toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

France: Pour les réfugiés et demandeurs d’asile, des vacances à la ferme pour tromper l’ennui


France: Pour les réfugiés et demandeurs d’asile, des vacances à la ferme pour tromper l’ennui

Depuis novembre 2018, le programme Wwoofing solidaire propose aux demandeurs d’asile et aux réfugiés des séjours dans des fermes françaises. En échange de quelques heures de travail par jour, les migrants, logés et nourris, découvrent le monde agricole au sein d’une famille. Alpha, un jeune Guinéen a accepté l’expérience, moins pour l’attrait de la campagne que pour échapper à l’oisiveté à laquelle sont condamnés de nombreux demandeurs d’asile interdits de travailler. InfoMigrants est allé à sa rencontre. […]

Il faut ensuite suivre la route qui longe un pré dans lequel un troupeau de brebis paît tranquillement. La petite ferme du Puy Larcy est au bout, comme posée dans un écrin de verdure. Ici, à La Croisille-sur-Briance, en Haute-Vienne, vivent Paul Martin, éleveur de brebis et de vaches à viande, sa compagne Julie, leur petit garçon Alix et, depuis deux jours, Alpha, un demandeur d’asile de 24 ans. […]

Alpha est là pour une semaine. La famille et lui ont signé une convention de wwoofing (le World-Wide Opportunities on Organic Farms), un réseau mondial de fermes biologiques qui accueille des personnes souhaitant s’initier aux savoir-faire de l’agriculture biologique. Depuis novembre 2018, le programme Wwoofing solidarité, lancé par Wwoof France et l’association Jesuit Refugee Service (JRS) permet à des demandeurs d’asile et des réfugiés de réaliser des séjours dans ces fermes. […]

Loading...

Pendant sept jours, Alpha va donc aider à déplacer les troupeaux de champ en champ, à distribuer les céréales ou à attraper un agneau, quand c’est nécessaire. Pour lui, tout cet environnement est nouveau, même s’il avait « vu des fermes françaises à la télévision ». Bottes de caoutchouc aux pieds et seau de grains à la main, l’apprenti fermier n’hésite pas à s’approcher des vaches mais reconnaît qu’elles lui faisaient un petit peu peur quand il est arrivé. Il faut dire que les Limousines de Paul sont bien plus grosses que les N’Dama rousses du Fouta, une région du centre de la Guinée. […]

Quand son responsable au Cada lui a proposé de partir une semaine pour travailler dans une ferme, il n’a pas hésité. « Je m’ennuyais tout le temps. Il n’y avait rien à faire au Cada. Ici les activités m’occupent l’esprit », explique Alpha. […]

À ces souffrances, ce sont ajoutées celles d’un exil parsemé de violences, d’une détention de près de six mois en Libye, de la traversée de la Méditerranée. C’est peu dire qu’Alpha est hanté par les souvenirs de ces traumatismes. Le jeune homme, aujourd’hui sous antidépresseurs, a même fait un séjour à l’hôpital psychiatrique en janvier.

À quelques kilomètres de là, un autre Alpha, lui aussi Guinéen originaire de Conakry, entame son troisième séjour de wwoofing, à la ferme dite de la Huerta. Le jeune homme de 21 ans avait déjà été accueilli dans la famille d’Olivier et Sylvia Coste, maraîchers et éleveurs de poules. Emballé par son expérience et, lui aussi, désœuvré en attendant la réponse de sa demande d’asile, il a souhaité revenir. […]

Depuis son arrivée, comme pendant son séjour précédent, Alpha, grand gaillard souriant, participe à la cueillette, au désherbage et à la préparation des sols. La famille et lui ont également signé une convention de wwoofing mais Alpha assure qu’il est complètement autonome. « Si je suis trop fatigué, je ne suis pas obligé de travailler. Certains jours, on travaille 2 heures, parfois 3 heures », précise-t-il. […]

Dans cette ferme, comme dans celle du Puy Larcy, le travail n’est pas le seul dénominateur commun. Il y a les activités familiales aussi. Olivier et sa femme Sylvia ont à cœur de faire découvrir la région à leurs wwoofeurs. Lors de son dernier séjour, ils avaient emmené Alpha à un festival des arts du feu où des forgerons et des verriers présentaient leur métier. Il y a quelques semaines, la famille avait accueilli Bashir, un jeune Afghan. « Il n’avait jamais été à l’école et ne parlait pas anglais donc c’était difficile de communiquer mais on l’a emmené au bord de la mer, à Royan. C’était la première fois qu’il la voyait, il a adoré », raconte Olivier, cheveux ébouriffés et mains jaunies par les tomates. […]

Learn Hebrew online

InfoMigrants

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “France: Pour les réfugiés et demandeurs d’asile, des vacances à la ferme pour tromper l’ennui

    1. Rosa SAHSAN

      Le petit blondinet donnant la main au clandestin et le papa plus loin ouh là là la nouvelle famille française.
      ça cela s’appelle « le vivre ensemble » de merde.
      ROSA

    2. Slam

      La nouvelle série française : Bienvenue à la Ferme ta Gueule.
      Aujourd’hui immersion chez les Brebis, fromagères depuis trois dégénérations, avec Mimi Grant et son clandos au lait de bouc. Les Français apprécieront.

    3. Jacques B.

      Le problème de fond est à mon sens la haine de soi profonde du peuple français et des Occidentaux en général.
      Des gens sont persécutés chez eux (c’est à démontrer certes, mais c’est possible) et demandent l’asile politique en France ?
      Pourquoi pas, mais alors il faut annoncer la couleur dès le début : tu viens chez nous, donc tu t’intègres et au moindre problème, c’est la porte.
      À cela s’ajoute le problème de l’islam : nos dirigeants auraient dû depuis le début – comme leurs ancêtres, en fait – considérer l’islam comme une secte dangereuse, et le traiter comme tel, de façon aussi rigoureuse voire plus que les autres sectes ; et en tout cas ne jamais l’encourager (par des discours ou par des aides aux mosquées, etc), sanctionnant impitoyablement tout écrit ou propos subversif islamique… et ils ont fait tout l’inverse.
      Ce pays est dans une telle haine de soi que tout devient possible, y compris accueillir des égorgeurs chez soi : c’est de la folie pure.

    4. Robert Davis

      Je ne crois pas que la France est dans la haine de soi et d’ailleurs ce sont les dirigeantsz qui l’envoiet dans le mur, pas le peuple français. Je pense plutôt que ces dirigeants ont une peur bleue d’avoir à se battre et par conséquent ils ont tout simplement peuuurrr des mus micro micron en particulier. Son esprit n’est occupé que par des problèmes subalternes comme lui, les finances, l’économie à laquelle il ne comprend rien et qu’il mélange avec 36 autres notions en apothicaire qu’il est 1% de ceci 2% de cela pour donner un résultat de 0,00000 et les français ne comprennent que cela. Prendre des risques et réussir quelque chose de grand,ce n’est pas pour eux…

    5. Jacques B.

      Par haine de soi j’entends rejet de son identité profonde : en particulier de ses racines chrétiennes (judéo-chrétiennes je devrais dire) ; et ce rejet entraîne tout le reste : dénigrement de sa propre histoire, inversion des valeurs (les criminels sont excusés, les victimes accusées de ne pas avoir été assez gentilles avec eux), l’école sabotée, le travail et l’entrepreneuriat pénalisés, l’avortement et l’homosexualité portés aux nues, etc.
      Le peuple français est en partie responsable de cet état de fait en élisant des dirigeants qui mènent ce genre de politiques depuis des décennies (en gros, mai 68), sachant que ces politiciens sont à la fois des menteurs professionnels mais aussi des lâches, comme cette pseudo-droite qui tremble à la seule idée de remettre en cause les « acquis » de la gauche, quand elle arrive au pouvoir.
      Je pourrais ajouter la politique anti-israélienne, qui est une forme d’antisémitisme et qui fait partie du package de la haine de soi anti-occidentale et anti-judéo-chrétienne : tout cela est parfaitement cohérent. Suicidaire et nihiliste, mais cohérent.

    6. Jacques B.

      Robert Davis : croyez-vous qu’un Donald Trump pourrait être élu en France, s’il se présentait ?
      Évidemment que non, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle aucun homme partageant ses idées ne se présente aux élections : il sait qu’il serait laminé, totalement marginalisé, rejeté par la grande majorité des Français. Ce Français (moyen) qui se croit pourtant le plus intelligent du monde…

      Alors oui, le peuple porte une grande part de responsabilité dans ce qui lui arrive : il rejette ses racines, son identité et en récolte les fruits amers (bien sûr il existe une minorité de Français valables, qui voteraient Trump ou l’quivalent s’il s’en présentait, et ils souffrent de cette situation… mais ils sont très minoritaires)

      « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice. » Georges Orwell

      PS : je ne crois pas que MLP soit l’équivalent d’un Trump, loin de là (rien que son histoire personnelle est très différente).

    7. secotine

      euh ! envoyer des hommes travailler dansles champs alors que dans leur pays (en général) ce sont les femmes qui triment pendant que ces messieurs boivent de la bière locale dans les « sheebens » ou se prélassent sous l’arbre à palabres faut le faire. Il est vrai que l’un d’en tre eux reconnait ne travailler que 2 ou 3 heures par jour et pas du tout quand il est fatigué. pourtant il fait bienmoions chaud ici qua chez lui.
      Au fait, j’ignorais que la Guinée fut un pays en guerre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *