toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Incendies en Amazonie : le Brésil dit non au G7, raille Macron sur l’incendie de Notre-Dame et exige qu’il retire ses insultes


Incendies en Amazonie : le Brésil dit non au G7, raille Macron sur l’incendie de Notre-Dame et exige qu’il retire ses insultes

Le G7 propose une aide de 20 millions de dollars au Brésil pour lutter contre les incendies qui ravagent l’Amazonie, mais Brasilia la rejette et en profite pour railler la présidence française à propos de ses «colonies» et l’incendie de Notre-Dame.

Le Brésil a rejeté le 26 août l’aide proposée par les pays du G7 pour combattre les incendies en Amazonie. C’est ce qu’a annoncé un haut dirigeant brésilien, demandant au président français Emmanuel Macron de s’occuper de «ses colonies» et le raillant pour l’incendie de Notre Dame de Paris survenu le 15 avril : «Nous remercions [le G7 pour son offre d’aide], mais ces moyens seront peut-être plus pertinents pour la reforestation de l’Europe», a fait savoir Onyx Lorenzoni, chef de cabinet du président Jair Bolsonaro sur un blog du portail d’information G1. Emmanuel Macron avait précédemment annoncé une aide de 20 millions de dollars du G7 aux pays d’Amazonie.

Dans une allusion à l’incendie de la cathédrale Notre-Dame Paris, Onyx Lorenzoni a encore précisé : «Macron n’arrive même pas à éviter un incendie prévisible dans une église qui fait partie du patrimoine mondial de l’humanité, et il veut nous donner des leçons pour notre pays ? […] Il a beaucoup à faire chez lui et dans les colonies françaises», a-t-il encore asséné à propos des départements et territoires d’outre-mer dont fait partie la Guyane qui partage une frontière avec le Brésil. Et de conclure : «Le Brésil est une nation démocratique, libre et n’a jamais eu de comportements colonialistes et impérialistes comme c’est peut-être l’objectif du Français Macron. D’ailleurs, avec un fort taux interne de rejet.»

Le même jour, le président brésilien, Jair Bolsonaro, a lui-même pourfendu la proposition d’Emmanuel Macron en tweetant: «Nous ne pouvons accepter qu’un président, Macron, lance des attaques déplacées et gratuites contre l’Amazonie, ni qu’il déguise ses intentions derrière l’idée d’une « alliance » de pays du G7 pour « sauver » l’Amazonie, comme si c’était une colonie.»

Bolsonaro exige que Macron «retire ses insultes» avant de discuter de l’aide du G7

Le président brésilien Jair Bolsonaro a en outre précisé la position de son gouvernement, ce 27 août, se disant prêt à discuter d’une aide du G7 pour lutter contre les incendies en Amazonie si le chef de l’Etat français Emmanuel Macron «retirait [ses] insultes».

«D’abord monsieur Macron doit retirer les insultes qu’il a proférées contre ma personne», a déclaré à quelques journalistes le président brésilien qui évoque les accusations du président français selon lesquelles il avait «menti» sur ses engagements environnementaux.

«D’abord il m’a traité de menteur et ensuite, d’après mes informations, il a dit que notre souveraineté sur l’Amazonie était une question ouverte», a dit Jair Bolsonaro avant de rencontrer les neuf gouverneurs d’Etats d’Amazonie.

«Avant de discuter et d’accepter quoi que ce soit de la France […] [Emmanuel Macron] doit retirer ses paroles et à partir de là, nous pourrons parler», a déclaré le président brésilien.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Incendies en Amazonie : le Brésil dit non au G7, raille Macron sur l’incendie de Notre-Dame et exige qu’il retire ses insultes

    1. Cyrano

      Juste pour rire – si cette affaire n’était pas dramatique – pour aller dans l’ingérence et la rapidité avec laquelle on a découvert un mégot qui aurait incendié Notre Dame, il serait judicieux de laisser nos grands ZEXPERTS découvrir le mégot qui a incendié l’Amazonie.
      Quel lessivage de cerveau anti-BOLSONARO à l’écoute de nos journaleux sur place. Ces nantis sont dans le pays pour vomir leurs insanités sur un président qui n’a dit que des vérités sur la politique étrangère de la France.
      Tout n’est pas rose au Brésil mais certains feraient mieux de balayer devant leur porte et éviter de mettre leurs ordures devant la porte brésilienne.

    2. hervé

      Cet été, il y a eu des incendies un peu partout, en france, en espagne, au portugal et ailleurs. Il s’agit en majeure partie d’incendies criminels. En ce qui concerne Notre Dame, je ne parles pas de la morue, mais de la Cathédrale, EXCEPTES LES VEAUX, tout le monde sait, surtout les spécialistes, qu’un ou plusieurs sbires, ont provoqué ce sinistre de grande ampleur. Vu l’importance et la rapidité, surtout la rapidité avec laquelle les flammes se sont répandues, sans être spécialiste, il est certain qu’il s’agit d’un incendie criminel. En outre ce qui conforte cette hypothèse, c’est la vitesse avec laquelle, les journalistes se sont empressés, sur ordre de qui vous savez, bien sur, de signaler qu’il s’agissait d’un accident.

    3. Robert Davis

      Le président Bolsonaro a eu raison de railler micron qui n’est pas capable de faire régner l’ordre dans sa capitale ni ses banlieue peut-il être assez bête pour s’ingérer dans les affaires d’autrui, le Brésil, Israel et quelques autres? si micron croit qu’il peut tromper les gens en faisant de telles diversions, il mérite d’être moqué.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *