toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israélien, arabe, musulman et soldat de Tsahal. Voici l’histoire de Yahya (Vidéo)


Israélien, arabe, musulman et soldat de Tsahal. Voici l’histoire de Yahya (Vidéo)

Un jeune homme amoureux de son pays. Yahya Mahamid, israélien, arabe musulman, et soldat de Tsahal.

La nouvelle vie du jeune homme qui, jusqu’à l’âge de 17 ans, n’avait entendu parler que de la haine d’Israël.

Yahya Mahamid est un grand patriote qui aime son pays, Israël. En fait, c’est comme ça … sauf pour « Juif ». Yahya est citoyen israélien né à Umm el-Fahem, membre de la minorité arabe musulmane. Depuis mars 2018, il est soldat dans les forces de défense israéliennes. Pendant des mois, il a servi dans la brigade de Nahal.

Il y a plusieurs semaines, commémorant le jour du souvenir des morts, Yom Hazikaron, et célébré immédiatement après Yom Haatzmaut, un nouveau jour de l’indépendance, Yahya a écrit sur son Facebook:

Loading...

«Pendant 71 ans, les soldats des forces de défense israéliennes ont défendu ce grand pays et ont tout donné pour l’avenir d’Israël et du peuple israélien. Je ne comprenais pas vraiment comment nous pouvions passer la journée au cours de laquelle nous évoquons le souvenir de ceux qui ont donné leurs journées et soutenons leurs proches en des moments de fierté et de célébration.»

«Aujourd’hui, je comprends que sans le premier, le dernier serait impossible. J’écris ceci de ma base, c’est mon premier Yom Haatzmaut dans lequel j’ai le privilège de faire partie de quelque chose de grand, de quelque chose que je ressens comme un rêve. Aujourd’hui, avec d’autres, nous serons ensemble à la frontière la plus chaude de mon pays, protégeant le peuple d’Israël.» Et il ajoute avec un visage souriant: « Nous avons déjà célébré à la base. »

Et cela se résume à la phrase hébraïque bien connue: « Le gardien d’Israël ne dormira pas ».

Yehia à la frontière avec Gaza. Il a posté cette photo le 8 avril.

En novembre de l’année dernière, Yahya écrivait dans l’un de ses nombreux textes intéressants sur les réseaux sociaux, lors d’une sérieuse escalade avec le Hamas et le Jihad islamique:«Gaza Cela peut nuire à notre sécurité nationale et à la sécurité de nos soldats. » Et il ajoute: «C’est parfois dans ce sens que la nation israélienne fait preuve de plus de courage et de solidarité. Nous souhaitons que nos soldats autour de la bande de Gaza soient sains et saufs et que cette folie prenne fin bientôt ! »

Yahya Mahamid est né et a grandi en Israël, mais jusqu’à l’âge de 17 ans, il ne parlait pas l’hébreu. Son père est mort quand il était petit et il a grandi à Umm el-Fahem avec sa mère et sa sœur. Ce qu’il a entendu parler du pays dans lequel il était citoyen, ce sont des expressions négatives et la haine d’Israël. Tout cela l’a fait ne pas sentir qu’il faisait partie du pays dans lequel il était né.

Jusqu’à un été de vacances, il décida d’aller travailler dans un hôtel de Tel Aviv. C’était la première fois qu’il avait un contact direct avec des juifs. Une rencontre unique qui comptait beaucoup pour lui était avec un religieux qui lui a suggéré de mettre «Tfilin», pensant qu’il était juif. Yahya a confié au journaliste Itay Vered de «Hadshot 10»: «J’ai toujours entendu dire que les Arabes détestaient les religieux et, voici, je réponds à l’homme que je ne suis pas juif, j’attends sa réaction et ce qu’il m’a dit était « peu importe si vous n’êtes pas un Juif, ce qui compte, c’est que vous soyez une bonne personne. » Et je suis resté bouche bée.»

Learn Hebrew online

Yahya a commencé à penser différemment à Israël et à sa société. Le changement était fort et sûr, mais il n’a pas été rendu public.

En 2014, l’enlèvement des trois garçons israéliens Gilad Sher, Naftali Frenkel et Eyal Ifrah, qui a plus tard été tué par le Hamas, a changé sa vie. Il a vu les reportages à la télévision, leurs jeunes visages, les détails de leur âge, a regardé leur mère et a pensé à ce que les mères des trois se sentiront à ce moment-là, selon une interview du journaliste de télévision israélien mentionné. «Je sais comment ma mère obtient si je ne réponds pas au téléphone. Et j’ai pensé à ce que ressentent leurs trois mères

En apprenant à travers les réseaux sociaux de la campagne pour la libération des trois kidnappés – qui étaient à ce moment-là déjà morts – Yahya a décidé de faire partie. Il a pris un drapeau d’Israël, a écrit sur le papier le hashtag «Ramène nos garçons» – c’est-à-dire «Rentre nos garçons» – et a publié sa photo.

Loading...

Les menaces n’ont pas tardé à l’atteindre, ainsi qu’à sa famille. «Que toute ta famille meure. Qu’ils violent ta mère. Vous devez l’attacher à une voiture et le faire glisser jusqu’à sa mort », n’étaient que quelques-unes des perles. La police l’a averti que sa vie était en danger.

Yahya a décidé de quitter Umm el-Fahem et de déménager à Jérusalem.

Sa façon de penser a complètement changé, sa façon de voir Israël n’a jamais été la même. Dans le cadre de l’organisation StandWithUs, il a très bien clarifié et dit la vérité au monde tel qu’il le voyait en tant que citoyen arabe musulman d’Israël. Mais pour lui, cela ne s’est pas fait en racontant la réalité israélienne telle qu’il la comprenait maintenant, mais en envisageant la possibilité de réunir deux peuples, certains que Juifs et Arabes peuvent vivre ensemble en paix. « Nous pouvons vivre ensemble et contribuer à cette mission est une mission sacrée pour moi« , a-t-il déclaré.

Dans la belle interview que Yahya a donnée à Itay Vered de « Hadshot 10 », il a déclaré qu’un jour, son commandant lui avait parléde l’importance de la famille, soulignant que « c’est la chose la plus importante de la vie. Va appeler ta mère. » Lorsqu’il l’a appelé, sa mère s’est mise à pleurer. Avec un sourire,Y ahya déclara que l’une des premières choses que la mère lui avait demandée était si il mangeait bien. Ils n’avaient pas parlé depuis deux ans.

Sa mère était présente le jour où il a prêté serment au Mur des lamentations, ce qu’il n’a bien sûr pas fait sur la Bible mais sur le Coran. « J’ai expliqué qu’ici, nous jurons en tant que soldats à Tsahal de prendre soin du peuple d’Israël. Et maman a vraiment aimé la cérémonie », a-t-il déclaré. Ensuite, il a également participé à l’acte dans lequel il a reçu le béret vert de Nahal.

Yahya regarde Umm le Fahem, dans lequel il n’entre toujours pas

Aujourd’hui, Yahya reste en contact avec sa mère et sa soeur. Il ne va toujours pas à Umm el-Fahem, la ville où il est né. Mais il ne regrette rien et est certain que le moment viendra où la situation s’améliorera et où il pourra rentrer.

© Moshé Anielewicz Europe Israël News

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Israélien, arabe, musulman et soldat de Tsahal. Voici l’histoire de Yahya (Vidéo)

    1. c.i.a.

      Oui très chaud au coeur, dire que ses congénaires l`ont déjà menacer de mort attroce, lui et sa famille!!!
      Comme tout lâches et barbares primitifs qu`ils sont, ils cherchent à écraser tout ceux qui sortent du lot…ceux qui se civilisent et qui sont humanistes!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *