toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Exposition sur le massacre des Tutsi au… Mémorial de la Shoah : le confusionnisme de ses dirigeants est une infamie


Exposition sur le massacre des Tutsi au… Mémorial de la Shoah : le confusionnisme de ses dirigeants est une infamie

Le confusionnisme est selon moi le mal du siècle. Il est la conséquence de l’égalitarisme pour lequel tout doit se valoir pour ne froisser personne. Aucune tête ne doit dépasser, c’est l’uniformisation générale. Nous vivons au sein d’un totalitarisme pour lequel les différences doivent être abolies au nom de ces différences même!
Ainsi, le Mémorial de la Shoah – qui se trouve à Paris – a totalement trahi sa raison d’être en accueillant contre toute attente deux expositions sur…le massacre des Tutsi au Rwanda en 1994.

Comment les dirigeants de ce lieu destiné à se souvenir spécifiquement de l’extermination de six millions de Juifs ont pu ainsi cracher sur la mémoire de toutes ces victimes de la barbarie nazie en associant le mot Shoah, qui comme chacun sait est un mot hébreu signifiant ‘’catastrophe’’, au massacre des Tutsi alors que ces deux événements sont radicalement différents, tant sur le plan factuel que sur le plan ontologique ?

L’organisation par l’Allemagne et ses collaborateurs de la persécution et de l’extermination systématique,bureaucratique et industrielle d’un des plus anciens peuples du monde, et ce à l’échelle de tout un continent (et même plus avec le martyre des Juifs d’Afrique du Nord) ne peut rationnellement se confondre avec un terrible massacre circonscrit à un seul pays dans des conditions totalement différentes .
C’est donc à une politique de banalisation du génocide juif auquel se livrent les dirigeants indignes du Mémorial de la Shoah.
Ceci n’est certes pas nouveau puisque de nombreuses tentatives en vue de noyer la Shoah dans les affres généralisées de l’histoire ne datent pas d’aujourd’hui(en fait elles remontent aux années 1970),seulement c’est la première fois que les responsables d’une institution juive se rendent complices de cette infamie.

De nombreux philosophes et politologues (Christian de la Campagne, Enzo Traverso, Jean-François Lyotard,etc.), tout comme d’innombrables historiens dont les plus grands spécialistes du régime nazi (Ian Kershaw, Robert Jan Van Pelt, etc.) n’ont cessé d’insister sur le caractère exceptionnel de la Shoah au regard de toute l’histoire: «un crime qui n’a pas de nom » dira Churchill.

En tout cas, s’il en a un, c’est le mot  »Shoah » qui le caractérise le mieux (à la fois par son origine hébraïque et par l’incompréhension première qui émane de son occurrence), et le terme  »Shoah » ne peut être associé à autre chose qu’à l’extermination des Juifs.
Associer  »Mémorial de la Shoah » et  »génocide des Tutsi », comme le font les cafouilleurs de l’institution juive parisienne de la rue Geoffroy-l’Asnier, relève de la confusion historique et de la trahison morale.
D’ailleurs je serais le premier à trouver «extravagant» qu’un événement concernant la Shoah se déroule, par exemple, au Mémorial de l’abolition de l’esclavage de Nantes…

Je vais citer maintenant les propos d’un philosophe de référence, Vladimir Jankélévitch, qui a écrit des textes essentiels et définitifs sur le sujet: « Le résultat de ces comparaisons ne se fait guère attendre : au bout d’un certain temps personne ne sait plus de quoi il s’ agit. Ce qui était évidemment le but recherché. Pourtant, ajoute le philosophe francais :«Auschwitz ajoute une dimension d’horreur inédite:je veux dire son caractère orienté, méthodique et sélectif(…).»

L’ extermination des Juifs ne se compare pas aux massacres que les despotes sanguinaires de tous temps ont organisés pour se débarrasser de leur ennemis…l’ extermination des Juifs n’est ni une vengeance ni une précaution…Hitler a dit longtemps a l’avance ce qu il allait faire, et pourquoi il comptait le faire…il s’en est expliqué longuement avec ce mélange inimitable de pédantisme métaphysique et de sadisme…».

L’extermination des Juifs est l’application d’une théorie dogmatique qui existe encore et qui s’ appelle l’antisémitisme[…].

L’inexplicable, l’inconcevable horreur d’Auschwitz – dit encore le philosophe français- se réduit-elle à ces abstractions indéterminées qu’on appelle la violence, l’ artillerie lourde, les horreurs de la guerre ? C’est vouloir noyer le problème dans de pieuses généralités, banaliser et dissoudre pudiquement le caractère du génocide, parler de tout à propos de n’ importe quoi(…).Ce confusionnisme atteste la difficulté que l’on éprouve a faire comprendre aux ergoteurs de mauvaise foi la spécificité de chaque problème.» (V.Jankélévitch; L’Imprescribtible)

Learn Hebrew online

L’une des autres spécificités de ce problème réside dans le fait que les Juifs sont depuis des millénaires «un peuple [qui] a parmi tous les peuples eu l’histoire la plus pénible (…)».(Nietzsche, Humain, trop humain, 1878). Le peuple juif n’a donc jamais cessé d’ être victime d’actes barbares commis par des peuples, des régimes, des nations aussi différents les uns que les autres mais que seul l’ antisémitisme rassemble.

L’autre spécificité du problème réside dans le fait que, comme l’a écrit La Mission d’information sur le Rwanda de l’Assemblée nationale française, des Hutu modérés opposés à la dictature furent aussi victimes de ce massacre de masse (des Hutu ont donc aussi tué des Hutu ; nous restons donc dans le domaine d’une guerre civile horrible mais malheureusement «classique»).

Je conclus en regrettant que de nombreux Juifs contemporains se mêlent de causes qui ne sont pas les leurs au nom d’un universalime pourtant rejeté par les différentes minorités que ces Juifs soutiennent. Cette mentalité prouve l’état de décomposition avancée de l’identité juive qui tend à se fondre dans une phase supra-identitaire particulièrement alarmante pour le destin et l’unité du peuple d’Israël.

© Frédéric Sroussi (journaliste-essayiste) pour Europe-Israël.org

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Frédéric Sroussi est journaliste et essayiste. Il a collaboré, entre autres, au Journal du Parlement français, à l'édition française du Jerusalem Post, à la revue de l'Instituto Centroamericano de Prospectiva e Investigación (ICAPI) ou encore à la revue France-Israël Information. Il est aussi l'auteur de deux essais.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Exposition sur le massacre des Tutsi au… Mémorial de la Shoah : le confusionnisme de ses dirigeants est une infamie

    1. andre

      Oui.Cette erreur majeure, « partant d’un bon sentiment », des responsables du Memorial de la Shoah, nous met dans une situation impossible: accepter cette « banalisation » de la Shoah (pour vos genocides: une seule adresse …) ou bien passer pour des gens totalement communautaristes enclins a considerer comme moins important tout ce qui arrive « aux autres ». Ce ne l’est pas moins dans la mesure ou il s’agit d’un evenement plus proche de nous dans le temps, mais c’est certainement different, comme explique dans le texte ci-dessus. Nul doute que nous aurons a repondre de notre difference d’appreciation, qui sera analysee de la facon la plus hostile, si cette critique de la position du Memorial se propage.

    2. Stéphane Doisy

      Attention, cher Frédéric, je comprends votre énervement, mais l’historiographie récente et les travaux du tribunal pénal international ont montré qu’il ne s’agit pas d’un massacre dans le cadre d’une guerre civile, comme on l’a parfois cru à la fin des années 1990. Nous sommes bien en présence d’un génocide, c’est-à-dire d’un projet mûrement planifié (des mois à l’avance) par une partie du pouvoir hutu, et d’une tentative d’extermination systématique des Tutsis, colline par colline, maison par maison, famille par famille, femmes, vieillards et nourrissons inclus. Vous pouvez regarder notamment les travaux de Guichaoua, de Piton, de Prunier, etc. Ne vous laissez pas tromper par les meurtres de hutus opposés au pouvoir, ils étaient tués comme furent tués des gens qui tentèrent de s’opposer aux nazis. Ne vous laissez pas tromper non plus par le sensationnalisme des médias qui insistent sur les tueries horribles à la machette. Derrière la cruauté de certains meurtres, indéniable, il y a plus « fondamental ». En vous penchant sur l’histoire précise du génocide vous constaterez avec ahurissement que le programme d’anéantissement n’avait plus rien à voir avec un conflit inter-ethnique, mais qu’il s’agissait d’éradiquer le peuple tutsi de la surface de la Terre grâce à une logistique méthodique de quadrillage du territoire.
      Le reconnaitre ne réduit en rien le caractère absolument tragique et sans précédent de la Shoah. Il ne faut surtout pas entrer dans une compétition des mémoires, qui ne fait que dresser les uns contre les autres des gens qui ont tout intérêt à s’unir. La mémoire n’est pas un gâteau, si les Tutsis obtiennent la reconnaissance du génocide qu’ils ont subi, cela n’enlève pas la moindre « part » aux juifs, j’espère que vous en êtes conscient.

    3. Henri Bettan

      Article misérable, affligeant, étalant une rare inculture et une insensibilité non moins graves.
      La pauvreté intellectuelle et son corollaire, le jeûn volontaire de la connaissance,aboutissent à travestir la nature réelle du génocide Tutsi et à faire passer une partie du peuple juif pour negationniste.
      Apparemment l’auteur de cette infamie ignore que le peuple Tutsi a encouru une élimination systématique et planifiée en raison même des caractéristiques que les antisémites imputent au peuple juif : minoritaire, « peuple d’élite, dominateur et sûr de lui-même », excellant dans tous les domaines, distingué parmi les autres ethnies voisines, moins bien dotées… Misère de l’ignorance crasse !

    4. Jankel

      La sottise chez les détenteurs de hauts QI est d’ordre Affective et relève d’un autre système de Quotient qui est clivé et sujet à distortions majeures qui ne
      relèvent plus de l’intelligence formelle.
      Comme dans la schizophrénie des hauts niveaux , il n’y a apas communication entre analyse logique concrète et élaborée et affects délirants
      Tant que l’on ne reconnaîtra pas cette dimension confuse du cerveau humain,il sera vain de cherchée quelque amélioration de son comportement et de son avenir sociétal!

    5. Frédéric Sroussi Post author

      Henri Bettan,
      Mesurez vos propos, soignez votre névrose. Votre commentaire est une injure, non pas vis-à-vis de moi, mais vis-à-vis des 6 millions de victimes juives de la Shoah ! Si la spécificité de ce paradigme de l’horreur que fut l’extermination des Juifs ne vous saute pas aux yeux, alors allez plutôt sur les sites de Dieudonne et Soral (d’ailleurs ce dernier avait un copain qui s’appellait Cohen et qui travaillait avec lui pour l’Idiot international…). Vous allez vous faire plein d’amis ! Ils ont besoin de gens comme vous ! Vous êtes un inculte et un ignorant !
      Si vous vous pensez supérieurs à Vladimir Jankelevitch ou à Ian Kershaw, alors, allez tout de suite consulter ! Vous êtes un misérable petit bonhomme. Vous êtes en fait exactement ce que V. Jankelevitch dénonçait quand il parlait des gens en pleine confusion intellectuelle et morale: «Ce confusionnisme atteste la difficulté que l’on éprouve a faire comprendre aux ergoteurs de mauvaise foi la spécificité de chaque problème.»
      Frederic Sroussi

    6. Frédéric Sroussi Post author

      Cher Stéphane,
      Je vous remercie de vos précisions mais je me fiche totalement des récentes décisions du Tribunal pénal international du politiquement correct…
      Frederic Sroussi

    7. paul

      je vous conseille vivement de relire cet article car je pense modestement que vs n’avez rien compris au sens que l’auteur lui a donné. Il n’a en aucun cas cherché à minimiser les autres massacres il a déploré le « confusionnisme » que peut laisser entendre ce genre d’exposition. Je vais vs citer des exemples de confusionnisme. Quand Léonarda se fait arrêter lors d’une sortie scolaire et que l’on compare cette arrestation à celles des enfants juifs des années 40 c’est du confusionnisme. Qd des manifestants se déguisent en déporté contre les expulsions en France c’est du confusionnisme. Qd les médias et d’autres comparent Gaza au ghetto de Varsovie c’est du confusionnisme. Qd pour parler de la souffrance des enfants palestiniens certains prennent la photo d’un jeune enfant levant les bras entourés de nazis ds le ghetto c’est du confusionnisme. Je m’arrête là ms je pourrais continuer…. Donc je pense que vous n’avez rien compris au texte de Mr Sroussi vous réagissez avec votre émotion certainement sincère ms dépourvu de réflexion vs inquiétez pas vous n’êtes pas le seul, malheureusement. Donc bien entendu le massacre des Tutstis des Cambodgiens des Arméniens sont des génocides mais comparer n’est pas équivaloir il faut laisser au mémorial de la Shoah sa spécificité afin d’éviter le confusionnisme…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *