toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

François Gervais, physicien, expert du GIEC, directeur au CNRS, « L’urgence climatique est un leurre » (Vidéo)


François Gervais, physicien, expert du GIEC, directeur au CNRS, « L’urgence climatique est un leurre » (Vidéo)

Le livre « L’urgence climatique est un leurre » contient des dizaines de références qui démontrent que la propagande climatique est la fumisterie la plus éhontée et la plus dispendieuse de l’histoire de l’Humanité.

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

Qui n’a rencontré un scientifique qui lui dise, « le réchauffement – changement, dérèglement, etc. – climatique, je n’y croirai plus le jour où je lirai un article dans une revue scientifique qui démontre que c’est du pipeau ! » ?

L’urgence climatique est un leurre, le livre de François Gervais, physicien et expert reviewer du rapport AR5 du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), professeur émérite de l’université de Tours et ancien directeur d’un laboratoire du CNRS, contient des dizaines de références aux travaux, déclarations, articles dans des revues scientifiques à comité de lecture de spécialistes du climat qui démontrent que la propagande climatique est la fumisterie la plus éhontée et la plus dispendieuse de l’histoire de l’Humanité.

Le CO2, ce polluant, a été déclaré coupable des pires maux de la Terre : la disparition de la banquise (en retard de quelques années – décennies ? siècles ? millénaires ? Qu’importe ! – sur les prédictions qu’Al Gore a proférées en 2008), la hausse du niveau des mers, les sécheresses, les inondations, les canicules, les blizzards, les séismes, les tsunamis, certaines maladies… Qu’en est-il ?

PANIQUE SUR LE CO2

En fait, relève François Gervais, la combustion des ressources fossiles a entraîné une augmentation du taux de CO2 dans l’air de 0,03 % à 0,04 % en volume, c’est-à-dire que, « parmi 10 000 molécules d’air sec, on compte à peu près 7808 molécules d’azote, 2096 molécules d’oxygène, 92 atomes d’argon, gaz qualifié de rare, et seulement 4 molécules de gaz carbonique. » Le fait de passer de 3 à 4 molécules de CO2, une molécule supplémentaire parmi 10 000 molécules d’air sec ou 10 500 molécules d’air humide justifie-t-il un tel émoi ?

Outre que l’effet prétendument néfaste de cette molécule supplémentaire est indiscernable, François Gervais rappelle que le carbone n’est nullement un polluant, bien au contraire. Il est irremplaçable pour notre organisme, indispensable pour la faune et pour la flore. Lutter contre ce fertilisant gratuit pour la végétation et la chaîne marine se ferait au détriment des 70 % de la population mondiale qui vivent dans des zones rurales ou côtières.

Depuis la fin du siècle dernier, le réchauffement du climat s’est avéré moindre (jusqu’à dix fois !) que les modèles ne le prévoyaient et de nombreuses observations font valoir que le Soleil exerce dans les variations du climat une influence beaucoup plus déterminante que l’Homme.

Selon certains travaux, nous pourrions même être à la veille d’une période de refroidissement climatique. Non seulement il n’y a pas de quoi nous taxer tant et plus pour éviter un quelconque réchauffement, mais encore cela devrait-il nous inciter à préserver nos sources d’énergie abondante à coûts réduits et à nous méfier de la précarité des sources intermittentes afin de nous prémunir contre le froid, car ce dernier tue beaucoup plus sûrement que la chaleur. François Gervais constate : « Dans l’histoire de la planète des concentrations de CO2 très supérieures à la valeur actuelle n’ont pas empêché des glaciations. »

BAISSE DES TEMPÉRATURES

Antero Ollila, de l’École de science et de technologie de l’Université d’Aalto (Finlande), est parvenu à construire un modèle combinant variabilité naturelle du climat depuis le dernier Petit Âge glaciaire de 1630 à 2015 et contribution anthropique. Ce modèle reproduit l’évolution passée du climat à 0,09° C près, bien plus fidèlement que ne le permettent les modèles utilisés par le GIEC. Envisageant une augmentation du CO2 dans l’atmosphère supérieure à la moyenne des observations et différents scénarios d’irradiance solaire, le professeur finlandais arrive à la conclusion que dans tous les scénarios la température de la planète baisserait de quelques dixièmes de degrés à partir de 2020 !

Cette étude qui est l’une des plus complètes sur l’avenir climatique de la planète n’a rien d’alarmiste. François Gervais conclut, dans son livre remarquable de limpidité, à lire de toute urgence (climatique) : « Gageons qu’à ce titre, il est à craindre que cette étude n’intéresse pas les médias. Taxer le Soleil, les planètes, les nuages ? Sans doute nos dirigeants trouveront-ils plus commode et plus rentable de continuer à taxer le carbone. »

« Alors, avant de voter, réfléchissez quand même un peu ! », pourrions-nous donc ajouter, en cette veille d’élections européennes, fédérales et régionales en Belgique, comme l’avait lancé une polémiste sur une chaîne de télévision belge à forte audience lors d’un débat qui lui a coûté son job.

Learn Hebrew online

L’urgence climatique est un leurre, François Gervais, 304 pages, Éditions du Toucan, L’Artilleur.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “François Gervais, physicien, expert du GIEC, directeur au CNRS, « L’urgence climatique est un leurre » (Vidéo)

    1. Jacques B.

      La thèse du GIEC, relayée avec tant de complaisance par les médias (subventionnés et/ou remplis de militants de gauche et écolos), comprend énormément de failles :
      1. le GIEC est un organisme politique et non scientifique, à la base ; or politique et science font rarement bon ménage, surtout quand les scientifiques sont financés par les politiques
      2. on manque terriblement de recul pour ce qui est des mesures de températures passées : voir l’excellent article consacré à ce sujet par le site des climato-réalistes dernièrement
      3. on a en revanche assez de recul, depuis 30 ans qu’existe cette thèse du GIEC, pour savoir que les prévisions d’augmentation des températures des modèles dudit GIEC se sont avérées très exagérées ; autrement dit,l es modèles ne sont pas fiables (cf les travaux de John Christy notamment)
      4. l’affaire du climategate, où ont été révélés les mails échangés entre responsables du GIEC, montre que ces derniers n’ont pas eu peur de trafiquer les données pour les faire rendre alarmistes ; et qu’ils ne sont pas gênés de faire taire les scientifiques (en écartant leurs travaux) qui ne vont pas dans le sens voulu
      5. énormément de scientifiques, bien plus que les médias ne nous le disent, sont soit sans avis, soit en désaccord avec la thèse du GIEC : 31.000 rien qu’aux USA

      Voir en français le très intéressant site des climato-réalistes : https://www.climato-realistes.fr/

      Voir aussi le très intéressant dossier réalisé récemment par Valeurs Actuelles en juin dernier : « Changement climatique : mythe et réalités » avec des interviews de Richard Lindzen et John Christy, climatologues américains ; Benoît Rittaud, François Gervais et Vincent Courtillot ; et Susan Crockford, spécialiste canadienne des ours blancs : https://static.climato-realistes.fr/2019/07/LE_SPECTACLE_DU_MONDE__LE_CLIMAT.pdf

      Ne nous laissons pas enfumer : cette histoire de réchauffement climatique catastrophique est un moyen de nous faire accepter à la fois de nouvelles taxes, très lourdes, et de contrôler nos vies au moyen de réglementations toujours plus liberticides ; que des millions de Français et d’Occidentaux, à cause de cette escroquerie, tombent dans la précarité énergétique (ou la précarité tout court) ne dérange pas nos dirigeants, au contraire : tout cela va dans le même sens : détruire la civilisation occidentale, et instaurer une gouvernance (en attendant un gouvernement) mondiale à type de dictature sur un magma de peuples déracinés.

    2. olivier

      Non, le réchauffement climatique n’est pas lié à l’activité de l’Homme, clame François Gervais dans son dernier ouvrage « L’Urgence climatique est un leurre ». Sauf que le livre pseudo-scientifique de ce héraut des climatosceptiques en France est « truffé de bêtises voire de mensonges »
      François Gervais, professeur émérite à l’Université de Tours, cherche à devenir le porte-drapeau des climatosceptiques en France; il s’oblige à des raisonnements qui sont très facilement démentis par tous ceux qui ont une connaissance approfondie du sujet.
      Au passage, et c’est juste un détail qui confirme le peu de connaissance de l’auteur, RSS et UAH qui sont cités page 80 ne sont pas des satellites mais des groupes de recherche (« Remote Sensing Systems » et « University of Alabama in Huntsville ») qui produisent les données à partir des observations de radiomètres micro-ondes des satellites des agences NOAA et NASA.
      Pour François Gervais, le réchauffement climatique déjà observé n’est pas généré par l’augmentation du CO2 atmosphérique mais est lié à des cycles, et en particulier à un cycle de 60 ans qui pourrait être entretenu par l’orbite des planètes géantes autour du soleil. Curieusement, personne n’a réussi à donner une description quantitative du phénomène ou à observer un tel cycle sur le soleil.

    3. c.i.a.

      D`après les disciples climato-alarmistes -« C`est la fait du monde dans 10 ans!« , ou plutôt à tous les 10 ans, commes tout ceux qui ont « La vérité infuse « .
      Ces guinioles par la peur, veulent nous convaincres de leur lubis, seulement voilà cela fais 40 ans!, que nous sommes supposés êtres disparus!! ,ALORS CHANGER DE DISRCOURE VOUS FAITES PITIER!!!!!!!!!!!

      Autre curieusité, première nouvelle les planêtes géantes gaseuses, auraient une influence sur terre!!??,il faudrait que ce Gervais dévelope son idée, qui me parrait absurde….TOUT COMME LE«  RÉCHAUFEMENT CLIMATIQUE « QUI VA NOUS DÉTRUIR DEMAINS!…ENCORE!

    4. Rochain

      Les cycles solaires d’une imperturbable régularité n’ont rien à voir avec la dérive climatologique qui se passe sur Terre. Les variations de la température moyenne de la Terre suivent avec un décalage du à l’inertie de la masse atmosphérique les variations régulières des cycles solaires et on commence à en dériver d’abord légèrement peu apres le debut de l’erre industriel jusqu’au voisinage des années de la décennie 1980 à partir desquelles la température de la Terre continuait à croître alors que l’activité solaire commençait à décroître. Depuis là divergence n’à fait qu’accélérer.
      Serge Rochain observateur associé au service de la coronograhie solaire à l’observatoire du Pic du Midi

    5. Gérard Pelissier

      Les immigrés(gens qui arrivent pour ne pas repartir) sont désormais présentés comme de migrant (gens qui viennent et repartent). Ils sont tous des immigrés et rien d’autre, qui importent chez nous des chaleurs que nous leur demandons froidement de retourner chez eux.

    6. Rochain

      A l’attention de ciao.
      Ce n’est pas demain ou dans 10 ans que le réchauffement climatique commencera à détruire « notre  » monde. C’est déjà commencè depuis le début de l’industrialisation des anciennes activités humaines. A terme ce ne sera pas la fin du monde, seulement la fin de notre monde et de ceux que nous aurons entraîné dans notre chute. Le monde, la Terre s’en sortira sans problème. Ce qui restera s’adaptera ou disparaîtra avec nous.car nous ne sommes pas les mieux armés ni les mieux préparés, il suffit de lire votre post.

    7. c.i.a.

      Dans ce cas Mr.Rochain,nous devrions tous, nous convertir au survivalisme et emmagasiner pour 20 ans , des tonnes de conserves dans notre cave, question de nous rassurers pour l`avenir. apparemment certains ont beaucoups de temps libres.

      Et lorsque d`autres climato-écolos-alarmistes, nous demandes de ne plus faire d`enfants, car « ils polluent«  la planète ,(Sur population ,sur consomations,ect.),ces clairvoyants perdent toute crédibillité!….car la protection de l`environnement, n`est-elle pas justement, d`assurer un avenir pour nos enfants!??

      Bien- tôt ces clowns vout nous inciters, à aller au cabinet une fois par semaine, pour tirer la chasse d`eaux le moin possible, MISÈRE!!!

    8. Jacques B.

      Houlà, un éminent climatologue sur Europe-Israël : Serge Rochain, observateur en coronarographie solaire (ne pas oublier le -ar- , ça fait désordre).

      Je vous suggère, monsieur l’éminent climatologue, de consulter le site des climato-réalistes, où vous constaterez que des gens dont la compétence dépasse quelque peu la coronarographie solaire sont très loin de partager votre alarmisme et encore moins la stupide assurance dont vous faites preuve. Oui, stupide, à la fois parce que d’énormes failles existent dans la thèse du GIEC, mais aussi et peut-être surtout parce que les Cassandre qui ont existé par milliers dans le passé, annonçant tous la fin du monde pour diverses raisons, y compris (pseudo-)scientifiques parfois, se sont tous trompés. Vouloir prédire le futur, cette vieille lune de l’esprit humain présomptueux…
      Allez, un petit élément de réflexion sur la désinformation grossière à laquelle les médias mainstream nous soumettent quotidiennement, sur des bases vraiment scientifiques : https://www.climato-realistes.fr/onze-milliards-de-tonnes-de-glace-fondue-en-un-jour-au-groenland/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *