toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Allemagne : mort d’un enfant de 8 ans poussé avec sa mère sous un train. L’Érythréen arrêté avait illustré une campagne de pub en faveur de l’intégration


Allemagne : mort d’un enfant de 8 ans poussé avec sa mère sous un train. L’Érythréen arrêté avait illustré une campagne de pub en faveur de l’intégration

L’enfant de 8 ans et sa mère, poussés devant un train en marche à la gare de Francfort-sur-le-Main lundi, étaient sur le chemin des vacances d’été. C’est en Autriche qu’ils devaient rejoindre la sœur aînée, âgée de 12 ans, qui faisait le trajet en voiture avec la meilleure amie de sa mère.

Vers 14h lundi, la conductrice a été contactée par téléphone. En ligne, la police a demandé à l’amie de la famille, alors près de la forêt de Sindelfingen dans la région de Stuttgart, de s’arrêter sur une aire de repos. Avec l’aide d’un pasteur, les autorités ont annoncé la terrible nouvelle. Selon un ami de la famille, la jeune fille se serait complètement effondrée: «Ses grands-parents sont venus immédiatement de Leipzig et ont pris soin d’elle».

(…) L’Essentiel.lu

L’Erythréen qui a tué lundi un enfant de huit ans en le poussant sous un train en Allemagne était déjà recherché en Suisse pour tentative de meurtre et pourrait souffrir de troubles psychiatriques, a déclaré mardi la police allemande

BFMTV

Le débat sur l’asile s’enflamme une nouvelle fois en Allemagne, au lendemain de la mort d’un enfant qui a été poussé sur les voies ferrées à Francfort. L’auteur présumé, un Erythréen de 40 ans résidant à Zurich, suivait un traitement psychiatrique.

Les autorités suisses avaient émis un avis de recherche national à l’encontre de cet homme de 40 ans, marié et père de trois enfants […]. La police suisse a de son côté précisé à ce sujet que le meurtrier présumé, résidant à Wädenswil (ZH) et au bénéfice d’un permis [de travail de catégorie] C accordé en 2011, avait suivi un traitement psychiatrique. Ni alcoolisé, ni drogué au moment du drame lundi, il sera certainement soumis à une expertise pour évaluer son degré de discernement.

On ignore encore comment il a pu passer la frontière.

RTS

Une inculpation pour meurtre a été émise à l’encontre du tueur de la gare centrale de Francfort. Habte Araya (40 ans) a poussé un garçon de huit ans, sa mère (40 ans) et autre femme (78 ans), devant un TGV en marche sur la voie numéro 7. L’enfant est mort, la mère est blessée. Né à Asmara, l’homme appartiendrait à l’église chrétienne orthodoxe érythréenne, il vit et travaille en Suisse depuis 2007. Sa demande d’asile a abouti en 2008. Les autorités suisses (et notamment le SAH – Aide à l’emploi – de Zürich) l’avaient d’ailleurs cité comme « exemple d’intégration réussie » et de « bonne intégration« 

(Source: Bild)

Le quadragénaire est lui-même père de la famille, il avait un emploi stable dans un atelier de carrosserie mais l’a perdu en 2013. Après cela il a trouvé un nouveau travail dans une société de transports publics suisses. La police suisse a expliqué qu’Araya était en traitement psychiatrique depuis 2019. Lors d’une perquisition après le crime de Francfort, des attestations ont été trouvées. Il aurait travaillé jusqu’en janvier, après quoi il aurait été en congé de maladie en raison de « problèmes psychologiques« . La question de savoir si le traitement était volontaire n’a pas encore été clarifiée.

Le meurtrier fuyait la police suisse depuis des jours. Selon Werner Schmid, chef de la police régionale du canton de Zurich, Araya avait enfermé sa femme, ses trois enfants (1, 3 et 4 ans) et sa voisine dans sa propre maison le 25 juillet, quelques jours seulement avant l’attaque de Francfort. Il a aussi attaqué la voisine avec un couteau ! C’est pourquoi il était recherché dans toute la Suisse. Sa femme avait alerté la police pendant l’agression.

Selon la police, il s’agissait d’une « crise surprenante » pour la famille, qui n’en avait jamais connue auparavant. Au moment de l’incident, les autorités n’avaient connaissance d’aucune preuve de maladie mentale. Il était recherché en Suisse, mais pas hors des frontières. « Nous n’avions aucune indication qu’il pourrait partir à l’étranger« , a déclaré le chef de la police régionale. Les Suisses enquêtent actuellement sur l’environnement privé et professionnel de l’homme afin d’apporter leur concours aux autorités allemandes.

Bild & Facebook de Habte Araya

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Allemagne : mort d’un enfant de 8 ans poussé avec sa mère sous un train. L’Érythréen arrêté avait illustré une campagne de pub en faveur de l’intégration

    1. esther

      Patronat et Politiciens devraient rendre des comptes aux peuples avant la Révolution et les piques !

    2. Beaudevant

      C’est quand même curieux cette constance à vouloir porter inlassablement sur le plan psychiatrique tout comportement déviant ou criminel d’une personne issue de l’immigration. Comme s’il s’agissait de la disculper par avance au motif d’une altération supposée de sa conscience causée par un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes. La bien-pensance fait de l’immigré une victime universelle et permanente.
      Car, imaginons un scénario qui renverse ce drame horrible en remplaçant cet érythréen par un allemand de souche poussant une femme issue de l’immigration et son enfant sous ce train. J’ose imaginer la réaction du camp du Bien déversant toute sa bile envers un impardonnable et innommable crime raciste. La circonstance atténuante psychiatrique n’aurait plus aucun droit de cité et confinerait à l’indécence absolue.
      J’en conclus qu’il existe bien une fracture existentielle dans nos sociétés occidentales qui est un marqueur, parmi tant d’autres, de notre décadence civilisationnel.

    3. Thaurac

      En Allemagne c’est très simple, même Hitler serait traité de déséquilibré, faut pas déplaire à leurs chances..

    4. Cyrano

      Bien évidement il ne faut pas stigmatiser comme d’habitude c’est un loup solitaire qui a perdu son discernement comme le dit si bien notre ami N°4 BEAUDEVANT l’inverse est impensable, tiens donc…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap