toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un Syrien de 14 ans brise la mâchoire de son enseignante « Il aurait demandé aux filles de mieux s’habiller au nom d’Allah »


Un Syrien de 14 ans brise la mâchoire de son enseignante « Il aurait demandé aux filles de mieux s’habiller au nom d’Allah »

Le jeune de Möriken-Wildegg parlait beaucoup du Coran et demandait aux filles de s’habiller plus décemment dans la cour de récréation.

L’élève qui a frappé son institutrice à Möriken-Wildegg est un Syrien de 14 ans. D’après les recherches de la « Weltwoche », l’adolescent avait déjà attiré l’attention par le passé.

L’affaire a choqué : La semaine dernière, l’Aargauer Zeitung a publié qu’un élève de l’école Chestenberg de Möriken-Wildegg (Argovie) avait cassé la mâchoire de son enseignante avec un coup de poing. Elle avait voulu vérifier si l’élève syrien avait un couteau avec lui – comme il l’avait eu par le passé.

Aujourd’hui, Alex Baur, journaliste à la « Weltwoche », s’est également occupé de l’affaire. Selon ses recherches, « M. » a 14 ans. Il provient d’une famille syrienne avec de nombreux enfants, qui est arrivée en Suisse il y a environ cinq ans et qui vit de l’aide sociale. Il parle bien l’allemand et il est décrit comme « assez intelligent, sûr de lui et vif d’esprit ».

Mais « M. » parle souvent du Coran depuis quelque temps déjà. Il aurait demandé aux filles de l’école de s’habiller et de se comporter plus décemment « au nom d’Allah ». Dans ce contexte, il aurait agité un couteau dans la cour de récréation de l’école. Ce qui l’a conduit, selon la « Weltwoche », a devoir vider ses poches à chaque fois avant d’être autorisé à entrer dans la classe.

Deux jours de détention

Au cours de l’un de ces inspectione, l’enseignante aurait été agressée. Elle n’a pas touché l’élève, mais elle lui a seulement demandé de lui montrer le contenu de ses sacs. L’adolescent l’a ensuite attaquée et, selon des témoins oculaires cités par l’auteur de la « Weltwoche », a frappé l’enseignante de 62 ans cinq ou six fois avec son poing et le tranchant de la main. Quand elle s’est enfuie, il l’aurait encore frappée. La mère de deux fils (adultes) était sur le point de prendre sa retraite. Comme la Weltwoche l’a appris de son entourage, elle est encore sous le choc.

Le Syrien a pu être arrêté peu après son agression. Après avoir passé deux jours en détention, le jeune se trouve en liberté. Le bureau du procureur de la jeunesse enquête. Il ne retournera pas à l’école du district de Chestenberg.

Selon la « Weltwoche », un de ses amis, également syrien, a été « expulsé de l’école il y a un an pour des raisons disciplinaires et envoyé dans un lieu spécial à l’extérieur du district scolaire de Chestenberg ».

Aargauerzeitung.ch

Learn Hebrew online

(Traduction Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch et Fdesouche.com)

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “Un Syrien de 14 ans brise la mâchoire de son enseignante « Il aurait demandé aux filles de mieux s’habiller au nom d’Allah »

    1. Slam

      Les parasites ne profitent pas seulement de leurs hôtes, ils les finissent bien souvent par les tuer.
      La menace que représentent ces soi-disant réfugiés doit être éradiquée. En les renvoyant dans leurs pays

    2. Cyrano

      Ne perdons pas de vue que nos décideurs nous ont dit: ce sont des CHANCES. Seulement ces couillons ne nous ont pas dit si la chance est de se faire casser la gueule, se faire violer ou de faire tuer…
      Comme dirait Manu : Et en même temps le pauvre chéri n’a que 14 ans, il faut bien qu’il se fasse la main, n’est ce pas?
      Au gnouf les parasites.

    3. LeClairvoyant

      Pauvre France!
      Si un gamin de 14 ans fait appliquer la charia en France, quel dictateur islamique va être, quand sera premier ministre ou le roi dans la cour des mécréants

    4. alauda

      En France, agiter un couteau (ou exhiber toute autre arme) dans la cour de récréation d’un établissement scolaire relève du Conseil de discipline. Si le conseil vote avec intelligence, l’exclusion définitive est prononcée. Une solution de changement d’établissement est alors proposée par les autorités à un jeune de moins de 16 ans.

      Un gros problème de gestion des ressources humaines est manifeste dans cette école suisse germanophone : ce n’est pas le rôle d’une enseignante de 62 ans de jouer le garde-chiourme, face à un récidiviste de la violence.

      En France, un lycéen de 18 ans a été condamné, en comparution immédiate, à six mois d’emprisonnement avec sursis par un tribunal de l’Oise pour la mâchoire cassée d’un enseignant qui lui avait demandé de retirer son bonnet. Un casier judiciaire, une obligation de travail ou de formation, l’obligation d’indemniser la partie civile… Comment bien débuter dans la vie !

    5. danielle

      à force de taper la tête sur le sol il doit avoir une fracture du crane et sa petite cervelle-s’il en avait une- s’est envolée par les trous….

    6. Robert Davis

      Les français comprendront-ils enfin que Trump a raison de dire qu’il faut que les enseignants soient armés? L’enseignante aurait dû être en mesure de se défendre et tuer cette crapule plutôt que d’être contrainte de s’enfuir. Avec ce genre d’exemple les agresssions et autres exactions ont de beaux jours devant eux. Avec micron la France est foutue. MARINE PRESIDENTE.

    7. Robert Davis

      Alauda: c’est le rôle de TOUS les citoyens y compris et surtout les enseignants de défendre la Répulique et ses lois car on ne peut pas mettre un policier derrière chaque arabe pour l’empêcher d’agresser les gens. Le problème est que les fausses dézmocrties interdisent de se défendre mais ne sont pas capables de protéger les gens. Quelle est la conclusion d’après vous? on s’enfuit tous et on laisse la place aux mus?

    8. alauda

      @Robert Davis,

      Il faut être complétement stupide pour garder dans un établissement scolaire un jeune qui fait le caïd avec un couteau devant ses copains et qui joue la carte du prosélyte djihadiste en menaçant les filles : « Il aurait demandé aux filles de l’école de s’habiller […] plus décemment « au nom d’Allah ». Dans ce contexte, il aurait agité un couteau… ».

      Où est la sanction donnée à la suite de ce comportement inacceptable ? Nulle part. Tout ce que cet établissement de Suisse alémanique lui a demandé, c’est d’ouvrir son sac le matin !!! De qui se moque-t-on ? Quel image de laxisme et de lâcheté donne cet établissement aux autres élèves !! Qui a été en outre chargée de cette tâche ingrate de vérifier le contenu du sac ? Une femme déjà âgée, pas très souple pour éviter les coups, peut-être même avec de l’embonpoint. Je suis désolée, c’est n’importe quoi ! Si on me plaçait dans une situation pareille, je refuserais direct.

      Face à un jeune con de 14 ans de cet acabit (couteau, prosélytisme, sexisme), il faut des épaules d’homme, bien carrées, une voix d’homme, bien puissante, « right man, right place » et une équipe pédagogique qui se serre les coudes.

      Ce jeune n’aurait JAMAIS du se trouver devant l’enseignante, avec un pareil antécédent. Il aurait du prendre la direction de la sortie AVANT de récidiver : en général, le changement d’air calme, quand il est présenté comme une seconde chance, avec l’objectif clair de se tenir à carreau.

      Quant à votre soutien à des enseignants armés, autrement que par des armes intellectuelles… les écoles en France ne sont pas le far west… Comparez les chiffres avec l’Outre-Atlantique : c’est vite vu. Y’a pas photo ! Ceci dit le krav maga pourrait apporter un plus pour apprendre à réagir dans certaines situations épineuses.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *