islamique n’éradique les chrétiens de Mossoul. « Le monde a-t-il » regardé ailleurs « pendant que des chrétiens sont tués? » le Washington Post a demandé . Absolument.

Des traces d’un passé juif perdu ont également refait surface à Mossoul, où une communauté juive vivait depuis des milliers d’années. Aujourd’hui, 2 000 ans plus tard, le judaïsme et le christianisme ont été annihilés. Cette vie est finie. Le journal La Vie a recueilli le témoignage d’un chrétien, Yousef (le nom a été changé), qui s’est enfui dans la nuit du 6 août 2014, juste avant l’arrivée de l’Etat islamique. « Ce fut un véritable exode », a déclaré Yousef .

« La route était noire de monde, je n’ai vu ni le début ni la fin de cette procession. Il y avait des enfants qui pleuraient, des familles traînant de petites valises. Des vieillards étaient sur les épaules de leurs fils. Les gens avaient soif, c’était très chaud. Nous avons perdu tout ce que nous avons construit pour la vie et personne ne s’est battu pour nous « .

Certaines communautés, telles que les minuscules poches chrétiennes de Mossoul, sont presque définitivement perdues « , ont écrit deux spécialistes américains de la politique étrangère .

« Nous sommes au bord de la catastrophe, et si nous n’agissons pas rapidement, dans quelques semaines, les minuscules vestiges des communautés chrétiennes en Irak pourraient être en grande partie éradiqués par le génocide commis contre les chrétiens en Irak et en Syrie ».

Rien qu’à Mossoul, 45 églises ont été vandalisées ou détruites. Pas un seul n’a été épargné. Aujourd’hui, il n’y a qu’une seule église ouverte dans la ville. Apparemment, ISIS aurait aussi voulu y détruire l’histoire chrétienne. Ils ont ciblé le monastère des Saints Behnam et Sarah, fondé au quatrième siècle. Le monastère avait survécu à la conquête islamique du VIIe siècle et aux invasions ultérieures, mais en 2017, des croix ont été détruites, des cellules ont été pillées et des statues de la Vierge Marie ont été décapitées . Le prêtre irakien, Najeeb Michaeel, qui a sauvé 850 manuscrits de l’État islamique, a été ordonné en janvier dernier en tant que nouvel archevêque catholique chaldéen de Mossoul.

Learn Hebrew online

ISIS et Al Nusra, une branche d’Al-Qaïda en Syrie, ont suivi le même schéma lorsque leurs militants ont attaqué la ville chrétienne de Maaloula. « Ils cicatrisées les visages des saints, du Christ, ils brisé les statues », le père Toufic Eid a récemment dit l’agence du Vatican, Monsieur .

« Les autels, les iconostases et les fonts baptismaux ont été déchirés. Mais ce qui m’a le plus frappé est l’incendie des registres de baptême. C’est comme s’ils voulaient effacer notre foi ».

Dans le cimetière de l’église Saint-Georges de Karamlesh, village situé à l’est de Mossoul, Isis a déterré un corps et l’a décapité , apparemment uniquement parce qu’il s’agissait d’un chrétien.

Le destin des chrétiens de Mossoul est le même que celui d’ailleurs en Irak. « L’Union internationale pour la conservation de la nature dispose de plusieurs catégories pour définir le danger d’extinction auquel font face différentes espèces aujourd’hui », écrit Benoît Kiely, fondateur de Nasarean.org, qui aide les chrétiens persécutés du Moyen-Orient.

« En utilisant un pourcentage de déclin de la population, les catégories vont de » espèces vulnérables « (déclin de 30 à 50%) à » en danger critique d’extinction « (80 à 90%) et enfin à l’extinction. La population chrétienne d’Irak a diminué de 83 pour cent, ce qui le place dans la catégorie des «personnes en danger critique d’extinction» « .

Honteusement, l’Occident a été et semble toujours totalement indifférent au sort des chrétiens du Moyen-Orient. Comme le dit l’archevêque syriaque orthodoxe de Mossoul, le métropolite Nicodème :

« Je ne crois pas en ces deux mots [droits humains], il n’y a pas de droits humains. Mais dans les pays occidentaux, il y a les droits des animaux. En Australie, ils s’occupent des grenouilles … Regardez-nous comme des grenouilles, nous ‘ Acceptez-le, protégez-nous afin que nous puissions rester sur notre terre.

« Ces personnes sont les mêmes que celles qui sont venues ici il y a de nombreuses années. Et nous les avons acceptées. Nous sommes les premiers habitants de ce pays. Nous les avons acceptées, nous leur avons ouvert la porte et ils nous poussent à être des minorités sur notre terre, ensuite des réfugiés dans notre pays. Et ce sera avec vous si vous ne vous réveillez pas. « 

« Le christianisme en Irak, l’une des plus anciennes églises, sinon la plus ancienne du monde, est menacé d’extinction », a déclaré Bashar Warda, archevêque d’Irbil, capitale du Kurdistan irakien, à Londres. « Ceux d’entre nous qui restent doivent être prêts à affronter le martyre ». Warda a ensuite accusé les dirigeants britanniques de « rectitude politique », craignant d’être accusé d ‘ »islamophobie ». « Allez-vous continuer à tolérer cette persécution organisée et sans fin contre nous? » Warda a demandé. « Lorsque la prochaine vague de violence commencera à nous frapper, est-ce que quelqu’un sur votre campus organisera des manifestations et portera des pancartes disant: » Nous sommes tous des chrétiens? « 

Ces chrétiens ne semblent avoir gagné de la place sur nos écrans de télévision et nos journaux qu’au prix de leur sang, de leur disparition, de leurs souffrances. Leur tragédie éclaire notre suicide moral. Comme le notait l’ écrivain franco-libanais Amin Maalouf : « C’est le grand paradoxe: on accuse l’Occident de vouloir imposer ses valeurs, mais la vraie tragédie est son incapacité à les transmettre … On a parfois l’impression que les Occidentaux ont Une fois pour toutes, un christianisme approprié … et qu’ils se disent: nous sommes chrétiens, et le reste n’est qu’un reste archéologique destiné à disparaître. Les menaces pesant sur les pandas causent plus d’émotion « que les menaces d’extinction des chrétiens Moyen-Orient.

Giulio Meotti, éditeur culturel pour Il Foglio, est un journaliste et auteur italien.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “L’extinction des chrétiens au Moyen-Orient : Amin Maalouf « Les menaces envers les pandas suscitent plus d’émotion que les menaces d’extinction des chrétiens au Moyen-Orient »

    1. Cyrano

      Francisco qui reçoit les musulmans et lave leurs pieds à l’occasion est le premier défenseur des pandas. Lui parler des chrétiens d’orient ? Vous rigolez, il s’en bat les c…..es en espérant qu’il en ait encore.

    2. Jerome Shammas

      Bonjour
      Nous sommes dans un monde d’égoïsme et une époque d’ndividualisme total.
      Le malheur de chrétiens d’Orient va continuer encore et encore car ils n’ont pas compris encore que les (chrétiens) occidentaux ne sommes plus rien avoir ni savoir avec la chrétienté.
      Les orientaux espèrent leur aides mais (les sauveurs) aujourd’hui ont carrément changés leur religion et identité en argent .

    3. c.i.a.

      Que fout des Chrétiens dans les horribles pays musulmans, ils sont suicidaire ou déconectés de la réalité ou encore carément stupides!!

      De l`autre côté , le pape ce pentin défroqué est pitoyable, au lieu de défendre ses adeptes, ils les laissent se faire massacrers!!, pourtant l`organisation de mélices de défenses n`est pas si compliquer.
      De la part d`un athée, qui à une haine, de l`imbécilité volontaire de la plus part des croyants!!

    4. Robert Davis

      Cet article est interessant comme tous les textes de Giulio Meotti, c’est dommage que la plus grande partie soit effacée seul le premier mot de chaque ligne apparassant dans plusieurs paragraphes. Evidemment les européens sont devenus lâches, vils et avides d’argent la gauche surtout qui ne pense qu’à prendre l’argent des « riches »! Cependant si les chrétiens d’orient s’étaient DEFENDUS au lieu de prier dans leurs églises ils auraient inspiré plus de respect et encouragé les européens à leur venir en aide.Pourquoi ne se défendent-ils pas? Quand on veut on peut, on trouve des armes, on en achète, on en fabrique etc.

    5. Robert Davis

      Cyrano. des c…le pape? il n’a que de LA c….il est comme tous les gouvernants de gauche :il veut rester au CHAUD à la maisonnne! « mamma mia, padre moi bambulo mio…les papes d’antan étaient souvent des salauds mais ils en avaient parfois.

    6. LeClairvoyant

      Le Pape veux inonder l’Occident de musulman pour louer et remplir ses églises vides, et pas des chrétiens orientaux, il les donne en sacrifice aux musulmans.

    7. Slam

      Les Chrétiens d’Occident se foutent royalement des Chrétiens d’Orient c’est un fait. Il faut dire que la Chrétienté est en pleine déliquescence, les Occidentaux ne croient plus qu’en leurs RTT leurs vacances au bord de l’eau et le bouclage des fins de mois difficiles, ceux d’Amérique latine tentent de survivre quant aux Américains du Nord ils ont aussi leurs problèmes internes à résoudre et des guerres commerciales a mener.
      Avec un Pape qui est un alien et qui s’il ne sait pas trop d’ou Il vient ignore en tout cas totalement où il va et qui préfère laver les pieds des musulmans (comme écrit Cyrano) et faire la remontrance aux États pour qu’ils en accueillent davantage que de faire ce pour quoi il est le Pape, c’est à dire être leur guide, ceux d’Orient sont bien seuls en ce monde et ne peuvent rien espérer. Ils ne peuvent que se battre ou disparaître. A priori c’est plutôt mal engagé pour eux. Les musulmans ne les laisseront pas tranquilles, la compassion ce n’est pas leur truc.

    8. Claude

      Les Chrétiens d’Orient se font massacrer depuis des années.
      Hormis de rares associations et une poignée d’intellectuels dans le monde, peu de gens influents, des chefs d’État, l’ONU, la presse, les réseaux sociaux, n’interpellent les Puissants pour qu’ils protègent ces malheureux.
      Pour lutter contre l’islamophobie, « on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. » (Chamfort).

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *