toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Espagne: libérés de leur garde à vue pour viol collectif, les violeurs Algériens fanfaronnent devant les caméras


Espagne: libérés de leur garde à vue pour viol collectif, les violeurs Algériens fanfaronnent devant les caméras

Les images de trois Algériens fanfaronnant après leur libération de garde à vue pour un viol collectif commis à Bilbao suscitent un tollé en Espagne.

“Liberté, shit, la drogue autorisée. Bonnes fêtes, au revoir!”, “Liberté ! Algérie ! On n’a pas de problèmes avec les filles, on ne les baise pas violemment !“ ont déclaré les Algériens dans un mélange approximatif d’espagnol, de basque, de français et d’arabe, en brandissant les documents de leur libération. Ces trois jeunes font partie d’un groupe de six Algériens arrêtés pour le viol collectif d’une jeune fille de 18 ans au parc Etxebarria à Bilbao au Pays-Basque.

Dans la vidéo, ils prétendent avoir été blanchis, alors que le juge a maintenu les charges contre eux et les a soumis à contrôle judiciaire, comme l’indique le quotidien El Mundo, et que leurs amis restent en détention. Le juge a expliqué à la presse que les quatre algériens avaient été libérés parce que les délits pour lesquels ils étaient incriminés étaient moindres que ceux des deux autres membres du groupe, mais leur responsabilité dans le viol collectif est clairement reconnue. C’est à la fois leur mise en liberté et leur attitude insolente qui choquent. D’autant plus que le 2 août, des milliers de féministes avaient manifesté sur la Plaza de Arriaga, réclamant justice pour la victime du parc d’Etxebarria.

 

Le viol s’est produit le jeudi 1er août. La jeune fille de 18 ans avait fait la connaissance d’un des jeunes Algériens sur les réseaux sociaux et ils s’étaient donnés rendez-vous. Arrivée sur la place Etxebarria de Bilbao, elle s’est aperçue qu’elle avait été piégée. Le jeune homme est en effet arrivé avec 5 de ses amis algériens et lorque la jeune fille a tenté de s’enfuir, le groupe l’a encerclée et elle a subi un viol collectif. Les violeurs sont âgés de 18 à 36 ans et sont tous Algériens.

La jeune fille a été blessée et a dû être hospitalisée. C’est à l’hôpital de Basurto, accompagnée de sa mère, qu’elle a dénoncé le viol.

Un élan populaire de soutien à la victime s’est ensuite amorcé. Une manifestation lancée par les féministes locales a rassemblé plusieurs milliers de personnes le 2 août aux cris de «Gora borroka feminista!», «Autodefensa feminista». Le maire de la ville Juan Mari Aburto a réclamé que soient prises “les sanctions légales les plus lourdes”.

L’association féministe s’est portée partie civile et Blanca Estrella, sa présidente, a demandé une “sentence exemplaire” contre les violeurs : “La Justice doit regarder la victime dans les yeux”. Dans ce contexte, l’attitude des Algériens relâchés apparaît comme une provocation maximale.

Un syndicat de police espagol a exprimé son écoeurement.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Espagne: libérés de leur garde à vue pour viol collectif, les violeurs Algériens fanfaronnent devant les caméras

    1. Slam

      Il faut châtrer ces violeurs et les renvoyer chez eux. Ils serviront de chèvres à leurs frangins.

    2. LeClairvoyant

      Dans ce cas; (comme sont des maghrébins, ne font pas les titres des médias, quand les violeurs présumés des « manadas » sont des nationaux, le système judiciaire pense avoir le « FILON » pour saigner les familles des présumés violeurs en groupe.. Et cela se passe en Espagne comme en France et les reste de l’Occident. Une honte de justice.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *